Dylan Ferrandis « il y a 26 points à prendre, il faut saisir l’opportunité »

6ème victoire en Supercross US pour Dylan Ferrandis.

De nouveau parti dans la roue d’Austin Forkner à San Diego, Dylan Ferrandis a emboîté le rythme du pilote Pro Circuit avant de trouver l’ouverture en fin de finale. En doublant Austin, Dylan lui assène un véritable coup de massue puisque le pilote Kawasaki n’a pas été en mesure de donner la réplique au Français, qui augmente son avance au championnat par la même occasion.

Désormais, les pilotes de la côte Ouest vont observer 6 semaines de pause et certains, dont Dylan, utiliseront ce temps libre pour commencer à préparer l’outdoor – oui, déjà.

Dylan est le seul pilote à être descendu sous la barre des 49 secondes lors des qualifications de San Diego, faisant du Français le pilote le plus rapide en piste, toutes catégories confondues, devant Adam Cianciarulo et sa 450.

Place au repos bien mérité pour le leader du championnat 250 côte Ouest, et les autres.

Dylan Ferrandis

« J’ai amélioré mes départs ces dernières semaines et c’était la clef. Lors des deux premières épreuves, on a fait des erreurs en ce qui concerne les départs et avec l’équipe, on a trouvé des solutions. Ces deux dernières courses, j’ai pris de bons dépars et ça facilite vraiment la vie de partir devant dans le premier tour, plutôt que de se battre dans le paquet. Le départ était de nouveau bien meilleur ce soir, comme le weekend dernier, grosse amélioration.

Je ne me soucie pas vraiment des sifflements du public. Je suis Français et  je gagne aux USA, d’un côté, je peux le comprendre du point de vue des fans Américains. Ceux qui me sifflent ne font pas partie de l’industrie, ceux qui en font partie comprennent la position dans laquelle je suis, je n’y prête pas attention, je sais que ça va être comme ça pendant un certain temps, mais ce n’est pas grave. J’essaye juste de remporter les finales, d’empocher les chèques.

Ces deux dernières années, on n’avait pas un aussi gros break en Supercross donc on n’a pas été en mesure de vraiment régler la moto pour la saison d’outdoor. Désormais, on va pouvoir utiliser cette pause pour se préparer une bonne moto pour l’outdoor et faire du testing pour être meilleur.

Je pense un peu à l’année prochaine, mon agent surtout, moi, j’essaye de rester concentrer sur ma saison. C’était quand même bon de signer un meilleur chrono qu’Adam Cianciarulo en 450, on est toujours relativement proche au niveau des chronos et les 450 ont toujours l’avantage, c’est un petit jeu et ce soir, c’est cool de signer le meilleur temps. Je n’ai jamais roulé un championnat sur une 450 mais j’ai déjà fait quelques courses en 450, quelques courses internationales en Europe, une bonne expérience.

En 250, les finales sont plus courtes et la pression est encore plus présente, il faut doubler rapidement. On était très proche avec Austin, j’ai essayé de trouver des endroits pour prendre le meilleur mais je n’y suis pas parvenu, et quand il a ouvert la porte après le sable j’ai sauté sur l’occasion. C’est toujours serré, agressif, mais c’est aussi du spectacle. Il faut qu’on trouve des solutions sur la piste, j’aurais été très énervé de terminer second si je n’étais pas parvenu à trouver une ouverture. Il fallait que je fasse quelque chose. Ce soir, j’étais un peu plus rapide dans les whoops et ça m’a aidé. Si Austin avait été aussi rapide que moi dans les whoops, la victoire aurait été sienne ce soir.

À un moment, il y a 26 points à prendre, un championnat à gagner, de l’argent en jeu, il faut saisir l’opportunité. Evidemment, je ne veux rien faire de stupide comme par le passé. J’aurais pu doubler Austin avant la ligne d’arrivée, j’aurais pu relâcher un peu plus les freins, le pousser un peu plus à l’extérieur, mais je ne l’ai pas fait pour éviter qu’il se retrouve dans une situation compliquée, ou au sol.

Six semaines sans rouler, ça va être difficile à gérer. On va se reposer un peu, améliorer ce qu’il faut, tester pour l’outdoor. Retourner en piste après 6 semaines d’arrêt, ça va faire bizarre, il va falloir être prêt. Je pense que celui qui s’entraînera le plus dur pendant ce break sera celui qui remportera la prochaine course. »

Images: Michael Antonovich
Texte: Supercross Live – Conférence de presse


Médias