Dean Wilson « J’ai dû mériter ma place chez Husqvarna »

Dean Wilson, focus sur 2020.

Il était sans guidon la saison passé à cette même période c’est en tant que pilote privé qu’il avait attaqué la saison de Supercross 2019. Petit à petit et au fil des épreuves, le pilote Écossais a su se refaire une place – méritée – au sein de l’équipe Rockstar Energy Husqvarna avec laquelle il rempilera pour une saison supplémentaire en 2020 aux côtés de Jason Anderson et Zach Osborne. « Deano » revient du Supercross de Montréal  où il s’était imposé, il y a tout juste un mois de ça.

Une interview réalisée par Jim Kimball pour MotocrossActionMag

Dean, tu fais quoi en Californie en ce moment ?

J’ai pris un peu de repos après le Supercross de Montreal. Je voulais juste me reposer avant de reprendre l’entraînement en Supercross. Je vais recommencer à rouler trois semaines avant la Monster Cup, donc il me reste pas mal de temps. C’est important d’utiliser ce temps pour laisser le corps se reposer, se refaire une santé, se sentir frais de nouveau. Je pense que c’est l’aspect le plus important à prendre en compte pour les prochains mois.

Montreal, c’était ton premier Supercross depuis pas mal de temps, c’était comment ?

C’était super. Bon, ce n’est pas Anaheim ou quoi, mais c’est toujours bon de faire quelques courses. Ces courses d’intersaison sont un très bon moyen pour moi de rester affûté en continuant à rouler, ça m’aide à garder l’intensité, le rythme, c’était vraiment top de gagner cette épreuve. Je suis super content et je me suis éclaté à Montreal.

Qu’est-ce que tu vas faire pour être prêt pour Anaheim 1 ?

On va tester et s’entraîner avec toute l’équipe, pour se pousser. C’est bon d’avoir des coéquipiers qui sont très rapides. Ça me permet de rester en forme.

Cest dernières années tu étais blessé ou sans guidon. Avec ton nouveau contrat, tu es assuré pour la saison prochaine, tu te sens comment ?

Je suis tellement content d’être dans cette position car l’an dernier, j’étais dans l’équipe, et je n’ai pas été prolongé. J’ai dû mériter ma place pour pouvoir revenir chez Husqvarna et ils m’ont signé de nouveau. J’en suis très content, et très reconnaissant.

Tu as prévu de participer à d’autres courses d’intersaison ?

J’ai le Supercross d’Auckland, en Nouvelle-Zélande, qui approche et ensuite, j’irais à Melbourne, en Australie, pour la finale du Supercross Australien. Je suis super content de faire ces épreuves.

C’est top de rouler dans différents pays. J’approche ces courses avec l’envie de gagner et je m’en sers aussi comme d’un entraînement pendant l’intersaison. Faire des courses, c’est parfait pour s’entraîner.

C’est bon de pouvoir rester à l’aise en format de course car tout le reste de l’intersaison, je me prépare pour Anaheim 1. Je pense qu’essayer de gagner [pendant l’intersaison] c’est la meilleure chose à faire. Je prends ça comme n’importe quelle course qui me permet de gagner de l’expérience.

Tu voulais aller aux nations ?

Je veux toujours rouler au motocross des nations. C’est une des meilleures courses de l’année, mais avec la convalescence suite à ma blessure à l’épaule je n’ai pas été sélectionné de base donc j’ai fait d’autres plans. L’équipe Anglaise était très bonne et ils ont très bien roulé à Assen.

Est-ce que tu vas t’entraîner avec Zach et Jason la saison prochaine à la Baker’s Factory ?

Je m’entraînais à la Bakers factory avec Tyla Rattray ces trois dernières années mais maintenant je m’occupe moi-même de mon programme avec l’aide d’un ami. Je me suis entraîné avec de très bons entraîneurs, le problème des entraîneurs, c’est que ça coûte beaucoup d’argent. Durant notre carrière, il faut essayer d’économiser un maximum d’argent. J’ai beaucoup appris et j’ai la détermination pour m’entraîner de mon côté, donc maintenant, je fais ça sans aide extérieure.

Les pilotes pros n’ont pas de longues carrières, pas vrai ?

Non, c’est clair. C’est pourquoi il faut être intelligent avec son argent et ne rien faire de stupide. Il faut rester humble et ne pas gaspiller l’argent gagné.

Tu viens de te marier ?

Je viens de me marier. Je suis avec ma partenaire, Sarah, depuis longtemps, et il était temps de franchir le cap. Je suis vraiment heureux. Elle m’aide beaucoup à me faciliter les petites choses du quotidien et elle prend soin de moi, comme ça, je peux me concentrer sur mon entraînement et mes courses. C’est important de s’entraîner de bonnes personnes, c’est la meilleure, elle s’occupe bien de moi.

En début de saison, tu sors en tête à Anaheim 1 et tu mènes des tours, est-ce qu’on va voir ça en 2020 lors de l’ouverture ?

C’est l’objectif. Je veux être préparé du mieux que possible et faire le meilleur résultat possible. Le plus important pour moi, c’est de savoir que j’ai fait tout ce que j’ai pu pour atteindre mon meilleur niveau. Je veux faire de mon mieux, c’est tout ce que je peux faire, vraiment.

Médias