James Stewart analyse San Diego

La légende du Supercross – James Stewart – analyse la sixièmé épreuve du Supercross US qui s’est déroulée à San Diego le 8 février dernier.

James Stewart

« 6ème épreuve du championnat, et comme vous pouvez l’entendre à ma voix je suis un peu crevé, j’ai beaucoup donné en me battant sur la piste avec les gars ce weekend ! Je plaisante.

Gros weekend, dernière épreuve sur la côte ouest pour ce début de saison. Beaucoup de mec essayent de quitter cette côte proche du leader au point, avec quelques bons résultats et essayent aussi de se mettre dans le bon wagon avant d’arriver à Daytona ou Atlanta, à la mi saison.

Cooper, Ken ou Eli, ils ont commencé à se mettre dans les bonnes situations, et le Cooper Webb est de retour !

J’ai toujours détesté les premier virage à 90 degrés car si tu ne réalises pas un bon départ tu te fais pousser à l’extérieur, j’ai toujours trouvé qu’il y avait du carnage mais là, tout le monde est passé plutôt proprement.

La semaine dernière, on a vu que Cooper Webb était bien plus agressif, ce weekend encore une fois aussi, il était plus en confiance.  Adam est le rookie, même s’il n’en à pas l’air sur la piste. Il voulait s’emparer du leadership rapidement. Il est rapide depuis le début de la saison, encore le plus rapide aux essais, il gagne la qualification et il mène la finale pour la première fois depuis Anaheim 1. Il était très excité.

Je n’ai jamais eu à faire de finale de 25 tours, seulement 25 tours à l’entraînement,  mais on a pu voir que chaque pilote trouvait son rythme à San Diego.

C’était une course importante pour beaucoup de raisons. La semaine dernière à Oakland j’ai dit que si Cooper Webb ne gagnait pas rapidement, ses chances de championnat allaient s’amoindrir. Il a montré beaucoup de choses à San Diego, la patience, il a laissé Adam s’éloigner un peu, Plessinger est revenu sur lui, mais il roulait à son rythme. Les pilotes n’étaient pas très agressifs, il n’attaquaient pas beaucoup, et je pense que c’est parce qu’ils savent que la finale dure 25 tours avec des temps au tour aussi courts, et c’est long en Supercross.

Ce circuit n’était pas le plus difficile mais il n’y avait pas beaucoup d’endroit pour se reposer, à part peut-être avant la ligne d’arrivée. Après la ligne d’arrivée, il fallait attaquer l’enchaînement suivant avant de prendre les deux séries de whoops.

Je pense que Cooper a été plus intelligent que tout le monde ce weekend quand il s’est rendu compte que c’était plus rapide de sauter dans les whoops. C’est très rarement plus rapide, mais ça l’était ce soir-là, et en plus ,c’était plus simple. 3-4-4 et il était déjà hors de la série. Il a économisé beaucoup d’énergie en faisant ça et ça l’a clairement aidé en fin de finale. 

Cooper sautait dans les whoops, il n’attaquait pas mais il rattrapait Adam. Adam lui, il attaquait partout. J’ai déjà été dans la position de Cooper, à ce moment là, Cooper économise énormément d’énergie contrairement à Adam qui, devant, attaque et se fatigue. Cooper le suit et il se balade et on pouvait voir 4 ou 5 tours avant le dépassement que Cooper prenait son temps, il n’attaquait pas, il sautait dans les whoops alors qu’Adam les dribblait encore. Cooper a gagné en étant plus intelligent que tout le monde, sa moto était bien réglée ce weekend, il n’a pas rencontré de problèmes sur le circuit et il n’a pas eu à dribbler les whoops.

Cooper n’avait pas la vitesse d’un Tomac, la brillance d’un Roczen, il a juste été intelligent et il a géré sa course à la perfection.

Tomac a fait deux erreurs lors de sa finale.  La première au début de la finale, en réalisant un mauvais départ et quand il a rattrapé Barcia et qu’il a commencé à jouer au chat et à la souris avec lui, ça lui a douté la victoire.

Je pense qu’il avait l’opportunité d’être intouchable une nouvelle fois car quand il le voulait, il était très rapide, il aurait pu revenir devant dans les 8 derniers tours mais avec la confrontation avec Barcia il a perdu quelques secondes, mais bon, il était devant Roczen, c’est ce qu’il voulait.  Roczen et Tomac doivent faire attention à Webb car il reprend la confiance, et si Cooper gagne le weekend prochain, il gagnera le titre, je vous le dit. Il ne fait pas beaucoup d’erreur, il a la bonne mentalité, et peu importe ce que font les autres, Cooper trouve un moyen de gagner.

Je ne sais pas ce qui n’allait pas avec Roczen ce weekend, il n’a pas roulé comme lors de ces dernières semaines.

Justin Barcia peut être fier, il a bien roulé et il est toujours devant aux points. Si on lui avait dit qu’il serait devant à quelques points du leadership en quittant la côte Ouest, je pense qu’il aurait été satisfait.

Tous ces mecs veulent gagner, si tu leurs demandent, ils veulent plus, mais je pense que Yamaha doit être content de Justin.  Par contre, je ne comprends pas trop, je m’attendais au dépassement d’Eli sur Barcia à l’intérieur, mais ce qu’a fait Barcia ensuite, c’était étrange. Justin savait qu’il ne pourrait pas le doubler, il a juste essayé de le percuter, il n’y a pas vraiment eu de contact, ce n’était pas bien méchant, mais Eli savait à qui il avait affaire et il a décidé de le laisser doubler avant le triple mais ça a peut être coûté un podium à Eli. Je peux comprendre si Eli est frustré, mais c’est Barcia, il faut savoir que ça peut arriver avec lui.

Dans les derniers tours, je peux vous garantir que Cooper force 25% moins qu’Adam et ils signent les mêmes chronos. (…)

En y repensant, je n’ai jamais été inquiété par un rookie. Adam et Cooper avaient l’habitude de rouler l’un contre l’autre plus jeune et c’est drôle parce que Cooper disait qu’il se faisait souvent battre par Adam et qu’il voulait être comme lui et pouvoir le battre. Nous voilà en 450, Cooper est le champion, Adam est le rookie, et les voilà de nouveau en bagarre comme lors de leurs années en 80cc. (…)

Quand Cooper double Adam, il passe de tours en 52 secondes à des tours en 50 secondes et la course était jouée. Je pense que Cooper savait qu’il pouvait gagner après le 5ème tour, il savait ou tout le monde était sur la piste.

Cooper, Ken et Eli repartent de San Diego avec du positif. Cooper gagne la course, il va être content en arrivant à Tampa, il est de retour, c’est le champion, il a gagné facilement. Eli Tomac roule comme jamais, c’est le meilleur début de saison pour lui et il n’est qu’à un point de la plaque rouge, il peut être content. Roczen est leader du championnat, il peut également être content. Si on leur avait dit qu’ils allaient être dans cette position en quittant la côte Ouest, ils auraient signé. (…) »

Images: RacerXOnline


Médias