Jacques Bolle répond à Pit Beirer

La Saga KTM – FFM – Redbull bat son plein.

Suite à l’interview dans RacerX, donnée par Monsieur Pit Beirer, Directeur des Sports chez KTM et intitulée « Ce compromis n’est pas juste et je ne l’accepterais pas », vous trouverez ci-après la réaction de Monsieur Jacques Bolle, Président de la Fédération Française de Motocyclisme. 

Résultat de recherche d'images pour "pit beirer"

« Tout d’abord, je remercie Monsieur Beirer de clarifier la position de KTM puisque c’est celle-ci qui a conduit à l’absence de Tom au sein de l’Équipe de France lors du prochain MXDN. Je constate qu’aujourd’hui Monsieur Beirer n’ergote plus pour une question de centimètres sur une casquette mais indique clairement que c’est à KTM et Red Bull de décider car ce sont eux qui paient ! 

Nonobstant le fait que Monsieur Beirer ne semble pas tenir compte de la spécificité de cette compétition qui est une épreuve entre nations, il semble mal informé sur les investissements que fait la FFM en matière de sport, et dire « nous n’avons aucun financement de cette dernière » est une contre-vérité. 

En effet, je rappelle à Monsieur Beirer qu’entre autres : 

– l’équipe Junior KTM France est subventionnée par la FFM en Enduro

– Tom Vialle, pilote KTM, est subventionné par la FFM,

– un budget conséquent (environ 200 000 euros) est investi chaque année par la FFM pour le MXDN,

– la FFM investit largement dans sa Filière Motocross au sein de laquelle Monsieur Beirer n’hésite pas à recruter des pilotes.

Encore une fois, c’est la FFM qui est chargée de gérer l’Équipe de France et la façon dont KTM et Red Bull n’ont pas souhaité négocier est à mes yeux pas très respectueuse de celle-ci. 

Arriver à un compromis, comme le propose Monsieur Beirer, est possible à condition que l’on n’ait pas un interlocuteur dont la seule réponse est : « Je ne peux rien faire ». Pour sa part, la FFM a clairement prouvé qu’elle était prête à un compromis puisque celui-ci a été trouvé avec l’autre marque de boisson énergisante impliquée dans le Motocross

Enfin, je rappelle à Monsieur Beirer que la FFM n’a pas de produit à vendre à l’exception de l’image de la France et que j’ai le devoir de défendre celle-ci. 

Je reste toutefois à la disposition de Monsieur Beirer si celui-ci souhaite négocier avec nous pour un futur plus serein et constructif ».

Résultat de recherche d'images pour "jacques bolle"

Médias