Killian Auberson « C’est une petite structure, mais ça change la vie »

Killian Auberson « C’est une petite structure, mais ça change la vie »

Adepte des allers-retours outre-Atlantique pour disputer le Supercross US depuis quelques saisons, le pilote Suisse, Killian Auberson, a signé avec l’équipe AJE Motorsports pour rouler l’intégralité du championnat de Supercross 250 sur la côte Ouest suite à la blessure de Josh Osby (ligaments croisés).

Une saison 2020 déjà marquée par le premier top 10 de Killian aux USA; pourtant, rien n’était joué d’avance puisque le sympathique Suisse – rencontrant des problèmes de visa – n’était même pas certain de pouvoir rouler lors des premières épreuves.

Avec 6 semaines de pause sur la côte Ouest, Killian a rechargé les batteries, roulé en Motocross, et s’est de nouveau attaqué à l’entraînement en Supercross pour tenter de nouveau de rentrer dans le top 10 avant la fin de saison.

Alors Killian, c’est comment pour toi, les US ?

En premier lieu, tu t’envoles aux USA chaque année depuis un bail. Est-ce que tu peux nous expliquer comment tout ça s’organise de ton côté ces dernières années, qui t’aide, où tu crèches, comment tu finances, etc. ?

Depuis 2004, je vais aux USA presque chaque hiver. Au départ, c’était surtout pour m’entraîner en Motocross puis en 2012, j’ai réalisé ma première saison en Supercross US, mais ça n’a pas duré bien longtemps puisque je me suis fracturé le poignet dès la troisième course.

Je suis revenu en 2015 et cette fois-ci, je me suis qualifié pour la première fois en finale et ce, dès la première course. Mais malheureusement, je suis tombé lors de la heat, je me suis fait mal au dos et suite à ça, j’ai dû mettre un terme à ma saison de Supercross.

En 2016, je suis venu pour la première fois aux USA sans ma famille, juste accompagné de ma copine et d’un mécano. On avait pour habitude de venir à 10-12 personnes et de louer une grande maison à Temecula, mais la cohabitation n’était pas toujours simple; c’est pour ça qu’en 2016, j’ai décidé de changer l’organisation et de louer un AirB&B.

Avant de partir début décembre 2016, j’ai reçu une proposition pour rouler sur des Suzuki au sein du team TPJ, mais je n’ai jamais reçu le contrat chez moi avant mon départ. Une fois arrivé sur place, le team me dit que finalement, Suzuki ne peut plus m’aider. Heureusement, il me restait mes motos de l’année précédente. Finalement, 2 semaines avant Anaheim 1, le team TPJ me recontacte et m’apprend que Suzuki peut finalement m’aider; c’était cool mais les résultats n’ont pas été très bons, je ne me suis qualifié qu’à 2 des finales.

2017 et 2018, de bien meilleures saisons aux US pour moi. Depuis 2017, j’ai décidé de payer mes saisons de Supercross principalement de ma propre poche avec l’argent que je gagnais durant mes saisons de Motocross pour KTM Suisse. Ça m’a enlevé une certaine pression, car avant, c’était mon père qui payait pour moi. Ces deux saisons-là, je me suis qualifié pour la finale lors de chaque épreuve que j’ai faite et j’ai signé – comme meilleur résultat – une 13ème position, à Oakland.

2019, une saison un peu compliquée, une commotion cérébrale, un SX à domicile décevant, rapidement, on peut revenir sur ta saison 2019 ?

Fin 2018, je me suis fracturé plusieurs vertèbres. J’ai eu énormément de chance car la moelle épinière n’a pas été touchée, mais ce n’est pas passé loin … Depuis ce jour, ma vie n’est plus exactement la même qu’avant, je ne peux pas faire les mêmes mouvements qu’avant mon accident. Reprendre la moto lors des premiers mois, ce n’était pas simple car j’avais beaucoup de douleur après les entraînements, le soir; j’étais obligé de m’allonger à même le sol pour soulager mon dos.

J’ai tout de même participé à quelques courses du championnat de Supercross US sur la côte Ouest en 2019, les dernières de la saison. Je me suis qualifié pour toutes les finales mais je n’ai pas fait mieux qu’une 14ème position.

Suite à ça, j’ai eu l’opportunité de rouler en outdoor; mais malheureusement, lors de la 3ème épreuve à Thunder Valley, j’ai lourdement chuté et j’ai dû me reposer un mois suite à ma commotion cérébrale. J’avais pour objectif de faire mon retour pour l’épreuve de Redbud, mais la semaine avant l’épreuve, j’ai une nouvelle fois chuté lourdement à l’entraînement; je me suis relevé avec des douleurs au niveau du dos et de nouveau, j’ai été contraint d’observer 3 semaines de repos, sans sport, et sans moto. Pour finir, j’ai quand même pu rouler lors des deux dernières épreuves de la saison, mais sans entraînement, c’était la galère.

