Jeffrey Herlings « Rouler sans objectif, c’est une pilule difficile à avaler »

Quatrième place pour Herlings à Orlyonok

Un mois après être remonté sur sa machine, The Bullet a fait son retour en compétition. Jeffrey, qui espérait pouvoir se classer dans les 10 pour son retour, a largement rempli son objectif initial puisqu’il termine 4ème de la journée d’Orlyonok.

C’est sur un circuit difficile et pas spécialement au gout de Jeffrey que le champion MXGP 2018 a fait son retour attendu en compétition. Une journée qui s’est avérée difficile pour de nombreux pilotes sur un tracé qui ne pardonnait pas les erreurs. Jeffrey est lui-même parti à la faute lors de la manche qualificative du samedi et n’a pu espérer mieux qu’une 15ème position sur la grille de départ le dimanche.

Quatre à six semaines, c’est le temps dont Jeffrey pense avoir encore besoin avant de retrouver son niveau d’antan. Au programme de cette interview réalisée par MXLarge, le Gp de Russie, le GP de Lettonie qui approche à grand pas, mais aussi l’avis du pilote sur Tim Gajser et Antonio Cairoli.

C’est bon de te voir rouler. 4ème du général, c’est plutôt bien pour ta première course. Comment tu le sens ?

Ça s’est bien passé. La piste Russe n’est pas ma favorite, ce n’est pas mon endroit préféré non plus. J’ai eu un accident de voiture ici dans le passé. Le circuit était vraiment très dur et glissant et c’est mes points faibles. Je suis venu en me disant qu’une place entre les 5 et 10 c’était bien, et je m’en tire avec la 4ème place du général, donc mieux que ce à quoi on s’attendait.

Je n’ai roulé que pendant 3 semaines après 4 mois sans moto, donc on est vraiment content de faire notre retour et terminer 4ème. C’est une bonne performance compte tenu de la situation.

@Ray Archer

Beaucoup de pression lors des courses. Beaucoup de pilotes derrière toi parfois. Comment as-tu géré ça, tu devais en chier avec ton physique.

Certains de ces mecs doivent me détester. Je n’étais pas assez rapide pour tenir le rythme des tops pilotes comme Gajser, Tonus ou Febvre en première manche donc je roulais à mon propre rythme. Je roulais les traces parfaites, et il n’était pas facile de doubler sur ce circuit. J’ai encore une fois eu mal aux avant-bras en première manche. J’étais juste trop lent, je n’étais pas à 100%, peut-être à 70% ou 80%. Je ne voulais pas faire d’erreur et je n’en ai pas fait une seule le dimanche. Parfois, il y avait 6, 7 ou 8 pilotes derrière moi, je les ralentissais.

En seconde manche, je réalise une bonne sortie de grille mais j’étais un peu trop à l’extérieur, j’ai voulu couper à l’intérieur mais j’ai touché Arnaud Tonus qui s’est écarté vers l’extérieur, du coup, j’ai été écarté à l’extérieur aussi, j’ai vraiment merdé et j’ai dû revenir de la 12ème place. C’était vraiment dur de doubler. Mais vers la mi-course, je roulais presque dans les mêmes tours que les tops pilotes. On s’est amélioré durant le weekend et je n’ai pas eu mal aux avant-bras en seconde manche.

La Russie, ce n’est pas mon circuit favori, un tracé rapide, dur, glissant. On sera dans un état d’esprit différent en Lettonie. On va s’entraîner trois jours cette semaine et on se sentira encore mieux.

@Ray Archer

Tu es tombé lors de la manche qualificative du samedi. Qu’est-ce que tu peux nous dire sur ça ?

C’était la dernière manche de la journée, le circuit était comme du béton, dans la descente il y avait tellement de poussière soulevée par les pilotes devant et j’ai glissé. Le même endroit qui a posé problème à Cairoli, Bogers et d’autres, c’était un endroit glissant. Rien de bien grave, il a fallu que j’attende que tous les pilotes passent car j’étais au milieu du circuit. Ce n’était pas bien grave; la position sur la grille n’était pas si importante. Je termine 15ème ou quelque chose comme ça.

C’est comment de t’aligner à ton premier GP depuis 2018, sur un circuit que tu n’apprécies pas, quand tu sais que ton physique et ta vitesse ne sont pas là où ils devraient être ?

L’état d’esprit était différent qu’en allant à Assen l’an dernier, c’était différent. Je peux t’assurer que l’an dernier, je n’arrivais pas à dormir car je gagnais presque chaque GP, j’avais tellement de pression sur les épaules.

En Russie, c’était plus vas-y et amuses-toi, va rouler. Je ne suis même pas en forme physique; c’était bien différent. Il n’y a pas cet objectif ultime, genre je n’ai pas besoin de gagner. Bien sur, je veux gagner, mais je dois aussi rester réaliste. J’espère pouvoir ressentir ça de nouveau et bientôt.

