Eric Sorby « La collaboration avec Mitch Evans est toute fraîche »

Hate him or love Him

Eric Sorby n’est pas du genre à garder sa langue dans sa poche. S’il est connu pour avoir un caractère bien trempé, c’est à vous de faire avec, ou de faire sans.

Eric aura représenté  les couleurs de la France aux USA durant les années 2000, et si sa carrière de pilote est maintenant loin derrière lui, il n’a pas déserté les circuits pour autant, loin de là.

Récemment, Zooby, pour les intimes, a été aperçu aux côtés de Mitch Evans, et plus généralement, aux côtés des pilotes Honda 114 Motorsports.

J’ai contacté Eric pour prendre quelques nouvelles bien fraîches; à l’heure où vous lirez ces lignes, Eric lui, se trouve sur le circuit de Matterley Basin pour l’ouverture de l’Europe et la seconde épreuve du mondial.

Dis, Eric, tu deviens quoi ?

Il fait quoi, Eric Sorby en 2019 ? L’an dernier j’entendais dire que tu faisais un élevage d’oiseaux, ça change du SX US !

Sorby en 2019, il vit au Portugal et il voyage en camping-car avec sa femme et son fils … Je vais aux épreuves de l’élite et aux épreuves de grand prix;  je donne des stages de pilotage quand je suis libre le week-end.

C’est un vrai régal. Je veux transmettre à mon fils l’éducation que mon père m’a inculquée. Un petit vagabond, qui grandit au fil des voyages, au fil des cultures.

J’ai toujours des oiseaux ! J’ai un petit zoo à la Zooby avec pas mal de bestioles bizarres, juste pour moi et ma petite famille.

Je le montre un peu sur les réseaux sociaux, le strict minimum.

Ton école de pilotage, c’est toujours d’actualité?

Non, j’ai arrêté l’école de moto, c’est fini, ça m’a gonflé !

On t’a vu avec Mitch Evans non ? Tu joues un rôle auprès de l’Australien ?

Je bosse tout d’abord avec Amandine Verstappen (championne de Belgique et vice championne de France). Ça va maintenant faire 2 ans et c’est un vrai régal que de pouvoir bosser avec des personnes aussi professionnelles.

Je m’occupe aussi des frères Duhamel qui roulent en championnat de France junior & MX2.

La première fois que j’ai rencontré Mitch Evans ?

J’étais en stage chez Bud et une maman est venue me demander de faire une photo avec son fils, et le fils en question… c’était Mitchell Evans !

La collaboration est toute fraîche, c’est comme la cerise sur le gâteau de bosser avec lui, sans oublier Livia Lancelot… elle joue un rôle très important. Je suis présent pour lui donner des conseils techniques, à l’approche de la course, pas plus.

On a fait du très bon boulot en peu de temps et ce n’est que le début !

Je vais aussi m’occuper d’Axel Louis & de Chihiro Notsuka, les pilotes autres pilotes Honda 114 Motorsports engagés en EMX2.

Si tu pouvais botter le cul d’un pilote aux US pour qu’il se sorte les doigts, ce serait lequel?

Aux USA je ne botterais le cul de personne, crois-moi, ils le font eux-même … Ce n’est pas comme en Europe…

Herlings aux USA, un avis ?

Yes… no… Yes… no…. Je m’en tape complètement.

À l’époque, j’avais entendu l’histoire d’un Sorby qui laissait la moto tourner sur le lève moto dans le garage pour lui mettre des heures pour faire croire à son mécano qu’il s’était entraîné… Et je me suis toujours demandé …. info ou intox ?

C’est vrai que je ne m’entraînais pas vraiment … Et oui, la moto tournait dans le garage pour mettre des heures au compteur !

Mais je vais mettre les choses au clair avec ceux qui critiquent Eric Sorby.

J’ai tout gagné du 65cc au 250cc, que ce soit en Motocross, en Supercross, en France et en Europe … J’ai fait top 15 en championnat du monde, j’ai gagné des finales de Bercy et j’ai fait des podiums aux USA.

Faites ne serait-ce qu’un centième de ça, et alors, vous serez en mesure de me critiquer.

Un souvenir de tes années US ?

Toutes mes années avec James Stewart, celles où on vivait ensemble: On roulait, on faisait la fête le vendredi soir, le lendemain il gagnait, et moi, je montais sur le podium.

Ton meilleur souvenir de compétition aux USA, le pire ?

Franchement, du jour ou je suis arrivé aux USA au jour ou j’en suis reparti, c’était le pied.

Sinon, on va dire mon premier podium en Supercross US à Houston en 2002.

Première course de carrière aux USA, pour Pro circuit. Premier holeshot aussi.

Je finis 3ème derrière Preston & Walker. J’en pleurais sous mon casque dans le dernier tour. C’était tellement un rêve de faire un podium là-bas.

Le pire souvenir… la prison…. Je n’avais rien fait de bien méchant, mais c’est tolérance zéro aux US tu sais …

Mitch Payton, il était comment avec toi ? Chez Pro Circuit tu te fais du pognon ?

Mitch Payton était un gars au top. Et oui j’ai gagné beaucoup d’argent aux US … et j’ai tout gaspillé, je ne voulais pas rentrer les poches pleines.

Aldon Baker, c’est devenu le passage obligatoire pour jouer la gagne aux US ?

Ah … Aldon Baker …. Je ne ferais pas de commentaires … Je l’ai connu avec James Stewart celui-là…

J’en parlerais un jour dans un livre que j’écrirais, si je l’écris …

J’ai tout vécu dans la moto, je suis passé du zéro au héros, du vieux van à l’avion privé, du petit zodiac au yacht … Je veux pouvoir parler de ce que j’ai fait, et de ce que j’ai vu aussi …

Un mot sur la progression de Webb en l’espace d’une inter-saison ?

Cooper Webb impressionne ceux qui ne connaissent rien à la moto. Et malheureusement, ça représente beaucoup de monde.

Je connais Cooper depuis qu’il est gamin, et en ce moment, il est exactement là où il doit être. C’est un battant, il est bourré de talent, c’est normal qu’il en soit là.

Je ne le prends pas personnellement… Un dernier mot ?

Un énorme merci à Livia Lancelot pour la confiance qu’elle m’apporte cette année !

Eric Sorby

Médias