J’ai pris le temps de bien récupérer par la suite avant d’attaquer ma préparation pour le Supercross de Genève, c’est une course importante en Suisse. Encore une fois, rien ne s’est passé comme prévu, j’avais l’impression que c’était la première fois de ma vie que je roulais en Supercross …. En 2019, ça ne voulait pas fonctionner.

Tu avais prévu de retourner aux USA en 2020 ? Si le guidon chez AJE ne s’était pas présenté, tu aurais fait quoi ?

Oui, j’avais prévu de retourner aux USA. Depuis fin 2018, un ami de la famille – Kopa – a acheté une maison en Californie pour nous aider. Le souci, c’est qu’on était dans l’attente de nos visas, et ces derniers ont pris plus de temps que prévu à être délivrés; après une saison 2019 compliquée, et nos visas qui n’arrivaient pas pour 2020 … Les semaines passaient et je ne pouvais plus m’entraîner car on avait déjà envoyé ma moto aux USA.

À ce moment-là, je me suis dit que ça ne servirait à rien de rouler les premiers Supercross de l’année, mais j’ai quand même continué à bosser physiquement. Finalement, le lundi, avant Anaheim 1, on reçoit nos visas et le soir même, je reçois un message du team AJE Motorsports sur Instagram. Le team me demandait si j’avais trouvé quelque chose pour la saison 2020, je leur ai répondu que non. On s’est appelé pour en discuter, et le deal s’est fait. Mardi matin, j’étais dans l’avion pour les USA, et le samedi, j’ai découvert la moto de l’équipe à Anaheim 1 et j’ai terminé 14ème de la finale, c’était plutôt pas mal !

Si je n’avais pas eu ce guidon chez AJE Motorsports, j’aurai surement roulé quelques Supercross, mais pas l’intégralité de la saison. Je me serai davantage occupé de l’entreprise que j’ai créée, AK MX Holidays, avec laquelle je propose des chambres, des motos et du coaching aux USA.

2020 – @BrownDogWilson

Tu connaissais les gars d’AJE avant ça ? C’est quoi le deal avec eux ?

Oui, je les connaissais. On avait déjà pris contact avec le team les années précédentes. En 2019 ils pensaient à me prendre dans l’équipe mais finalement ils ont pris un autre pilote, j’étais dégoûté !

C’est une petite structure; le team me fournit tout ce que j’ai besoin au niveau du matériel, mais je ne touche pas de salaire. Je touche des primes avec ma marque d’équipement FXR et des primes Husqvarna. Quand tu n’as plus rien à payer – matériellement – ça change la vie !

2020 @Aje Motorsports

Signer un top 10, ton premier il me semble, c’était comment ? Ton objectif final sur la côte Ouest ?

C’est ça, mon premier top 10 aux USA, ENFIN ! !

J’ai bossé dur pendant des années avec cet objectif de pouvoir rentrer dans les 10. Ça aura pris du temps, mais c’est finalement arrivé ! Pour être honnête, j’étais content mais aussi un peu déçu sur le moment car j’ai rencontré un petit souci mécanique et j’ai perdu 2 positions dans les 3 derniers tours.

L’objectif pour la fin de saison, c’est d’intégrer régulièrement le top 10. En ce qui concerne le championnat, je suis actuellement en 13ème position et le mieux que je puisse faire, c’est 12ème, au-delà, l’écart aux points est trop conséquent  pour espérer mieux. J’ai perdu beaucoup de points à Oakland, j’ai été contraint à l’abandon après une chute et ma moto était bien chiffonnée.

@BrownDogWilson

Un gros break de 6 semaines, tu vas travailler sur quoi en priorité ?

J’ai commencé par une semaine de repos, j’étais complètement rincé après ce début de saison. Ensuite, j’ai fait une semaine de Motocross, ça fait du bien de changer un peu. Désormais, je suis de retour à l’entraînement en Supercross.

Mon plus gros problème, je le rencontre dans les whoops. On a justement du testing suspensions prévu pour essayer d’améliorer ça, même si je pense que c’est plus un problème mental qu’un problème de suspension. Mais bon, je n’ai jamais fait de testing suspensions de ma vie en Supercross, et ça va être intéressant de pouvoir découvrir de nouvelles choses.

À côté de ça, je vais empiler les heures sur la moto et travailler sur le physique pour arriver en meilleure forme à Seattle.

Après le Supercross US, c’est quoi le programme ?

Faire évoluer mon entreprise, AK MX Holidays.

Des personnes à remercier ?

Je remercie toutes les personnes qui me soutiennent, ma famille, mes amis, ma copine et mon team AJE Motorsports !

L’image contient peut-être : salon et intérieur

L’image contient peut-être : moto

AK MX Holidays


Médias