C’est étrange car toutes ces années je me suis battu pour le championnat et cette fois, je suis hors du coup. C’est bizarre de s’aligner derrière une grille sans objectif et c’est une pilule difficile à avaler.

Je vais faire de mon mieux.

@Ray Archer

Après 8 épreuves, Tony a le même nombre de points qu’après 8 épreuves l’an dernier. À la même époque, Tony commençait à faire des erreurs et à galérer l’an dernier. Je me demande si c’est dur à son âge de rester concentré tout une saison ? […] Quelle est ton opinion sur la bagarre avec Tim ?

Je ne sais pas, Antonio était vraiment bon en début de saison, le truc, c’est que Gajser commence à trouver ses marques. Le circuit Letton ne sera peut-être pas le meilleur endroit pour Gajser, mais il peut faire un podium voir gagner quand même, mais ensuite il y aura beaucoup de circuits qui vont lui convenir, comme l’Allemagne, l’Indonesie, Loket. Les 4 épreuves après la Lettonie seront plus pour lui, les circuits au sol dur, comme la France, la Russie, Trentino, où Gajser a fait les doublés.

Gajser prend de bons départs en ce moment et ce sera compliqué pour Antonio de se battre avec lui lors des courses qui arrivent. Il y a une chose que tu ne peux pas acheter, une chose pour laquelle tu ne peux t’entraîner, et c’est la confiance en soi.

Gajser est en pleine confiance et je sais ce que ça fait, car j’étais en pleine confiance l’an dernier. Quand tu commences à gagner, et que tu enchaînes les victoires, difficile de venir te battre. Je dis toujours que quand c’est ton année, c’est ton année. Tu ne veux jamais laisser Gajser trop prendre confiance, je me souviens de Gajser quand il est en confiance, et il est capable de gagner à Lommel dans ces conditions.

J’espère que Cairoli va gagner son 10ème titre, mais pour l’instant, le Gajser, il est vraiment en forme. Il a eu une mauvaise journée à Mantova, mais il a gagné 6 manches d’affilée depuis et Antonio a concédé 50 points. Je pense que Tony va devoir gagner ce weekend, car s’il perd, ce sera encore plus compliqué. Mais bon, regarde, en Russie, certains pilotes se sont blessés et si Tim perd sa concentration, tout peut arriver.

Si tout se déroule comme ça se déroule actuellement, ce sera difficile pour Tony. J’espère que Tony va gagner, mais je ne sais pas.

@Ray Archer

En parlant de Gajser, tu sais que je suis un grand fan de toi, mais Tim roule très fort pour l’instant. Est-ce que Tim Gajser saurait capable de rouler avec un Herlings de retour à sa vitesse ?

Je ne sais pas. L’an dernier Gajser n’était pas aussi fort que cette année, j’ai hâte de retrouver ma vitesse. Je veux rouler devant d’ici 4 ou 6 semaines, je pense que c’est réaliste et que d’ici là je serais au niveau de l’an dernier, peut-être après l’Indonésie. J’ai hâte de me mesurer à Tim de nouveau, mais tu sais, il se bat pour un championnat et je n’ai rien à perdre.

La chose la plus stupide que Tim Gajser pourrait faire serait d’essayer de se battre avec moi. Je connais Tony, il est intelligent, assez pour ne pas se battre avec moi. Il se concentrera sur les pilotes qui sont en lice pour le titre.

Si Tim est intelligent, il se battra avec Tony et si je retrouve ma vitesse et que je roule plus vite que lui, alors il ne devra pas se soucier de moi. Je n’ai plus rien à jouer au championnat. Même si je gagne chaque manche, ça importera peu pour eux.

Tim est très rapide cette année, Tony aussi, mais il faut garder en tête que Tony va sur ses 34 ans et que rien ne dure pour toujours. Il est dans le coup depuis 17 ou 18 ans et s’il ne gagne pas cette année, ce sera encore plus difficile.

Direction la Lettonie, un circuit que tu aimes même si ce n’est pas ton préféré. Quels sont les objectifs après ta 4ème place en Russie ?

J’adore rouler à Kegums. J’aime le pays et tout ce qui englobe la Lettonie. J’aime le tracé et j’espère pouvoir être de nouveau proche du podium. Une troisième place, ce serait un rêve qui se réalise pour l’heure. 4 semaines après un retour de blessure, signer un podium de GP, ce serait énorme.

Si je finis dans les 5, je me contenterais de ça. On va continuer de bosser, de tout donner. J’y vais pour le top 5, faire 3ème serait comme une victoire pour moi.

 

Médias