Arnaud Tonus « Je ne me préoccupe pas de Tim Gajser »

Retour sur le podium pour Arnaud Tonus.

Après une série de 5 podiums consécutifs, Arnaud Tonus avait dû descendre de son petit nuage au grand prix de Palembang. Une première épreuve Indonésienne difficile puisque le Suisse avait connu problème mécanique au bout de quelques mètres en seconde manche.

Ce dimanche, Arnaud a su parfaitement rebondir à Semarang et malgré des conditions de piste difficiles, il s’est hissé sur la seconde marche du podium avant de profiter d’une nouvelle semaine de pause. Désormais, Arnaud n’est plus qu’à 19 points de Jeremy Seewer qui occupe la seconde place du classement provisoire MXGP.

Arnaud ne peut se reposer sur ses lauriers lors des prochains grands prix toutefois; son coéquipier – Gautier Paulin – qu’il vient tout juste de déborder au classement, reste en embuscade, 3 points derrière.

Une interview réalisée pour MotoXAddict / MX Large.

Tu continues d’être régulier. Vu de là où tu reviens, j’imagine que c’est plutôt sympa de retrouver de la régularité ?

Ce qui est cool, c’est d’être régulièrement sur le podium. C’est encore mieux. Aussi, rebondir d’un weekend compliqué [à Palembang], c’est vraiment cool, et puis même le samedi ici, je n’avais pas de bons ressentis sur le circuit. Il m’aura fallu du temps pour trouver mes réglages, donc je suis super content de signer deux manches solides. Mes départs n’étaient pas bons, donc il a fallu que je me batte, que je trouve des solutions pour doubler et que je trouve l’équilibre entre attaquer et ne pas tomber, car il était très simple de faire une erreur sur ce circuit, et il était assez dur de trouver le juste équilibre mais j’y suis parvenu lors des deux manches.

J’imagine que tout le monde a galéré avec le type de terre et les changements de surface rencontrés sur le circuit ?

Oui, comme je l’ai dit, tu avais l’impression d’être dans le bon rythme, et d’un coup ta roue avant se met à glisser. Le genre de truc qui te met un coup et qui te fait facilement perdre confiance. Je pense qu’on a tous eu des moments de surprise sur le circuit et qu’on a essayé au mieux de rester sur nos roues. C’est clair que ce n’était pas le type de circuit sur lequel on pouvait attaquer. Plus on attaquait, moins vite on allait.

Quand on regarde Tim le dimanche, il était très fluide, il n’a presque pas fait d’erreur le dimanche. […] Est-ce que ça te motive pour rouler à son niveau ou est-ce que tu ne t’occupes pas de lui ?

Je ne me préoccupe pas de Tim. Je m’occupe de mon propre weekend et je regarde où je peux m’améliorer. Oui, Tim est la référence pour le moment et tu peux apprendre de lui, c’est certain, il faut savoir être humble et voir où il est meilleur que toi. Mais je ne m’attarde pas trop sur lui, je me contente de trouver où je peux être meilleur moi-même.

J’attendais pour faire cette interview, c’est incroyable de voir le nombre de personnes qui veulent des photos avec toi, même des pilotes. Ça te fait quoi ?

C’est toujours plus sympa quand tu as des résultats comme ceux de ce weekend. Mais ils ont l’air de plus apprécier les photos avec nos copines qu’avec nous, on n’est pas vraiment les stars ici, mais quand tu connais un bon weekend comme ça, c’est cool de pouvoir passer du temps avec les fans et tu peux voir qu’ils sont enthousiastes, que pour eux c’est vraiment quelque chose de spécial d’être avec nous, je dirais même qu’ils nous mettent peut-être un peu trop au-dessus d’eux. Ils ont l’air super content de passer du temps avec nous donc c’est cool.

C’était comment la semaine entre les deux courses, tu es allé à Bali ?

Non, on est allé à Singapour.

Ok, tu devais être le seul à Singapour, c’était comment ?

On y est allé avec toute l’équipe. Louis a décidé d’aller là-bas, pour lui, c’était une bonne destination. On a passé une semaine ensemble, c’était cool, une bonne atmosphère, relaxant. Il y avait beaucoup de monde, je m’attendais à ce qu’il y ait moins de gens. On est resté dans l’hôtel avec la piscine la plus haute du monde. Louis a voulu gâter l’équipe vu qu’il est content de nos résultats. C’était en quelque sorte un cadeau de Louis et je suis super reconnaissant.

Vu comment ça se déroule, avec tous ces podiums, tu dois commencer à penser aux victoires de grand prix ?

Non, ce n’est pas mon objectif. Je ne pense pas comme ça, je ne me demande pas si je devrais gagner ou non. J’essaye de prendre chaque weekend comme un weekend particulier. Même le samedi, quand j’ai eu du mal, j’ai tenté de garder une bonne attitude mentale, de voir les points positifs. Je suis reconnaissant de tout ce qu’il se passe en ce moment pour moi, et c’est drôle car Tim parle aussi justement du fait qu’il s’éclate et ça a l’air de bien fonctionner pour lui. On se concentre plus sur le pilotage que les résultats en eux-mêmes.

J’imagine que tu ne peux pas en parler, mais as-tu signé avec Yamaha pour l’an prochain ?

Je ne peux pas en parler. J’aimerais rester avec Yamaha, ça a l’air positif, mais je ne peux rien dire de plus pour l’instant.

Photos: Yamaha Racing

Médias