Jeffrey Herlings « D’un point de vue individuel, je ne suis pas satisfait »

73 éditions, et enfin une victoire des Néerlandais.

Ils n’étaient passé qu’à un cheveu l’an dernier à Redbud, ils ont rectifié le tir avec brio à domicile à Assen. Jeffrey Herlings, Glenn Coldenhoff et Calvin Vlaanderen repartent avec le sourire du circuit TT, le trophée Chamberlain en poche.

Glenn Coldenhoff a continué sur sa lancée de fin de saison et compte désormais 4 victoires de manches consécutives lors du Motocross des Nations.

Jeffrey Herlings n’a pas connu le succès escompté. Le grand favori de l’événement partait pour la victoire personnelle ainsi que la victoire par équipes. Il devra se contenter de la victoire par équipes.

Pour Calvin Vlaanderen, c’est un goût de revanche après le désastre de Redbud …

Jeffrey Herlings

« Cette météo n’était pas trop au programme. On a travaillé dur avec l’équipe Néerlandaise ces dernières semaines, mais toujours sur des pistes sèches. Ce weekend, c’était une histoire bien différente.  On a eu du beau temps pendant des mois, et ce weekend, il a fallu qu’il pleuve. J’ai foiré mes départs 3 fois. Hier, j’avais l’excuse d’être à l’extérieur, mais aujourd’hui, j’ai juste merdé. Je réalise 2 mauvais départs avec la place à l’intérieur. D’un point de vue individuel, je ne suis pas satisfait. Je termine second de la première manche mais en seconde manche, je suis tombé 3 fois. Je termine quand même 4ème. Sur le papier, terminer second et quatrième ce n’est pas si mal mais je suis venu pour faire 1-1. A cause de mes mauvais départs, de mes chutes, je n’y suis pas parvenu. Le but était tout de même de gagner en tant qu’équipe et c’est ce qu’on a fait. Mes coéquipiers ont fait un boulot formidable à Assen tout le weekend. La Hollande, c’est vraiment un tout petit pays. Gagner enfin ces nations, c’est incroyable.  

Jeffrey Herlings a assuré les gros scores

En ce qui concerne le circuit, je trouve qu’ils n’ont pas fait du bon boulot. Ils ont refait le tracé à chaque fois, il était plat lors des premiers tours et tout le monde pouvait rouler à fond, il n’y avait rien pour faire la différence et il était difficile de doubler. Une fois que le tracé commençait à évoluer, on pouvait trouver de nouvelles lignes.  Avec la pluie, quand tu tasses tout, ça deviens encore plus mou qu’avant. Après la finale B, le circuit ne ressemblait plus à rien, mais je pense qu’ils auraient juste dû refaire les appels des sauts. Mais bon, ce n’est pas grave, c’est comme ça, le circuit est comme il est et il est le même pour tout le monde. Vu les circonstances, vu la pluie, ça allait j’imagine.

C’était mieux le samedi …

À l’approche de la dernière manche et vu les scores, on savait que du moment qu’un de nous deux faisait un bon résultat, c’était dans la poche. Je me mets au tas mais je savais que Glenn était devant, c’était rassurant. Ça enlève de la pression de rouler avec 2 pilotes qui sont capables de gagner dans leurs catégories. On s’attendait à gagner, je ne veux pas paraître arrogant mais la victoire, c’était ce qu’on visait, rien d’autre. On savait que si tout se déroulait bien, on n’aurait pas à s’inquiéter, si on ne se blessait pas, ça allait le faire. Il fallait bien sûr faire le boulot, mais je n’ai pas douté une seule seconde. On s’est entraîné à fond ces dernières semaines, on savait qu’on était rapide, on savait qu’on avait les meilleures chances.

Herlings second en premère manche

Il y a eu des résultats étranges et des abandons aujourd’hui à cause de la météo, je pense qu’on a de la chance que ces conditions météo arrivent à Assen et non sur le dur, comme en Italie ou en France, car ça aurait été un désastre. Ici, vu que c’est du sable, on pouvait quand même rouler. 

