Matéo Bouly privé de fin de saison Indoor

Un jeune aux dents longues déçu en fin de saison 2019

Vice-champion de France de Supercross Junior outdoor 2017 et 2018, champion de Supercross junior indoor en 2018, Matéo Bouly a fait la transition sur la 250 cette saison et comptait bien faire son apprentissage parmi les gros bras du SX Tour.

Pour sa toute première saison complète, Matéo s’est engagé sur le Pro Hexis en SX2. Bien qu’il ait fait l’impasse sur la première épreuve du championnat, il avait signé une 8ème position à la Bosse de Bretagne puis une 12ème position à Fresne St Mames. La finale de Villebon avait été annulée.

Présent à Clermont Ferrand, au Parc Walibi, à la Tremblade et à Brienon, épreuves comptant pour le championnat de France de Supercross, Matéo avait manqué de peu d’accéder aux finales du haut de ses 18 ans, échouant la plupart du temps à quelques positions des dernières places qualificatives.

À l’approche des épreuves indoor de Lyon, Genève et Amneville, c’est la douche froide pour le pilote originaire de Cherbourg-Octeville. N’ayant pas reçu confirmation après envoi de ses engagements  pour lesdites épreuves, Matéo est rentré en contact avec les organisateurs à 3 jours du Supercross de Lyon.

Les engagements de Matéo sur ces épreuves n’ont pas été acceptés car ce dernier n’est pas assez reconnu au sein de la fédération, pour enfoncer le clou, personne n’a pris la peine de notifier le pilote qui digère difficilement la nouvelle

« Malgré mon titre de champion de France junior Sx l’an passé, l’organisation du Sx Tour a jugé que mon nom n’était pas assez connu pour participer à la suite du championnat. » commente Matéo Bouly. « Plusieurs mois de travail, que ce soit physiquement, mentalement ou même le travail sur ma Kawasaki […] tout ça tombe à l’eau. »

L’amertume est palpable puisque Matéo se voit privé de sa fin de saison de Supercross et on est en mesure de se demander comment un jeune pilote peut espérer évoluer dans les rangs nationaux lorsque les portes se ferment sous son nez. Le jeune espoir jongle entre ses études la semaine – inscrit en Bac  Techniques d’interventions sur installations nucléaires – et sa passion le weekend.

« La FFM tire les jeunes vers le haut niveau ? Je ne pense pas. J’en profite pour vous informer que malheureusement je vais devoir refaire un petit passage au bloc opératoire pour retirer le matériel et approfondir la guérison de ma clavicule. Ma saison s’arrête donc là. »

Edit: Malheureusement pour Matéo, ce dernier semble avoir été mal renseigné quant aux raisons du refus de sa participation.

Photo: Sebastien Petiot


Médias