Ken Roczen « Je n’arrive pas à y croire »

Nouvelle victoire pour Ken Roczen en 2020.

Ce samedi soir, Ken Roczen est devenu le premier pilote à s’imposer deux fois en ce début de saison 2020. Deux semaines après son retour plus qu’attendu sur la plus haute marche du podium ( après 3 ans de disette ), le pilote Honda HRC a remporté les trois manches triple crown de Glendale. Un score parfait malgré la belle forme d’Eli Tomac, vainqueur la semaine précédente. Vous n’y croyez pas ? Ken non plus. Retour sur la soirée de l’Allemand.

Ken Roczen

« Je n’arrive pas à y croire. C’est un sentiment incroyable. Jeudi matin, j’étais malade, ici, tout le monde est malade et j’essayais de rester hors de portée des microbes et pourtant. Heureusement, ce n’était pas trop grave, un mal de gorge, un nez bouché, mais je ne me sentais pas super le vendredi et heureusement, ça s’est amélioré pendant la nuit. J’ai encore du mal à croire que j’ai gagné les trois finales ce soir. Je pense que c’est dû au fait qu’on arrive à rester concentré pendant les soirées. On reste calme, on améliore la moto lors des essais, on est à l’aise avec cette moto. À chaque fois, on se concentre à fond pour réussir de bons départs et faire de belles courses. Je vais kiffer ça ce soir. Tu ne sais jamais ce qu’il va t’arriver, certains mecs connaissent de bonnes soirées, d’autres non. C’était bon de voir que je pouvais doubler après un bon départ, j’ai doublé Eli et il me collait au train toute la première finale, on faisait du yoyo, on était dans une très bonne position ce soir. C’était le chaos sur la piste avec tout le monde, des drapeaux rouges, etc …

Je vais profiter ce soir et demain soir, mais il est très important de rester concentré. J’ai fait 3 belles courses, j’ai la plaque rouge, mais je ne vais pas me pointer aux courses en pensant que je suis le mec à battre. Les autres roulent fort et je dois être sur mes gardes chaque weekend et ne pas relâcher ma concentration. Je pense que n’importe qui dans le top 10 peut gagner une finale pour l’instant, et en cas de mauvais départ, difficile de revenir devant avec tous ces mecs.

À Glendale, la terre est toujours béton, il y a des cailloux. Les whoops ne se sont pas vraiment défoncés mais ils étaient glissants, les gars tombaient, il fallait rester sur l’arrière pour avoir du grip avec la roue arrière. Ils ont fait un bon boulot avec le circuit, quand on voit le nombre de tours qu’on fait lors de ce format triple crown, la préparation du circuit est importante. C’est déjà assez compliqué comme ça vu l’intensité avec laquelle on roule.

Si la course triple crown s’était déroulée à Anaheim 1 ou Anaheim 2, l’histoire aurait été différente car les circuits étaient bien plus mous et ça se serait vraiment défoncé. »


Médias