Christian Craig « Je vais me battre pour pouvoir rouler à Anaheim 1 »

Christian Craig compte défendre son cas suite à sa suspension …

16 mois après son contrôle de Daytona, en 2018, Christian Craig avait reçu les résultats de ce dernier…. Lors de ce contrôle, des traces d’Heptaminol avaient été retrouvé dans le système du pilote Geico Honda.

Etant donné que la substance en question figurait sur la liste des substances interdites de niveau inférieur, Christian Craig avait été autorisé à s’aligner en compétition avant que la FIM ne décide de lui infliger une peine rétroactive de 2 ans.

Remonté, le pilote Geico Honda Christian se rendra en Suisse le 9 décembre prochain – au tribunal arbitral du sport – pour faire appel de la décision de la FIM et pouvoir s’aligner dès Anaheim 1, en Janvier. Sinon, il faudra attendre le 11 Mars 2020 pour revoir Christian Craig en piste.

Christian, parlons de ta suspension, de la situation actuelle.

Je pense que toutes les personnes présentes dans l’industrie sont de mon côté, vu comment la situation a été gérée. Vraiment, ça a été très, très mal géré. Comme je l’ai déjà dit, j’ai appris 10 mois après la course que j’avais été testé positif, et c’est pourquoi je me bats aujourd’hui. Je pense que je ne mérite pas cette sanction qui m’a été infligée. Je vais me battre pour pouvoir rouler à Anaheim 1. Je purge ma peine pour l’instant mais je pense que cette situation n’a pas été gérée de la bonne façon. Il faut que ça change, Broc Tickle, moi désormais. Sinon, ça va continuer d’arriver dans le futur.

Christian Craig - @MotocrossActionmag

J’espère que personne d’autre n’aura à passer par là. C’est un vrai casse-tête. C’est une énorme source de stresse pour ma famille, mes amis, mon entourage. Ça m’a privé de beaucoup de choses, ma saison s’est mal déroulée car j’avais trop de choses en tête. Je sais que je suis meilleur que tout ça, mais j’espère que ce genre de situation pourra être gérée de façon bien plus professionnelle dans le futur. Je vais avoir des réponses dans une semaine. Ça a été long mais c’est le moment, je prendrai l’avion vendredi pour me rendre au tribunal lundi.

Il y a eu des changements de dirigeants à la FIM. Depuis, sont il plus réceptifs ?

Oui. Je dirai que ça a changé un peu. La façon dont mon cas a été géré sur le coup, c’était du délire. Puis j’ai ensuite entendu les changements qu’ils opéraient au sein de la FIM. Je crois qu’ils ont viré tout le monde et qu’ils sont reparti à zéro. C’est une bonne chose, mais je pense que quand on roule aux USA, nos tests n’ont pas besoin de traverser la planète pour être étudiés. C’est pourquoi on change désormais, on ne dépendra plus de la WASA mais de l’USADA (voir l’article).

On ne m’a jamais fait de prélèvements en outdoor, mais j’ai entendu qu’il ne fallait qu’une semaine pour avoir un email et savoir si ces derniers étaient clean ou non. En Supercross, on entend dire qu’il faut attendre des mois, et c’est mon cas, et la façon dont ils gèrent ça, c’est un casse-tête. Je pense que l’USADA va simplifier les choses après le départ de la WADA. Pour l’heure, je dois toujours des comptes à la WADA.

J’ai hâte de mettre tout ça derrière moi et de pouvoir revenir à une situation normale.

Christian Craig – Rich Shepherd

Tu dis que tu espères pouvoir revenir à Anaheim 1. Tu ne peux pas prédire le futur, mais ça s’annonce comment ?

Je pense qu’on a un bon dossier et on va se battre pour le défendre. Je me bats pour une réduction de peine de trois mois. Je ne me bats pas pour une année complète. Quoi qu’il arrive, et dans le pire des cas, je pourrais rouler dès le 11 Mars. Et je roulerai.

Ils vont me dire oui ou non, en gros. Oui, je roule à Anaheim 1, non, je roule le 11 Mars. Jusqu’à présent, on n’a eu que des non de la part de la FIM. Ça, c’était leur décision, maintenant c’est à quelqu’un d’autre de décider, quelqu’un qui n’a rien à voir avec la FIM.

On s’est battu pour que notre dossier puisse être étudié. Je pense que ça jouera en notre faveur. Il faut croiser les doigts pour que ça aille dans notre sens. Quoi qu’il arrive, je suis prêt.

Christian Craig – Rich Shepherd

Tu te prépares comme si tu allais t’aligner à Anaheim 1 ?

Totalement. Je suis prêt. Je  roule en Supercross depuis deux mois, je teste désormais. Je suis prêt pour Anaheim 1, je croise les doigts.

Certains athlètes professionnels se font prendre pour des quantités infimes de produits, et on entend souvent entendu dire que ces traces proviennent des usines de suppléments qui fabriquent les compléments. Quand ils font ces compléments, ils ne sont pas assez attentifs, je suppose. Y a-t-il un moyen de contourner cela? Tu ne peux pas éviter complètement les vitamines et les suppléments.

Oui. J’ai pris des compléments qu’on m’avait jurés clean, des compléments que d’autres pilotes prennent et continuent de prendre. On ne sait jamais réellement ce qui est dedans. Beaucoup de ces industriels partagent les mêmes usines et tout est mélangé, les bons et les mauvais produits. Au final, tu ne sais jamais ce que tu ingères. Désormais, je sais. J’ai pris des compléments sur lesquels il était écrit « ces produits ont été testés » et du coup, ils doivent être légaux. C’est dingue ce qu’une trace d’un produit peut faire.

Christian Craig – Rich Shepherd

Y a-t-il un moyen de le savoir? Ils devraient pouvoir être en mesure d’identifier s’il s’agit d’une ingestion accidentelle? Il devrait y avoir une marge de manœuvre non ?

Je ne sais pas comment ça marche. Je pense qu’on devrait tous faire des tests pour les drogues qui améliorent les performances comme l’EPO, les stéroïdes, tout ça. Moi, j’ai été testé positif à un produit qui régule la pression sanguine et je ne sais toujours pas ce que c’est. Il n’améliore pas les performances. J’ai fait tester tous mes produits et c’est vraiment frustrant. J’ai été pris avec ces traces et il faut que je paye, mais je pense que la suspension est trop importante, c’est pourquoi je me bats.


Médias