Jordon Smith « 5 mois que je n’ai pas roulé »

« En réalité, si je n’avais pas roulé les 2 semaines suivant la blessure, ça aurait été probablement réglé en un mois, voir moins. Mais le fait d’avoir roulé la semaine suivante a tout empiré. »

Une saison 2019 gâchée, un poignet récalcitrant, deux opérations et une année noire pour l’équipe Troy Lee Designs en 2019.

Jordon Smith, à l’image de Cameron McAdoo et Shane McElrath, a décidé de quitter l’équipe dirigée par Tyler Keefe pour rejoindre Kawasaki Pro Circuit et Mitch Payton en 2020. Tout le monde quitte le navire TLD KTM à l’intersaison et les remplaçants vont avoir fort à faire pour redorer le blason de l’équipe KTM en 250.

Jordon Smith, c’est seulement 7 participations aux épreuves en 2019, autant dire que c’est plutôt léger pour le vice-champion SX US 250 côte Est en 2018. Jordon compte 3 victoires de finales en 5 saisons chez les professionnels et espère bien relancer son compteur dès la saison 2020, c’est tout le mal qu’on lui souhaite.

Commençons par les formalités. Comment est la moto, comment est l’équipe ?

Sans déconner. Au top. J’ai commencé à rouler depuis quatre jours. Je suis monté dessus, et la seule chose que j’ai changé, c’est le guidon. J’ai pris un guidon plus haut, c’est tout. Je m’y habitue juste, je m’amuse avec. Ça fait 5 mois que je n’ai pas roulé. C’est bon de retourner sur le circuit et de rouler de nouveau.

2019 n’a pas été une bonne année pour toi. Une blessure au poignet, tu ne t’es pas aligné pour beaucoup de courses.

Oui, dès la seconde épreuve je me blesse et ça ne semblait pas être si méchant que ça. J’ai tenté de rouler malgré la douleur pendant 2 semaines. Evidemment, ça m’a pas mal freiné. J’ai tenté de rouler en outdoor. Lors du testing avant la saison de motocross, ça n’allait pas vraiment. Je ne sentais plus ma main à la mi manche.

J’espérais qu’une fois de retour sur la moto pour la saison de motocross, les choses allaient s’améliorer petit à petit, mais il s’est passé exactement l’inverse. Après le Colorado, je me suis fait opérer et j’ai fini par devoir me faire opérer une seconde fois trois mois plus tard. La dernière opération, c’était il y a un mois et demi désormais. Je me sens bien mieux maintenant. Le mieux que je me sois senti depuis février. Je pense être sur la bonne voie désormais et je ne devrais plus avoir de problèmes de ce côté-là.

En y repensant, tu n’aurais pas mieux fait de te faire opérer directement pour rouler un peu en outdoor ? Est-ce que ce n’était pas pire de faire le testing pour la saison d’outdoor avec ton poignet comme ça ?

Je ne pense pas que l’opération était nécessaire sur le coup car rien n’était  cassé. C’était plus comme une entorse. Honnêtement, les médecins n’ont jamais vraiment su me dire ce que c’était. Ce n’était pas de leur faute, mais les radios ne montraient rien et tout semblait bien aller. J’avais un problème au nerf, mais c’est un truc que je traînais depuis un petit moment. Donc ils m’ont opéré pour régler ça, au cas où ce soit à l’origine du problème. Ils ont aussi touché à mon tendon pour éviter les tendinites. Ça n’a pas vraiment aidé.

On a fait des séances d’ultrasons, on pouvait voir que le tendon était vraiment à vis. J’ai mis une attelle que j’ai porté comme un plâtre pendant un mois complet. Je suis retourné voir le docteur, et c’était encore pire qu’avant. Ils m’ont opéré de nouveau et ont vu que mon tendu était coincé, qu’il ne bougeait pas. Ils ont nettoyé tous les tissus et ont permis à mon tendon de bouger de nouveau. J’ai pu faire un peu de rééducation. Ensuite, ça s’est amélioré rapidement.

En réalité, si je n’avais pas roulé les 2 semaines suivant la blessure, ça aurait été probablement réglé en un mois, voir moins. Mais le fait d’avoir roulé la semaine suivante a tout empiré.

La chute a déclenché les problèmes mais il semble que tu étais déjà abîmé et usé de l’intérieur.

