Alex Martin « Une grosse déception »

À 3 virages près, Alex Martin signait une de ses meilleures courses de l’année en première manche à Redbud. Malheureusement pour lui, sa machine rend l’âme dans le tout dernier tour et le podium de manche s’envole. Il sera finalement crédité de deux petits points, ceux de la 19ème position. Maigre consolation vu l’effort fourni par A-Mart. Il parviendra néanmoins à terminer la seconde manche en troisième position.

Le vice-champion outdoor 2018 peine à retrouver les places qui sont sienne cette année. Il roulera à domicile lors de la prochaine épreuve, à Millville, après avoir observé une semaine de pause.

De son côté, le mécanicien de Jeremy – le frère d’Alex – vient de commencer le travail sur la 250CRF de son pilote, on peut donc s’attendre à une bonne nouvelle dans les prochaines semaines.

Une interview réalisée par Steve Matthes.

Alex Martin, une bonne journée mais une grosse déception à 3 virages de l’arrivée en première manche alors que tu étais sur le podium. Tu t’es racheté en seconde manche.

C’est clair que c’était une grosse déception. J’ai eu l’impression d’être Ryan Dungey quand ça lui est arrivé juste avant le Larocco’s Leap dans le dernier tour il y a quelques années. J’étais dégoûté. C’était une longue manche bien difficile en plus, il n’y avait plus personne devant, un no man’s land. RJ Hampshire m’a rattrapé et m’a doublé et à 3 virages de la fin ma moto a rendue l’âme. Au final, c’est juste un tuyau du radiateur qui s’est déconnecté, un truc débile. En seconde manche je me disais que je me sentais vraiment trop bien pour ne pas finir sur le podium, j’ai signé le holeshot – j’essaye de prendre des bons départs depuis le début de l’année et c’est cool de pouvoir signer un holeshot sur cette longue ligne droite de départ depuis l’extérieur, avec la 19ème position sur la grille. J’étais sous pression avec Hunter Lawrence dans les derniers tours, il n’y avait pas moyen que je le laisse passer.

Je n’ai pas roulé devant autant que j’aurais espéré depuis le début de la saison du coup j’étais un peu tendu mais au final c’est du positif pour la confiance, de voir que j’ai la vitesse pour rouler devant, pour ramener les résultats.

Première fois que tu prends un bon départ et qu’on te voit rouler devant cette année, la prochaine épreuve chez toi tu seras plus à l’aise évidemment pour rouler devant.

Ouais, il n’y a pas meilleur moment dans la saison pour inverser la tendance que maintenant, à l’approche de Redbud, Millville. Alex est de retour sur les bons rails ! J’ai connu un début de saison compliqué et je sens qu’on est dans la bonne dynamique et qu’on se rapproche de là où on devrait être maintenant. On a de bons réglages, maintenant je fais juste des manches à l’entraînement, on ne fait plus de testings. Je pense que je suis dans une bonne position.

Jeremy Albrecht disait récemment qu’ils ont fait en sorte de te donner plus de puissance avec cette Suzuki.

On a changé de moteur récemment, on avait beaucoup de puissance en bas lors des premières épreuves, puis on a changé pour avoir plus de puissance à mi régime voir haut régime, ce qui m’a permis d’attaquer un peu plus fort, et comme tu peux le voir, ça fonctionne bien.

En première manche tu sentais que le moteur était sur la fin ?

À 4 tours de l’arrivée, sur un triple après l’aire des mécaniciens, j’ai cru que j’étais sur les freins sur l’appel du saut, je me suis dit « Merde, ça sent pas bon », dans le virage suivant, je savais que quelque chose n’allait pas. Pourtant, j’ai pu continuer pendant plus de 3 tours.

J’ai roulé une vitesse au-dessus, j’ai arrêté de sauter les triples, je pensais vraiment que j’allais pouvoir terminer la manche, ce n’est pas passé loin.

Je ne t’ai pas vu passer le Larroco’s Leap de la journée, je ne sais pas si tu l’as fait aux essais, si tu ne voulais pas le faire, si tu n’étais pas à l’aise dessus.

J’étais un peu déçu qu’ils aient changé l’approche du saut cette année. Je trouvais qu’on avait une meilleure approche sur le saut l’an dernier et pourtant l’an dernier je le passais tout juste donc j’ai décidé de ne pas le faire dès les essais.

Mes temps chronos étaient bons, et la façon que j’avais d’amortir était plutôt bonne et je ne pense pas avoir perdu tant de temps que ça, peut-être un dixième ou deux mais pas grand-chose, je ne sais pas. Je voulais m’assurer de garder mes rayons pendant les manches ! Je pense que Dylan arrivait à plus se reposer en l’air quand il le sautait, c’est un saut de presque 3 secondes. Moi je devais donner beaucoup pour que ma trajectoire soit efficace. Adam ne le sautait pas vraiment non plus, au début oui, mais ensuite il ne le sautait plus, donc bon.

Médias