Justin Barcia « Tout le travail a finalement payé »

Mieux vaut tard que jamais.

Perdu dans les réglages et affaibli en début de saison suite à une blessure aux côtes, Justin Barcia a finalement réussi à réunir les ingrédients – avec l’aide de Travis Preston – pour rouler devant à Unadilla.

Un podium de manche, c’est un bon début, mais pas de quoi crier victoire du côté de l’équipe Monster Energy Yamaha qui n’a pas signé Barcia et Plessinger pour se contenter de les voir rouler dans les 10. Il reste encore deux épreuves et il est maintenant question de réaliser deux manches solides pour monter sur ce podium de journée, le premier de la saison pour Justin Barcia.

Suite à Unadilla, Justin Barcia s’est entretenu avec Jason Weigandt [RacerX] et Steve Matthes [PulpMX]. Les deux entretiens se complètent et sont ici recroisés. Vous trouverez un lien vers les deux sources en fin d’article.

Matthes : Je ne sais pas pourquoi, mais à chaque fois que tu te retrouves en piste avec Dean Wilson, c’est la guerre. Il faut qu’on vende des tickets juste pour que les gens voient ça.

Mais, c’était une belle bagarre ! Dean est venu me voir après la manche et il m’a dit « T’as essayé de me tuer ! », non ! Je crois qu’il pense que j’essaye de le tuer à cause de nos années en 250 ! Ce n’est pas que je n’aime pas Dean ! Je pense qu’on ne pourra juste jamais être pote à cause de nos histoires. Crois-moi, je serais mort plutôt que de le laisser passer. J’essayais de rattraper les pilotes devant moi et je n’y arrivais pas vraiment, et Dean est revenu et il m’a harcelé pendant 10 ou 20 minutes en seconde manche.

@Yamaha Racing

Matthes : Première manche super, tu dois être content, c’est ça dont on se rappelle de toi, premier podium de saison pour toi.

Ouais, Tout le travail pendant la pause a finalement payé. À plusieurs reprises pendant la saison, je me suis dit qu’on avait fait du progrès, pourtant, ça ne fonctionnait pas. Je suis allé en Californie en me disant « On verra », j’avais de l’espoir. On a fait de bons progrès sur la moto et ça s’est vu en première manche. En seconde manche, j’étais trop surexcité, j’attaquais trop fort et j’ai perdu l’avant au même endroit que l’an dernier sauf que l’an dernier j’ai emmené des pilotes avec moi dans la manœuvre. J’ai dit que j’allais faire venir un prêtre ici pour mettre de l’eau bénite dans ce virage ! J’ai vraiment bien roulé en première manche, je me suis finalement senti à l’aise, moi-même, et c’est cool car ça a été une saison difficile pour moi. Il reste encore 2 épreuves et je sens que je peux monter sur le podium.

Weigandt : Tu ressens quoi en première manche quand tu doubles Eli Tomac, que tu te retrouves 3ème ?

C’était cool, c’est un sentiment étrange quand tu ne l’as pas ressenti pendant un long moment. Il y a beaucoup d’adrénaline qui rentre en jeu tu te dis « WOW » c’est assez fou. J’ai vraiment bien roulé et je dois donner du crédit à mon équipe car ils ne m’ont pas laissé tomber, et je ne les ai pas laissé tomber non plus. On a travaillé dur, ce sport est brutal. J’ai connu des hauts et des bas, probablement plus que les autres pilotes.

@Yamaha Racing

Matthes : J’ai parlé avec Travis Preston, il m’a dit qu’il t’aidait un petit peu, comment t’aide-t-il ?

Un grand merci à Travis et aux autres gars qui font les essais car on a essayé tellement de réglages et j’ai eu l’impression qu’on était perdu. Je savais ce que je voulais, mais on n’arrivait pas vraiment à trouver comment faire. Travis Preston et un autre pilote qui teste sont venu à Washougal et ont roulé sur ma moto et ils nous ont donné des directions, des réglages. Ensuite, je suis allé en Californie, j’ai roulé sur la moto et on a fait des progrès de là.

Matthes : Travis m’a dit que toi et Aaron, vous savez ce que vous voulez, mais vous n’arrivez pas à mettre des mots dessus.

Ouais, mais c’était cool car à Washougal, ils étaient là pendant la course. Il y a eu un meeting, Travis était là et il a compris ce que je voulais dire. Je sais que le team fait de son mieux, et honnêtement je ne suis pas le meilleur testeur. Du coup, c’était cool d’avoir Travis pour traduire en quelque sorte mon langage de pilote en langage technique avec eux. En plus, et ce qui est cool, c’est que ce qui me posait problème sur la moto a aussi posé problème à Travis quand il l’a testée le dimanche à Washougal donc je me suis dit que je n’étais pas un idiot total, qu’il y avait bien des problèmes. Du coup, ils ont été en mesure de fixer quelques petits soucis. Est-ce qu’on est bon à 100% ? Probablement pas mais bon, la nouvelle moto va arriver ici bientôt et ensuite, direction le Supercross.

@Yamaha Racing

Weigandt : C’est étrange, l’an dernier tu signes des doublés, tu étais devant aux points. Je me demande toujours pourquoi la moto change, tu ne peux pas rouler sur les mêmes réglages que l’an dernier ?

Je me demande la même chose à chaque fois. L’an dernier, ça s’est bien passé, mais les motos changent, les motos progressent, tu reçois les nouvelles pièces, tu ne peux pas vraiment revenir en arrière malheureusement. En plus, je n’étais pas en mesure de faire de testing avant la saison d’outdoor à cause de ma blessure aux côtes et je n’étais pas à 100% au début de la saison et je ne pouvais pas rouler aussi fort qu’il l’aurait fallu au début de la saison, il fallait que je récupère, puis ensuite que la moto s’améliore.

Matthes : J’ai déjà entendu les autres équipes me dire que quand ils sont perdus dans les réglages, ils repartent avec une moto d’origine.

Oui, mais c’est compliqué, car je ne pouvais pas vraiment faire de testing en début de saison avec mes côtes blessées. Tout n’est pas seulement dû aux testings. J’ai aussi perdu une bonne moitié de la saison à me remettre en forme physiquement. C’est une bonne idée, on aurait peut-être dû faire ça. Parfois, les choses sont plus faciles à dire qu’à faire par contre.

Interview Steve Matthes – PulpMX

Interview Jason Weigandt – RacerX


Médias