Cooper Webb « C’était chaud vers la fin »

Première victoire d’outdoor en 450 pour Cooper Webb.

On n’avait pas vu Cooper Webb sur la plus haute marche du podium d’une épreuve d’outdoor depuis Unadilla, en août 2016, Cooper roulait alors encore en 250. De l’eau a coulé sous les ponts depuis et si Cooper a connu une saison de Supercross exceptionnelle pour sa première année sur la KTM il lui aura fallu un peu plus de temps pour trouver ses marques en outdoor. Pas de temps à perdre pour Cooper qui n’a pas fait dans la figuration à Spring Creek en signant un magnifique doublé malgré des conditions délicates.

Cooper n’est plus qu’à 5 petits points de Ken Roczen (3ème) au classement provisoire 450 – il reste encore 4 épreuves à disputer.

Cooper, le sport est un peu cruel parfois. Tu fais tout ce boulot et tu remportes le championnat de Supercross. Nouvelle saison, place à l’outdoor, tu n’avais probablement pas eu la préparation pour que tu aurais voulu avoir.

C’est sûr, mais j’ai dû apprendre ça aussi. Comme tu l’as dit j’ai connu une saison de Supercross superbe mais c’était aussi la première fois que je roulais 17 épreuves ; il a fallu se remettre dedans et je pense que le testing n’était pas optimal malheureusement car on manquait de temps, on se concentrait beaucoup sur le Supercross. On s’améliore, on revient devant. L’outdoor, c’est vraiment différent du supercross, pour moi tout du moins, c’était vraiment un gros apprentissage mais pour être honnête je ne sais pas trop ce qui a été différent pour moi aujourd’hui. Je pense qu’avoir 3 jours de repos dans la semaine m’a aidé à recharger les batteries, je suis super content, une journée parfaite, je me qualifie premier, je signe le doublé, parfait.

Première victoire en outdoor 450 pour Cooper – Simon Cudby

Une journée bizarre à attendre toute la matinée, peu de temps pour imprégner le circuit, des changements aussi à prendre en compte.

Ouai, tu sais, c’est peut-être ça aussi qui m’a aidé, avec les conditions, c’était un peu plus tranquille. C’est une course dans la boue, donc il arrive ce qu’il doit arriver, tu n’y peux rien. Les essais se sont bien déroulés et le circuit était au top vu la quantité de pluie qu’on a eu, l’orage, les éclairs. C’était gras en première manche mais pour moi, la seconde manche, c’était une manche normale à Millville. C’était cool d’avoir un bon circuit malgré les conditions.

On a vu la vitesse revenir à Redbud. J’imagine que ce n’est pas une si grosse surprise.

Oui et non. Je me suis bien qualifié à Redbud, je monte sur le podium en première manche mais en seconde manche j’étais assez loin. Mon but, c’est d’être sur le podium, donc passer directement au doublé c’est assez incroyable. On va retourner au boulot et voir ce qu’on peut faire.

@Simon Cudby

À 3 tours de la fin, je t’ai vu retirer tes tear-off, tu semblais prêt à attaquer Ken Roczen

J’étais plutôt énervé quand je suis tombé. Je le rattrapais petit à petit mais il roulait bien. Vers la fin, je me suis dit qu’il était temps de porter mon attaque, de voir ce que je pouvais faire. C’était un peu dur de doubler sur le circuit vu le développement des trajectoires donc j’essayais de trouver où je voulais aller, ce que je voulais faire. Dans les vagues à l’intérieur je l’ai rattrapé, le tour suivant il pensait que j’allais utiliser la même trajectoire donc il est allé à l’intérieur aussi, mais moi j’ai été à l’extérieur et j’ai pu le doubler. C’était chaud avec les retardataires vers la fin.

A quel point c’était mou quand vous sortiez de la trajectoire principale ?

En deuxième manche, c’était un peu mieux. En vrai, il y avait 2 ou 3 traces dans lesquelles il fallait être et si tu n’étais pas dans une de celles-ci, tu étais dans la boue.

@Simon Cudby

Médias