Evolution des primes en Supercross de 1991 à Aujourd’hui

2.880$, c’est l’augmentation moyenne par année – sur une durée de 28 ans – des primes redistribuées par les promoteurs lors d’une finale de Supercross.

Primes 1991

Si la prime de victoire a plus que doublé en 19 ans en catégorie reine, elle est restée la même depuis 2010: 12.000$. C’est une augmentation de 7.000$ sur 28 ans, donc de 140% de 1991 à 2010, mais de 0% de 2010 à 2019.

En 1991 45.000$ de primes étaient reversés par Supercross.

En 2010, c’est 93.805$ qui étaient reversés par Supercross.

En 2019, c’est 125.640$ qui ont été reversés par Supercross.

JMB à Bercy, en 1991

En 1991, une victoire en catégorie 125 rapportait 2.000$, 19 ans plus tard, cette même victoire rapportait seulement 500$ de plus. Aujourd’hui, cette victoire rapporte 3.350$. C’est 1.350 $ de gagné en 28 ans, soit une augmentation de 67.5%.

Primes 2010

En 2010, le pilote qui remportait la finale 450 empochait autant en prime que tous les pilotes qui participaient à la finale 250, cet écart a été largement réduit ces dernières années et si les primes reversées à la catégorie 450 n’ont pratiquement pas bougée (+50$ pour le 3ème en 9 ans ou +135$ pour le 20ème, à titre d’exemple) les primes reversées en 250 ont augmentées de façon significatives. En 9 ans, les primes reversées à la catégorie 250 ont pratiquement triplées.

Et plus concrètement ?

Vous êtes nombreux à vous questionner sur les revenus des pilotes aux USA et il persiste trop d’inconnues au tableau pour être capable de chiffrer ce que gagne un pilote lors d’une saison de Supercross. Le contrat avec l’équipe, les primes de résultats, les primes promoteurs, les contrats de sponsoring et bonus de ces contrats, bref, beaucoup de facteurs sont à prendre en compte dans l’équation.

Par contre, on peut reprendre les résultats des pilotes pour savoir combien ils ont touché de la part du promoteur sur la saison SX 2019, je me suis donc penché sur le cas de nos deux Français, Marvin Musquin et Dylan Ferrandis.

Marvin Musquin:

1er à Indianapolis et Seattle: 16.300$ ( 12.000$ + 4.300$ Il avait été pénalisé de 7 points pour avoir sauté en présence d’un drapeau médical à Seattle, il est censé avoir touché la bourse de la 3ème position)
2ème à Anaheim 2, Oakland, San Diego, Houston et Las Vegas : 30.000$
3ème à Minneapolis, Arlington, Atlanta, Daytona et Denver : 21.500$
5ème à Glendale et East Rutherford: 6.100$
6ème à Nashville et Detroit: 5.600$
8ème à Anaheim 1: 2.550$

Primes touchées, reversées par le promoteur lors des 17 épreuves: 81.750$

Dylan Ferrandis:

1er à Seattle, Houston & Las Vegas: 10.050$
2ème à Anaheim 1, Anaheim 2, Oakland, Atlanta et Denver: 11.625$
6ème à Glendale: 1.050$
7ème à San Diego:1.030$

Primes touchées, reversées par le promoteur lors des 10 épreuves: 23.755$

Avec les primes de 1991, Dylan aurait perçu 11.570$

Primes 2019

Médias