Eli Tomac « Trois titres d’affilée, c’est plutôt dingue »

Nouveau titre aux USA pour Eli Tomac à Budds Creek.

La course au titre de champion de motocross us 2019 s’achève à Budds Creek cette saison avec la troisième couronne d’Eli Tomac. Depuis des semaines, le pilote Monster Energy Kawasaki affirmait vouloir décrocher le titre une épreuve avant la fin du championnat afin de pouvoir rouler débarrassé de toute pression à Ironman, pour la dernière épreuve. C’est chose faite puisqu’en seconde manche, Eli Tomac file vers une victoire incontestée alors que les deux seuls pilotes capables de repousser le titre jusqu’à Ironman – Ken Roczen et Marvin Musquin – ne sont pas en mesure d’accrocher les positions nécessaires pour rester à moins de 50 points du leader du championnat.

Suite à son doublé et à son titre, Eli Tomac est revenu sur son weekend et sa saison au micro de GuyB de VitalMX et de Michael Antonovich de SwapMotoLive  – dont vous retrouverez les questions et les vidéos originales ci-dessous.

Eli, raconte-nous, c’était comment ce weekend ?

Incroyable, je suis choqué. En venant ici, j’avais 40 points d’avance. Je me disais que ce serait cool d’avoir le titre dès ce weekend mais vu la façon dont les autres roulent, je me suis dit que ce serait compliqué. Je finis par signer le doubler, les autres se loupent dans au moins une des deux manches et puis c’est arrivé ! Gros rebondissement vu la semaine dernière, c’était plutôt embarrassant à Unadilla. Je pensais à cette course depuis plusieurs semaines, je me disais que je voulais décrocher ce titre à Budds Creek et ne pas attendre d’être dans l’Indiana.

Ces deux dernières années, décrocher le titre à Ironman, ce n’était pas évident car je ne voulais même pas rouler la semaine je voulais juste attendre le weekend pour enfin décrocher le titre. Maintenant c’est dans la boîte, c’est trop cool, merci à l’équipe, c’est cool de pouvoir garder ce numéro 1.

À quel moment de la manche as-tu su que tu avais le titre en poche ?

Je ne le savais pas, je pensais que Roczen devait finir 4ème ou pire pour que je sois titré. Mon mécanicien m’a panneauté que j’étais champion dans le dernier tour et je n’y croyais même pas. Après l’arrivée, j’ai demandé à tout le monde, et ils m’ont dit que c’était fait.

Comparé aux années précédentes où tu décroches le titre à Ironman, ça te soulage désormais ?

Oui, comme je l’ai dit, ça fait monter la pression lors de la dernière épreuve, même si tu as une belle marge d’avance au championnat, lorsque tu t’alignes sur la grille pour la dernière manche, tous les pires scénarios te traversent l’esprit, mais désormais, ce ne sera pas le cas, donc c’est top.

Tu sais, cette année, je n’étais pas le plus dominateur sur certaines épreuves, mais c’était vraiment une saison régulière, rien de fou n’est arrivé. Je crois que je termine 2 fois 7ème et que c’est mon plus mauvais résultat sur la saison, une fois en Floride et une fois à Unadilla. Globalement, j’étais régulier. Certaines fois, je me suis dit que j’aurais pu être meilleur mais au final c’était suffisant sur la durée.

3 titres d’affilée ?!

Oui, je ne réalise pas trop encore. Chaque titre est vraiment unique. Décrocher trois titres d’affilée, c’est plutôt dingue.

Tu étais complètement différent à Unadilla et à Budds Creek, on peut parler de ce qu’il s’est passé la semaine dernière ?

Sérieusement, c’est ridicule. La semaine avant l’épreuve, j’étais sur ma propriété à réparer un grillage, à réparer des poteaux, et je me suis fumé les avant-bras. Sur l’instant je me disais que j’allais serrer les dents, comme si j’étais un gars costaud d’un ranch, alors qu’en fait, je suis un pilote de motocross, et du coup, lors de la première manche à Unadilla, mes avant-bras étaient complètement cuits, c’était plutôt embarrassant. Peu importe ce que tu fais dans la vie, évite d’installer des poteaux avant une épreuve de motocross [rires].

Une petite bataille en première manche, et tu t’es envolé en seconde manche.

Je sentais que je roulais mieux en seconde manche. Une nouvelle fois, mon physique était meilleur en seconde manche. Pour une raison qui m’échappe, je me sens souvent mieux en seconde manche. Mais au final, j’avais un bon rythme dans les deux manches, donc c’était cool

Tu te concentres sur le Supercross maintenant ?

Oui, on doit encore aller à Ironman la semaine prochaine mais il n’y a plus de pression pour le championnat désormais. On va prendre un peu de repos ensuite, et la prochaine course pour nous, c’est la Monster Energy Cup.

Médias