Jed Beaton « Je n’ai pas assez de temps pour être prêt pour les nations »

Jed Beaton se refait une santé en Tasmanie.

Blessé avant l’ouverture de la saison puis de nouveau à l’entraînement avant Lommel, Jed Beaton connaît une saison parsemée de blessures qui l’ont empêché d’être compétitif pour sa première année en championnat du monde MX2.

Discret la plupart du temps, l’Australien est pourtant parvenu à rentrer dans le top 5 par 5 occasions, claquant même un podium de manche en Italie, à Mantova. Le pilote Rockstar Energy Husqvarna est rentré se faire une santé en Australie et se prépare à entamer son programme d’inter-saison, toujours au sein de la même équipe.

Jed Beaton et Hunter Lawrence sont deux éléments importants pour la fédération Australienne qui ne rouleront pas au Motocross des Nations cette année. Alors, Mitch Evans, Dean Ferris et Wilson Todd pour les nations cette année ? Ça aurait de l’allure.

Tu es en Australie pour le moment, qu’est-ce que tu fais chez toi ?

Il y a 4 semaines, je me suis fracturé le sternum. On s’est réuni avec l’équipe pour décider de ce qu’il fallait que je fasse et on a décidé qu’il était mieux pour moi de rentrer à la maison pour récupérer à 100%. Toute l’année, j’ai plus ou moins roulé en étant blessé, je n’ai pas été à 100%, donc je suis rentré chez moi pour me refaire une santé et je retournerai en Europe bientôt.

Tu planifies de faire les deux dernières épreuves ou la saison est définitivement finie pour toi ?

Les deux derniers grands prix sont en oversea, donc ils vont coûter très cher à l’équipe. Si je les fais, je vais terminer 10ème du championnat, si je ne les fais pas, je terminerai 15ème, donc c’est du pareil au même. Il n’y a pas grand-chose à gagner, il y a plus à perdre. Je me concentre maintenant sur ma préparation hivernale pour faire une bonne saison 2020.

L’équipe Australienne pour les nations n’a pas été annoncée – et j’imagine que les plans ont changé avec la blessure d’Hunter – mais tu t’es proposé ou tu savais que tu serais indisponible ?

On m’a proposé de faire les nations mais vu les circonstances, ce serait un gros rush de dernière minute et je doute que ce soit bénéfique pour moi – j’ai roulé à 80% toute l’année à cause de mes blessures.

Evidemment, j’adorerai pouvoir y rouler et tenter de ramener le meilleur résultat possible pour l’équipe mais pour l’instant je ne suis pas capable de donner plus que 70 ou 80%. Je ne veux pas me dire que je laisse l’équipe tomber. J’espère qu’ils vont sélectionner 3 bons pilotes qui peuvent se battre aux avant-postes et décrocher de bonnes positions.

Mon objectif, c’est de revenir à 100%, en forme, sans être blessé. Cette année, je suis revenu trop tôt à chaque fois, j’ai tenté de repousser les limites un peu trop. Je n’ai pas assez de temps pour être prêt pour les nations alors que je viens de passer 4 semaines sans rouler.

Un mot sur 2020 – tu as signé un contrat de 2 ans avec Husqvarna – mais de ce que je comprends, le propriétaire va changer l’an prochain. Ça va t’impacter ?

Ce qui va changer, c’est que la personne qui dirige l’équipe – Jacky Martens – va changer. Les mécaniciens resteront les mêmes, c’est seulement Jacky qui se sépare d’Husqvarna. Je resterai dans l’équipe avec Thomas Kjer Olsen l’année prochaine, elle sera juste dirigée par une personne différente.

C’est ta première année en mondial MX2 avec un guidon d’usine, l’équipe est-elle compréhensive malgré les blessures ?

Ils ont été super sympa. Les équipes n’aiment pas quand tu te blesses, mais pour être franc, j’ai montré que ce dont j’étais capable alors même que j’étais blessé, et ils m’ont soutenu durant toute la saison. L’équipe est vraiment top et est composée de gens géniaux. Beaucoup d’équipes me jetteraient dehors avec les résultats que j’ai eus mais ces gars me soutiennent à 100% et ils croient en moi. Je sens que je suis dans une bonne position et qu’on peut réussir à faire de belles choses ensemble. Il faut simplement que je parvienne à rester en bonne santé.

Via MotoOnline

Médias