Oui, c’est assez difficile d’expliquer ce qui est arrivé. Lors de la dernière opération, le docteur a dit qu’il n’avait jamais rien vu de tel dans sa vie, qu’il ne savait pas trop quoi me dire pour le temps de guérison, qu’il n’avait jamais vu un tendon coincé de cette manière ». Il ne savait pas ce qu’il s’était passé.

Pourquoi avoir décidé de rejoindre les gars que tu essayes de battre depuis des années désormais ? Que ce soit avec Factory Connection / Geico ou TLD. Tu es maintenant dans l’équipe que tu essayes de battre depuis un bail.

Pour TLD KTM, je les ai rejoint a la fin de mon contrat avec Geico et Tyler Keefe, le team manager, m’a donné une opportunité pour rouler chez eux. J’aimais beaucoup TLD et Tyler. On travaillait vraiment bien ensemble, mais parfois, à un moment, il est bon de changer pour essayer de s’améliorer. Je n’étais pas vraiment en osmose avec la moto l’an dernier. On a beaucoup bossé de ce côté là et on a largement amélioré la machine, mais ce n’était toujours pas ça. Je sentais qu’il était temps de changer. J’ai parlé à Mitch Payton un peu et il me semblait que si je voulais gagner, arriver au niveau supérieur, son équipe serait une bonne équipe pour le faire.

Shane est allé chez Star Yamaha. Vous étiez coéquipiers pendant un temps. Beaucoup de victoires, des podiums. Une année difficile pour TLD. […]

Oui, c’est dingue, car il y a deux ou trois saisons, moi et Shane on enchaînait les victoires et on avait la plaque rouge à un moment. Puis cette année, c’était très difficile pour l’équipe, vraiment. Une année difficile en général, à essayer de régler la moto. Parfois, tu as l’impression de tourner en rond. Ça arrive dans ce sport. On va de l’avant et j’espère que ça ira mieux la saison prochaine.

Je sais que tu adores rouler au complexe de Millsaps. Tu n’as pas suivi le programme de TLD en Floride l’an dernier comme les autres. Est-ce que tu vas pouvoir continuer à faire comme ça avec Mitch ?

Oui, pour l’instant je fais un peu de testing ici, je m’habitue à la moto, tout ça. Je vais retourner chez Millsaps bientôt et je ferais mon entraînement là-bas. Evidemment, je reviendrais en Californie faire du testing et rouler avec l’équipe. On a un bon groupe cette année, beaucoup de pilotes rapides. Ça va être cool d’être sur le circuit d’entraînement pour rouler avec tout le monde. Mais j’ai toujours l’intention de m’entraîner au complexe de Millsaps.

Tu sais comment ça marche, si tu t’en sors, tu pourras rouler chez Millsaps, sinon, tu seras bloqué en Californie.

Exactement. C’est comme ça que ça marche, et je le sais.

Je comprends que tu n’aimes pas trop rester en Californie, puisque ça n’a jamais vraiment été inclus dans ton programme.

Non, je viens quand je dois venir. Je ne me plains pas quand je dois aller en Californie mais j’aime bien rentrer en Floride. Je viens de la côte Est, j’aime la côte Est, je m’y sens plus à l’aise, j’aime être chez moi. Tu peux t’occuper de ton travail. Chez Millsaps, on a le circuit, la salle de sports, tout ce qu’il faut sur place. Je vis à quelques kilomètres. Je peux y aller et tout faire en une journée sans avoir à être bloqué dans les bouchons pendant 1h30, sans avoir à aller dans une salle de sports publique à devoir partager les machines et tout … C’est juste bien plus pratique.

Tu n’es pas non plus allé à Clermont avec les autres.

J’y suis allé pendant un mois, un mois et demi, l’an dernier.

Tu n’aimais pas ça?

Ce n’est pas ça. Le programme que je suis est vraiment bon et j’ai décroché de bons résultats avec, j’ai progressé avec chaque année. Donc je me suis dit que j’étais en bonne voie si je continuais comme ça.

L’an prochain, dans un virage, tu vas te retrouver avec Shane, que ce soit en Supercross, en Motocross… Un garde-boue avant bleu et un vert, ça va être étrange, intéressant.

Ça va être bien différent des dernières années. Ça va être dur de nous reconnaître sur la piste.

Une interview réalisée par Steve Matthes pour RacerX Online.

RXR Protect

Médias