Big James « Gamin, Malcolm avait plus de talent naturel que James »

« Malcolm peut rester assis sur le canapé pendant des mois, monter sur sa moto, et rouler comme un métronome. »

Depuis plus de deux décennies, Big James écume les terrains avec ses fils. D’abord avec son fils aîné, James Stewart, qui a marqué le sport de son empreinte à tout jamais en devenant le premier Afro-amércain à remporter un championnat AMA, revisitant au passage le pilotage moderne et y incorporant l’incontournable ‘Scrub’.

Si James a pris ses distances depuis quelques années maintenant, c’est son frère cadet, Malcolm, qui a repris le flambeau en devenant, en 2016, champion de Supercross 250 sur la côte est. Deux frères, deux pilotes, et pourtant, deux garçons bien différents.

Big James était présent sous l’auvent Smartop Motoconcept Honda aux côtés de Malcolm pour l’ouverture de la saison à Anaheim 1 … La première cérémonie d’ouverture à Anaheim 1 de Big James remonte à Janvier 2002 … De l’eau a coulé sous les ponts depuis.

Big James

« À l’époque, je n’aurais jamais pensé être à Anaheim 1 en 2020 …

Je pense que Malcolm est meilleur cette année que l’an dernier, il est un an plus mature, il est plus intelligent, en meilleure forme physique. Malcolm a toujours eu beaucoup de talent, tout le monde lui a toujours dit qu’il était très bon.

À l’époque où il roulait chez Geico, je lui ai dit que tant qu’il se levait le matin et qu’il avait toujours envie de faire ce qu’il fallait pour gagner, alors il serait au top. Cependant, il devait le faire lui-même, personne d’autre ne pouvait le faire à sa place, le faire changer d’avis, et il a réalisé en roulant pour JGR que peu importe la moto sur laquelle il était, s’il n’était pas le meilleur de lui-même, ça ne marcherait pas. Je pense qu’il s’est réveillé à ce moment-là, il a réalisé qu’il devait fournir plus d’efforts et on a commencé à voir la différence. J’ai toujours dit à mes enfants que le fruit du travail récolté dépendant de l’investissement dans ce même travail. Si tu n’en fais que la moitié, tu n’auras que la moitié des résultats.

Résultat de recherche d'images pour "malcolm stewart geico honda"

Quand ils étaient gamins, Malcolm avait plus de talent naturel que James. Petit, le manque de talent de James a été vite compensé par le cœur qu’il y mettait, par sa détermination. James a toujours été investi dans la compétition, même quand il était petit. Il ne connaissait que ça, la course. Malcolm connaît beaucoup d’autres choses, il s’est beaucoup amusé dans son enfance, James, beaucoup moins. Malcolm a plus de talent naturel que James sur une moto, mais moins de cœur à l’ouvrage. Malcolm peut rester assis sur le canapé pendant des mois, monter sur sa moto, et rouler comme un métronome.

Comment y mettre le cœur ? C’est un truc que tu as en toi. Si tu as un entraîneur, ce dernier va te donner tous les outils nécessaires pour être le meilleur, mais si tu n’y mets pas tout ton cœur, si ce n’est pas ce que tu veux faire, ça te passera par-dessus.

Résultat de recherche d'images pour "james et malcolm stewart"

Quand tu en as marre de te faire botter le cul, tu apprends à te battre, et c’est ce qu’il s’est passé pour Malcolm. Il a appris à se battre.

Regarder Malcolm rouler me rend moins nerveux que regarder James rouler. Malcolm roule dans sa zone, à chaque fois qu’il roule, tu vas voir la même chose de lui, avec James, on ne savait jamais. Un matin, il se levait, et il avait envie de montrer au monde entier qui il était, c’était comme ça avec James.

Je suis tout de même nerveux car je veux que Malcolm réussisse, mais les attentes sont différentes. Malcolm est arrivé sur le tard, il apprend encore. À son âge, James gagnait, tout le monde s’attendait à ce qu’il gagne, encore et encore, c’était tout ce qu’on connaissait, et s’il ne gagnait pas, on se demandait pourquoi. Ce n’était plus fun. Quand tu gagnes, tout le monde t’aime, mais le sport et brutal et quand tu perds, c’est dur à accepter pour les gens.

Résultat de recherche d'images pour "james & malcolm stewart"

Je n’ai jamais eu besoin de pousser James pour le motiver quand il était petit. Quand il est arrivé chez les pros, il était déjà prêt. Je lui faisais comprendre que si quelque chose n’allait pas, il fallait qu’il comprenne que ça n’allait pas, qu’il comprenne pourquoi ça n’allait pas, qu’il fallait apprendre de tout ça. Malcolm, rien ne le dérangeait vraiment.

Le compound, c’est ce qui a fait devenir James Stewart le James Stewart qu’on a connu. C’était du travail, là-bas on ne jouait pas, si tu veux jouer, tu vas ailleurs, le compound, c’était le travail. C’est pourquoi James disait qu’il n’aimait pas le compound dans ses dernières vidéos, il ne veut plus fournir ce travail, il déteste l’idée même d’y aller. Il n’y a pas de mauvais souvenirs là-bas, il ne s’est jamais blessé au compound par exemple.

Quand les gens bossent pendant 40 ans dans une entreprise, prennent leur retraite, ils ne se réveillent pas un beau matin en ayant envie de retourner à leur ancien job. C’est pareil pour James. Dans ce sport, 10 ans, c’est comme 40 ans dans un travail normal. La motocross, c’est toujours dans son cœur, il regarde toujours, il m’envoie des messages, il veut savoir comment ça va pour Malcolm, comment ça va avec la moto, il est toujours présent, il regarde toutes les courses.

Maintenant que ses enfants sont un peu plus vieux, il est en train de doucement revenir, il va pouvoir voyager avec eux, avant il ne voulait pas prendre l’avion avec ses enfants, je pense que vous allez voir James sur bien plus d’épreuves.

Résultat de recherche d'images pour "james et malcolm stewart"

Niveau réglages moto, Malcolm est capable de s’adapter, il ne se plaint pas et je pense que ça joue en sa défaveur car quand on lui demande comment ça va, il répond que ça va, alors les gens assument que ça va alors que ce n’est pas le cas. James était direct, si ça n’allait pas, il disait que ça n’allait pas, ici, ici, et là. Malcolm n’aime pas vexer les gens, alors il roule comme ça.

Si on ne part pas sur l’outdoor avec Malcolm, je vais faire un programme d’entraînement pour les jeunes cet été car beaucoup de gens me le demandent. Mais mon programme ne sera pas une garderie, il va falloir avoir une bonne éthique de travail pour venir travailler sur ma propriété. »

Source: SwapMotoLive


Médias