Jake Weimer et sa première victoire d’outdoor

Jake Weimer et sa première victoire d’outdoor

Le 27 juin 2009, Jake Weimer remportait sa toute première épreuve sur le championnat de Motocross US à Thunder Valley au guidon de la Kawasaki Pro Circuit de Mitch Payton.

Plus tôt lors de cette même saison, Jake avait remporté 3 finales de Supercross sur la côte Ouest mais se faisait coiffer le titre de 5 petits points par un certain Ryan Dungey.

En 2009, Jake avait finalement remporté 3 épreuves d’outdoor avant de s’imposer avec l’équipe des USA lors du Motocross des nations. Titré en Supercross sur la côte Ouest en 2010 (son seul et unique titre), Jake Weimer a mis un terme à sa carrière en 2017 après 12 saisons chez les professionnels.

Jake Weimer se remémore sa première victoire en outdoor, à Thunder Valley, contre un certain Christophe Pourcel.

Jake Weimer

« Le jour de la course de Lakewood, épreuve du championnat national en 2009, je me suis réveillé à 8h30. Pas de stress. J’aimais la piste de Thunder Valley. Le Colorado, c’est différent en raison de l’altitude et de la courte ligne droite de départ, en montée. Sur toutes les autres pistes, je pars en utilisant le second rapport mais au Colorado, je devais partir en première. C’était bizarre.

Je n’ai pas réussi à faire mieux que le 11ème temps lors des essais et donc j’ai pris la 11ème place sur la grille de départ, j’avais du pain sur la planche.

Pendant que je regardais tous les mecs prendre place sur la grille, je voyais les meilleurs pilotes prendre les places au centre, près de la Doghouse. Avec le premier virage à droite, en montée, personne ne voulait se faire enfermer par les autres avant d’être arrivé en haut de la montée donc tous les bons pilotes voulaient être placés au centre pour pouvoir refermer les portes une fois en haut.

J’ai été tenté de m’installer sur une grille à côté d’eux mais j’ai remarqué que le tracteur n’avait pas retourné la terre sur le bord de la piste et qu’en prenant la première grille à l’intérieur – qui serait en temps normal mon dernier choix – je pouvais tirer mon épingle du jeu.

Avec cette place sur la grille, pas besoin de me battre avec la traction au départ et c’était beaucoup plus simple de partir devant avec un pilote du top 20 à côté de moi plutôt que de m’enfermer entre des mecs comme Ryan Villopoto et Christophe Pourcel.

C’était un pari risqué mais mon choix a été payant et je suis arrivé dans le premier virage en seconde position. Franchement, il n’y a pas grand-chose à dire de cette manche, j’ai suivi Christophe Pourcel pendant toute la manche, et voilà.

Jake Weimer - Lucas Oil AMA Pro Motocross Championship: Unadilla (in color) - Motocross Pictures - Vital MX

En seconde manche – et selon les règles de l’AMA – je suis rentré en 11ème position sur la grille de nouveau et j’espérais pouvoir reprendre la même place que lors du premier départ, mais malheureusement, Matt Lemoine avait pris la place. Je me suis positionné à côté de lui; une nouvelle fois, c’était un pari risqué. Si Matt réalisait un meilleur départ que moi, j’allais me retrouver dans le mou et je risquais bien de me faire enfermer par tout le monde en haut. Heureusement, j’ai réalisé une meilleure sortie de grille que lui et je me suis retrouvé second au bout de la ligne droite de nouveau, derrière Martin Davalos. Deux ou trois virages plus tard, j’ai pris la tête de la course.

Je n’avais jamais mené une manche d’outdoor avant ça et je n’étais pas à l’aise du tout. J’étais vraiment tendu et évidemment, je me suis planté dans le troisième tour. Justin Barcia et Martin Davalos m’ont alors doublé. Il m’a fallu moins d’un tour pour reprendre Davalos pour la seconde position mais Barcia avait creusé l’écart. J’ai mis la tête dans le guidon et j’ai essayé de le rattraper. Après 4 ou 5 tours, j’étais dans sa roue arrière et je l’ai doublé au même endroit où j’avais doublé Davalos.

Cette fois-ci, en tête, bizarrement, je me sentais à l’aise. Je n’étais plus tendu et j’ai gagné la seconde manche, c’était un sentiment de dingue. Pas seulement car j’avais gagné la manche, mais aussi parce que j’avais gagné le général. Monter sur la plus haute marche du podium d’une épreuve d’outdoor, ça avait toujours été un de mes objectifs, et quand tu parviens à accomplir tes objectifs, c’est toujours un truc de dingue.

Pour fêter ça, j’ai été manger des pizzas avec mes potes. Les jours suivants, j’ai reçu beaucoup de coups de téléphone, car c’est bien connu, quand tu gagnes, tout le monde veut te parler. »

 

 


Médias