Justin Cooper « Herlings, il est assez incroyable dans le sable »

J -5 avant le Motocross des nations.

Justin Cooper est arrivé plus tard que Zach Osborne et Jason Anderson – ses coéquipiers pour le motocross des nations – sur le sol Européen.

C’est la première fois que le jeune pilote Star Racing Yamaha met les pieds en Europe pour une épreuve. Il était déjà venu en Suède, en 2017, pour participer au championnat du monde …. de Mad Skills Motocross 2 !

Et oui, Justin Cooper n’est pas seulement doué au guidon d’une moto, il figure parmi les meilleurs joueurs du monde sur l’application mobile.

Justin Cooper en Europe, c’est un gros jetlag, beaucoup de sable, une première confrontation avec Jeffrey Herlings et une moto réglée comme aux USA …

Justin Cooper

Mon aventure européenne a commencé avec un énorme Jetlag. Difficile de se faire au fait que je roule à l’heure à laquelle je dors chez moi. Après l’entraînement, j’ai juste envie d’aller faire une sieste. Une fois que je m’y serais accoutumé, il sera l’heure de rentrer et de vivre la même chose, dans l’autre sens cette fois-ci. […]

C’est différent de rouler avec Zach et Jason. Je les vois toute l’année mais je ne roule jamais avec eux. C’est cool. Ce qui est compliqué, c’est que Husqvarna loue un circuit pour leurs pilotes, Yamaha loue un circuit pour ses pilotes, on a des programmes différents, donc on ne roule pas vraiment ensemble. D’un autre côté, on n’a pas vraiment besoin d’être sur le même circuit en même temps, des gars rapides, il y en a sur tous les circuits en ce moment. On a fait quelques manches ensemble depuis mon arrivée, c’est tout. […]

Honnêtement, les manches de 35 minutes que j’ai fais à Lommel ces derniers jours n’étaient rien comparées aux manches que je faisais chez moi, à Nuevo. Je ne sais pas si ça vient de la météo, des conditions du circuit, mais Nuevo, c’est un tracé vraiment compliqué. En plus il y fait très chaud, le sable est très sec, il y a des trous absolument partout, pas de traction, très peu d’endroits pour vraiment respirer, des kickers de partout, physiquement, c’était très compliqué. Une bonne préparation avant de venir ici, 35 minutes dans le sable ici, c’est plutôt simple jusqu’à présent. […]

J’avais entendu que Lommel était un circuit vraiment difficile. Je crois qu’ils le hersent tous les deux jours, ça se creuse, mais du coup la base reste assez dure. Je dirais même que c’est assez similaire à Southwick. J’ai roulé sur 2 autres circuits connus pour être vraiment mou ici, et pour le coup, ces circuits étaient bien différents de ce qu’on retrouve chez nous, comme Southwick. Si on parle de Lommel en particulier, je ne pense pas que ce soit bien pire que chez nous à Southwick, peut être qu’avant ça l’était. […]

Le circuit de Berghem, où j’étais il y a deux jours, c’est le circuit le plus mou que je n’ai jamais vu de ma vie. Les trous étaient profonds, c’était défoncé, je pense que c’était un vrai tracé Européen.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Some more clips from the week courtesy of @henryjacobi29 🎥

Une publication partagée par Justin Cooper (@justincooper_32) le

Je roule avec les mêmes réglages qu’aux USA, rien n’a changé depuis que je suis arrivé ici car je me sens à l’aise. Je sais que Villopoto n’arrivait pas à trouver les réglages quand il est venu rouler en GP mais il était sur la moto Européenne pas sur sa moto des USA, un châssis différent, des suspensions différentes. Je pense qu’il aurait fait bien mieux s’il avait pu travailler avec l’équipe qu’il avait aux USA mais en Europe. Je pense que les terrains sont différents en Europe aussi, je n’ai pas roulé sur des terrains en terre ici. […]

Les gars ici sont bien plus précis dans leur pilotage, ils réfléchissent plus à leurs lignes, ils sont habitués. C’est comme s’ils venaient rouler contre nous à Pala. Ils connaissent le circuit, ils savent quand sauter au-dessus des trous, c’est assez dingue à voir. Tu peux apprendre beaucoup et rapidement des Européens. […]

Un pilote qui m’a impressionné depuis que je suis arrivé ? Herlings …. C’est cool de pouvoir rouler avec ces pilotes Européens, ils sont rapides, mais Herlings, il est assez incroyable dans le sable. On n’a pas parlé, mais à chaque fois que j’allais sur la piste, il roulait aussi. J’ai pu apprendre quelques petits trucs de lui et on verra comment ça se passera. C’est top de pouvoir le regarder rouler dans le sable, il est très rapide, j’essaye d’en apprendre le plus possible de lui. […]

Je ne connais pas grand-chose d’Assen à part ce que j’ai vu à la TV ou ce que j’ai entendu dire. J’espère qu’il ne va pas pleuvoir. Je pense que ce sera un bon tracé, j’ai hâte. Je me demande comment le circuit va évoluer car ils ont juste mis du sable sur de l’asphalte, ce n’est pas comme si c’était un terrain naturel avec une base. Je pense que le sable va beaucoup bouger, qu’on va beaucoup s’enfoncer, ça va être intéressant. J’ai entendu qu’une année, ils touchaient même l’asphalte tellement ça c’était creusé. Je crois qu’il est censé pleuvoir toute la semaine […]

Via: SwapMotoLive – Ogio Podcast – Justin Cooper


Médias