Dylan Ferrandis « Beaucoup de respect entre nous »

7 victoires de manches pour Dylan, 7 victoires de manches pour Adam.

3 victoires pour Justin Cooper, 2 victoires pour Hunter Lawrence, 1 victoire pour Chase Sexton.

Si le nombre de victoires est le même pour les deux hommes de tête du championnat 250, la régularité d’Adam cette saison et sa présence aux avant-postes dès la première épreuve lui permettent aujourd’hui de bénéficier d’un avantage de 28 points sur Dylan Ferrandis à deux épreuves de la fin du championnat.

Le pilote Pro Circuit n’est pas sorti une seule fois du top 5 depuis le début de la saison et est monté sur le podium de manche à 18 reprises, sur 20 manches disputées. Pour Dylan, c’est 13 podiums sur la saison et un résultat hors du top 5 (7ème en première manche à Fox Raceway).

S’imposer à Unadilla n’aura pas permis à notre Français de réduire l’écart aux points. Adam Cianciarulo dispose toujours d’un Joker au championnat. Cependant, tout peut arriver, rappelons-nous Las Vegas.

Une interview réalisée par GuyB pour VitalMX.

Dylan, vous vous êtes partagé les victoires avec Adam, qu’est-ce qui a été différent pour toi en seconde manche ?

On a fait quelques changements sur la moto avec l’équipe. On a beaucoup parlé avec mon entraîneur entre les manches, on a changé quelques réglages au niveau des suspensions et je pense que ça m’a aidé pour la seconde manche car le tracé était difficile. Il y avait énormément d’ornières partout, et ce, depuis le premier tour de la première séance d’essais jusqu’au dernier tour de la seconde manche, des ornières partout. C’était difficile de trouver un bon rythme, c’était même assez brutal. On a fait des changements sur la moto après les essais car j’ai galéré lors des essais, et de nouveau des changements après la première manche, car là aussi, j’ai eu du mal. Je pense qu’ajuster les réglages de la moto aujourd’hui, c’était la clef.

Vous êtes très proche toi et Adam.

Pas autant que je l’aimerais au niveau des points au championnat mais en terme de vitesse oui. En première manche, j’étais le chasseur, c’était l’inverse en seconde manche. C’était fun, chaque weekend on donne tout ce qu’on a et on se livre à de belles bagarres. Je pense que pour les fans, pour le spectacle, c’est cool.

C’est cool de voir le respect aussi après la course. Vous vous affrontez de manière propre.

C’est normal, on est tous les deux des athlètes, on fait le boulot tous les jours et on fait tout pour s’améliorer. Quand quelqu’un te bat ou quand tu finis dans la roue d’un pilote, tu te dois de le respecter car tu sais le boulot qu’il faut fournir pour en arriver là. Il y a beaucoup de respect entre nous, entre les pilotes, même avec les pilotes qui essayent de te battre.

Il ne reste plus beaucoup de manches à disputer.

Non, c’est dingue, la saison est passée très vite et il ne reste plus que 4 manches. J’ai un peu trop de points à récupérer donc on verra. On prend les choses manches après manches et courses après courses et on verra où on finira le samedi soir à Iron Man.

Médias