Ce qui change entre gagner le titre et gagner les Nations à Assen ? La température, il fait 15 degrés plus chaud sous le soleil ! C’était très différent. L’an dernier, c’était dans le sable, là, c’était la gadoue, puis le terrain était refait entre les manches, c’était un peu de la loterie. Quoi qu’il en soit, gagner chez moi, c’est le top, je préfère gagner à domicile, devant mon public. »

 

Glenn Coldenhoff 

« C’est incroyable. J’aimerais d’abord commencer par féliciter l’équipe Belge et l’équipe Anglaise car ils méritent d’être sur le podium et c’est bon de les avoir à nos côtés. Evidemment, je veux remercier l’équipe Néerlandaise, on s’est bien entraîné. Evidemment, le but était de gagner et on allait être déçu avec moins que ça mais je suis content qu’on y soit parvenu car c’était vraiment difficile dans ces conditions. C’était un weekend de folie, on avait la foule derrière nous, moi, ça m’a vraiment aidé. Tim Gajser roulait fort, il me poussait dans mes retranchements mais j’ai pu le garder derrière moi à chaque fois. Signer le doublé, comme l’an dernier, c’est top, mais ce doublé-là, il est encore plus spécial que l’an dernier.

Glenn en patron pour les Pays Bas

Le plan de base c’était de nous faire partir chacun notre tour à l’intérieur mais après la très belle première manche de Calvin, on a décidé de me placer à l’intérieur et ça a plutôt bien fonctionné. En dernière manche, on n’avait toujours pas décidé de ce qu’on allait faire avec Jeffrey. On voulait tous les deux allers à l’intérieur pour prendre un bon départ. C’est Patrice qui a fini par prendre la décision. C’était difficile à prendre comme décision, je suis confiant dans mes départs, donc Jeffrey a pris l’intérieur. Je pars 5ème mais je parviens à revenir premier dans la dernière manche donc au final, c’était une bonne décision. »

Victoire individuelle en catégorie Open pour Coldenhoff

Calvin Vlaanderen 

« L’an dernier, rien ne s’est passé comme prévu. On est arrivé confiant malgré tout cette année. On était prêt. L’an dernier, on aurait dû gagner. Cette année avec la pluie, tout pouvait arriver. On s’est dit qu’on allait faire de notre mieux peu importe la météo, et qu’on roulerait pour chercher cette victoire. De mon côté, j’ai passé une belle journée. Je voulais gagner en MX2 évidemment mais Thomas Kjer Olsen a bien roulé et il m’a devancé dans les deux manches. Je crois que je fais 2 et 3 des MX2 pour terminer second des MX2, ce qui n’est pas si mal, en signant un 10-10. Je suis content d’avoir aidé l’équipe.

Avant la seconde manche, les gars sont venus me voir pour me dire que j’avais bien roulé en première manche et que je n’avais pas à m’inquiéter car je n’avais besoin de ramener qu’un bon résultat. Je voulais forcément bien faire en seconde manche pour moi-même et pour l’équipe. Malheureusement, j’ai dû passer par la goggle lane pour changer mes lunettes, sinon, je pense que j’aurais pu finir plus haut dans le classement. Pour la 3ème manche, j’avais toute confiance en mes deux coéquipiers. Malheureusement, j’ai vu Jeffrey au sol dans les barrières lors du début de la manche mais je savais qu’il allait revenir, et c’est ce qu’il a fait. Je croyais en eux, et ils ont vraiment bien roulé.

L’an dernier, je me suis senti coupable, j’avais laissé tomber l’équipe et je n’ai pas pu dormir pendant des semaines tellement je me sentais mal. Ce soir, je vais bien dormir je pense. Est-ce que je vais bien dormir car il y aura de l’alcool ? Je ne peux pas répondre à cette question (rires). »

 

Patrice Assendelft – Team manager de l’équipe Néerlandaise 

« C’est un rêve qui devient réalité. C’est beaucoup de travail, on a travaillé vraiment dur ces derniers mois, on travaillait ensemble depuis le début. Ces 3 pilotes sont des athlètes hors normes qui sont d’habitude très individuels et ils ont parfaitement fonctionné en tant qu’équipe, sans oublier de mentionner Roan Van de Moosdijk. Tout pouvait arriver ce weekend car avec la météo, c’était comme le jeu de la roulette. Rien n’était fait. Nos pilotes ont formidablement biens roulés, une belle performance et une belle cohésion d’équipe, je suis très fier.

Gagner les Nations, ça représente beaucoup pour moi. On ne va pas attendre 73 ans pour gagner de nouveau, croyez moi. Ça fait du bien, au moins on essayera de défendre notre titre la saison prochaine. Notre roi était présent aujourd’hui, c’était très spécial. Nous sommes fiers d’être Néerlandais. Ces 3 gars viennent de la région de Brabant, on est très fier. »


Médias