Cameron McAdoo « Je savais que ça finirait par marcher pour moi »

L’intérim, c’est fini pour Cameron McAdoo.

Parlez donc de détermination. Près d’un an que Cameron McAdoo court après un guidon chez Kawasaki Pro Circuit malgré ses récents contrats chez Geico Honda puis TLD KTM.

Malgré le manque  de place au sein de l’équipe Kawasaki, Cameron a persisté, insisté, et a fini par obtenir le Graal: un contrat pour rouler pour Mitch Payton pour la saison 2020. À l’âge de 21 ans, Cameron McAdoo est seulement pilote professionnel depuis 3 ans et chaque saison, le jeune talent de l’Iowa s’est retrouvé en difficultés pour trouver un contrat digne de ce nom. Problème réglé pour 2020 avec des objectifs largement revus à la hausse.

Une interview réalisée par Eric Johnson pour RacerX Online

Tu fais quoi en ce moment ? De ce que j’ai pu voir sur les réseaux et de tes amis, tu roules pas mal !

Ouaip, je suis allé au circuit d’essais de Kawasaki, le K2 et j’ai roulé ce matin, là je mange mon midi et après je vais faire la séance de sport.

Ça fait quoi d’être officiellement dans une équipe reconnue et d’avoir un bon pied-à-terre pour la saison 2020 ?

C’est le plus important pour moi, vraiment. J’ai été un pilote remplaçant ces dernières saison et à chaque fois je traînais à droite à gauche pendant l’intersaison sans savoir pour qui j’allais rouler la saison suivante. C’est vraiment bon d’avoir ce guidon. Finalement, j’ai un bon groupe derrière moi et je sais qu’ils vont m’aider à préparer ma saison, qu’ils croient en moi. Être en mesure de commencer le travail dès octobre, c’est vraiment cool. Il fallait que je fasse tout ce que je pouvais faire pour rester dans le mix. Je savais que ça finirait par marcher pour moi, et heureusement, ça a fonctionné.

Comment ce contrat s’est présenté à toi pour 2020 ?

Honnêtement, déjà l’an dernier durant l’intersaison 2018 et 2019, à chaque fois que j’étais en Californie je me rendais chez Pro Circuit 3 ou 4 fois par semaine pour voir Mitch Payton. Je faisais tout ce que je pouvais. Je demandais à Mitch « Qu’est-ce que je dois faire ? ».

Je n’avais pas d’équipe à l’approche de la saison 2019 et je suis venu m’installer en Californie à temps plein car avant, je vivais en Caroline du sud. J’avais un contrat pour rouler en Supercross avec Geico Honda, mais j’allais quand même voir Mitch Payton à son bureau tous les jours.

Quand Austin Forkner s’est blessé, je suis allé voir Mitch « Qu’est-ce qu’il faut que je fasse pour pouvoir rouler sur cette moto en outdoor ? » et Mitch m’a répondu que Kawasaki allait seulement faire rouler 3 pilotes et qu’ils n’avaient pas besoin de remplacer Forkner. J’ai dit à Mitch que je voulais vraiment faire partie de son équipe l’année prochaine. Il m’a fait comprendre qu’ils étaient déjà au complet puis j’ai eu un coup de fil de l’équipe TroyLeeDesigns pour rouler en Outdoor, donc ça m’arrangeait plutôt bien.

De là, j’étais en mesure de continuer à rouler en Motocross. À la fin de la saison d’outdoor, j’avais compris que Mitch avait bouclé son équipe mais j’ai eu des échos comme quoi il restait une place et que Mitch pouvait être intéressé. Le jour suivant, je l’ai appelé et il m’a dit « viens au bureau, on va parler. »

J’y suis allé, on a parlé avec Mitch et l’équipe, ils étaient intéressés, j’étais intéressé aussi. C’était juste avant Washougal cet été. Les weekends suivants Washougal, j’ai appelé Mitch pour lui dire que j’étais un peu dos au mur car j’avais reçu une offre de KTM et Mitch m’a répondu « On va faire quelque chose, viens à mon bureau demain ». Le jour suivant, le contrat était signé. C’était super. J’ai eu de la chance, ils ont vu mon potentiel et se sont dit que je pouvais être un bon élément.

Il faut en avoir une sacrée paire pour aller voir Mitch et tenter de se vendre pour qu’il te prenne. Pas beaucoup de jeunes pilotes seraient capables de faire ça.

Honnêtement, je me suis dit que j’allais continuer à aller voir Mitch Payton tous les jours, jusqu’à ce qu’il me dise de partir et de ne plus jamais revenir. Les gens m’ont dit de faire comme ça, ils disaient « Avec Mitch, il faut forcer la main, il faut aller le voir, il adore ça. » Donc j’y suis allé, et allé, et allé, encore et encore … Je passais la porte d’entrée, j’arrivais à l’accueil et je demandais à la dame présente si je pouvais parler à Mitch. J’étais déterminé à faire tout ce qu’il fallait pour parvenir à décrocher ce guidon.

Et finalement, tu décroches un guidon avec Mitch et l’équipe Pro Circuit.

Oui, c’est énorme. C’est un gros soulagement. C’est bon pour moi d’attaquer une intersaison en sachant ce qui m’attend, ce que je dois faire. Je vais pouvoir travailler avec une nouvelle équipe, une nouvelle moto, un nouveau programme. J’ai un très bon entraîneur. Je suis dans une très bonne position pour l’heure. Par le passé, je pense avoir fait du bon boulot malgré le fait que je courrais à droite à gauche. Ce n’est la faute de personne. J’ai hâte d’attaquer la nouvelle saison.

On entend dire que tu travailleras avec Adam Cianciarulo et Nick Wey durant cette intersaison et en 2020, c’est vrai ?

Oui, c’est énorme. Nick est vraiment bon et il a énormément d’expérience, pareil pour Adam.

Qu’est-ce que tu penses de la Kawasaki, tu la roules depuis longtemps ?

J’ai commencé à rouler sur la moto fin septembre et j’ai attaqué le Supercross depuis deux semaines maintenant, la moto est géniale. Je travaille sur la moto et on a repris avec les réglages d’Adam Cianciarulo. La moto est vraiment bonne et j’adore ça. J’ai roulé sur des Kawasaki lors de mes dernières saisons en amateur donc je suis plutôt familier avec la marque. Bon, j’ai évidemment beaucoup changé de marques ces dernières années et tout le monde me demande « Est-ce que c’est dur de s’adapter ? ».
Je suis passé d’une Honda à une KTM, ce qui représente une énorme différence; puis je suis passé d’une KTM à une Kawasaki. Du coup je réponds que ce n’est pas une KTM, que c’est une moto complètement différente que ce que j’ai roulé l’an dernier, mais que je vais m’en sortir. Je suis très satisfait de la moto pour le moment.

 

J’ai entendu ces dernières semaines que ton objectif pour 2020 allait être de monter sur le podium chaque weekend.

Franchement, je veux gagner. Je sais que j’ai ce qu’il faut et j’ai la moto et l’équipe pour le faire. Les personnes autour de moi travaillent avec les mêmes idées et on se dirige vers un but commun, ce but est de gagner des courses. Je n’ai jamais gagné de course jusqu’à présent et c’est ce que je veux parvenir à faire, c’est l’objectif.

Je veux être sur le podium régulièrement et je veux être en mesure de jouer la victoire de manche chaque weekend. Il faut que beaucoup de paramètres soient présents pour gagner à ce niveau-là et je pense avoir réuni toutes les pièces du puzzle. Il faut juste concrétiser maintenant.

RXR Protect

Médias