Max Anstie « J’aimerais revenir aux USA »

Alors que tous les regards sont braqués vers l’ouverture de saison du Supercross Outre-Atlantique, on en oublierait presque les pilotes du Mondial.

Eux, préparent dors & déjà la saison 2019 durant l’hiver ou profitent d’un peu de repos durant les fêtes.

Fin octobre 2018, les confrères de MotoXaddicts ont réalisé une interview vidéo du pilote Anglais Max Anstie, présent à la Monster Energy Cup de Las Vegas.

Ici, on est plutôt du genre à préférer dénicher de la petite info insider que de vous sortir une 18eme interview d’Eli Tomac, on s’est donc permis de traduire, par écrit, l’interview de Max.

Je suis venu ici jeter un oeil à la Monster Cup, c’est une belle course. C’est la fin de ma saison donc j’ai le temps.

J’ai passé quelques jours à Chicago, je suis venu à Vegas, maintenant j’ai plus de 21 ans donc c’est un peu différent de quand j’étais gamin et que je roulais en World Mini.

Je vais passer quelques semaines ici, j’habitais en Californie avant, quand je roulais aux USA, c’est cool de revoir certaines têtes, de retrouver les amis.

Je roule pour Standing Construct KTM en Europe & MXGP, j’ai signé pour une année supplémentaire avec eux. C’est une bonne équipe, on a un bon programme, j’en suis content.

Ces dernières années, j’ai fait des podiums, on avance dans la bonne direction et je pense qu’on sera présent devant.Je suis entouré des bonnes personnes. C’est juste un an, pour 2019.

Tu sais, j’aimerais bien revenir aux USA , pourquoi pas 2020, 2021, faire du supercross. J’ai toujours été bon en SX quand j’étais plus jeune. Quand j’avais 16 ans j’ai roulé pour Star Racing en 2010 aux USA et c’était top.

J’y pense, je suis ouvert aux propositions, c’est quelque chose que je veux faire.

Peu m’importe, 250 ou 450. Evidemment j’ai roulé en 450 ces dernières années mais je suis aussi capable de rouler en 250. J’ai 25 ans maintenant, j’ai donc dû passer en 450 puisqu’en Europe on ne peut plus rouler en 250 après 23 ans.

(A propos de la perf des USA au Motocross des Nations)

Les Européens ont été très bon, Jeffrey Herlings, Glenn Coldenhoff, ils étaient présents. Tu ne peux rien enlever aux Américains, ils avaient une bonne équipe, de bons pilotes, ils n’ont pas eu de bol parce que le terrain était vraiment plus typé Européen à cause de la météo. C’est comme ça, tout le monde roule sur le même circuit.

On ne fait pas de Supercross des nations, mais imagine si on en fait un avec les Européens, l’histoire serait différente. Ici, vous faites principalement du Supercross, 8 mois dans l’année, le reste du temps du Motocross. Quand je suis en Belgique, je roule en Motocross toute l’année.

C’était une belle épreuve, dommage qu’il ai plu et que le circuit ait été boueux. C’était cool de voir Pastrana, Windham & Sipes rouler.

RXR Protect

Médias