Maxime Grau « Pour une première en EMX125, c’est super ! »

Maxime Grau marque les esprits à Matterley Basin.

Retenez bien son nom cette saison. Du haut de ses 14 ans, Maxime Grau a pris part à sa première épreuve de championnat d’Europe 125 ce weekend à Matterley Basin, en Angleterre. Une ouverture de championnat marquée par des conditions météorologiques difficiles; conditions qui n’ont pas été en mesure de venir perturber Maxime, qui, auteur de deux excellentes manches, occupe désormais la 6ème position du classement provisoire EMX125; une belle entrée en matière pour Maxime Grau qui comptait sur l’épreuve Anglaise pour se situer au championnat; le podium n’est pas passé loin.

Maxime Grau

« Je suis super content ! Pour une première épreuve sur l’Europe 125 en Angleterre, c’est super ! Une belle piste et deux bons départs; j’ai presque réussi à signer les deux holeshot mais je me suis un peu écarté lors du second départ et j’ai été dans la boue. Malheureusement deux petites chutes, mais c’est comme ça, ce n’est que la première course de ma première année ! Je suis vraiment heureux. C’est vrai que c’est dommage pour les petites chutes alors que j’étais bien placé. Pour ta première course, quand tu es deuxième de l’Europe 125, tu ressens la pression, tu te dis « Punaise, je suis deuxième, il faut que j’arrive à tenir le coup ». 6ème du général pour ma première course ? Honnêtement, super content. »

L’image contient peut-être : une personne ou plus, plante, plein air et nature

@MXjuly

Auteur du holeshot en première manche devant le gratin de l’Europe 125cc, Maxime n’a pu éviter le contact avec un retardataire dans le troisième tour alors qu’il occupait la seconde position. Reparti hors du top 10, Maxime est revenu chercher les gros points en signant le deuxième meilleur temps en course derrière Liam Everts, grand favori pour le titre. Maxime se classe 8ème de la première manche.

Rebelotte au départ de la seconde manche; Maxime effectue une magnifique sortie de grille au guidon de sa 125KTM du team Tech32Racing et se place solidement dans le top 5 en début de course; il parviendra à s’emparer de la 3ème position dans le 6ème tour. Malheureusement, une petite chute le verra rétrograder en 8ème position; pas de quoi décontenancer le garçon qui compte bien se servir de cette épreuve comme point de repère pour sa première saison en 125.

« C’était la première course pour moi, zéro pression, je roulais comme je savais le faire. Si le résultat était là, tant mieux, mais s’il n’était pas là, ce n’était pas bien grave. Je prends les choses comme elles viennent. Je suis venu pour me situer, mon but pour cette année, c’est d’apprendre. L’Europe 125 c’est autre chose que le 85 car on roule en même temps que les grands prix, la piste est plus défoncée, il y a plus d’ornières, c’est différent.

Les conditions aux essais chronos étaient compliquées, il fallait claquer un temps rapidement, dès le début, sinon, c’était très difficile d’améliorer son chrono. C’est ce que j’ai fait, j’ai signé un tour rapide dès le début des essais, j’ai réussi à me placer et j’étais content de finir 8ème. On était beaucoup, c’était dans la boue, on était 35 ou 40 par groupe, il ne fallait pas se louper, même si quelqu’un plus lent était devant toi, il fallait finir le tour car sinon, on risquait de ne pas réussir à se qualifier.

En première manche, quand je suis parti avec Everts, j’ai essayé de tenir le rythme car je savais qu’il allait partir et je ne voulais pas le lâcher, malheureusement, c’était compliqué car il roulait vraiment très bien, il était propre, ne faisait pas d’erreur et enchaînait ses tours, avec ma petite chute, j’ai été un peu déstabilisé mais j’ai tout de même signé le deuxième temps, c’était top !

Faire ce résultat dès le début, c’est encourageant, il faudra parvenir à reproduire ce type de résultat sur les autres épreuves même si je suis conscient que ce sera un peu plus difficile parfois, comme en Belgique, à Lommel par exemple. L’objectif, c’est de faire de mon mieux. »

L’image contient peut-être : une personne ou plus, moto et plein air

@MXjuly

Si Maxime Grau a prouvé qu’il allait falloir compter sur lui ce weekend, il n’en garde pas moins la tête sur les épaules et reste conscient que la saison comportera son lot de difficultés; brûler les étapes n’est pas du genre de la maison Tech32.

« En Angleterre, j’ai réussi à faire une bonne course mais il ne faut pas que je m’enflamme. Ce n’est que la première épreuve, et certains pilotes qui ont loupé l’ouverture de la saison voudront se rattraper lors des épreuves suivantes ; il faudra être présent, en essayant de reproduire les résultats de l’Angleterre.

Pour le sable de Lommel, les gros gabarits seront un peu avantagés, avec mon petit gabarit, le sable, c’est un peu plus compliqué. Je vais me préparer dans le sable pour trouver mes marques et me préparer du mieux possible, et on verra comment ça se passera.

Maintenant, on va se préparer avec Anthony Boissière. On va d’abord rouler à Castelnau de Levis pour l’ouverture du championnat de France Juniors, ensuite, il y a l’épreuve de Geugnon puis l’Espagne et le Portugal. Pour le national également, pas d’objectif, le but c’est de rouler à mon niveau, apprendre dans la catégorie. »

@MXGP

C’est à l’intersaison 2019/2020 que Maxime Grau a effectué son passage en catégorie 125, délaissant ainsi définitivement la 85cc après une dernière course en République Tchèque en 2019, à l’occasion de la finale du championnat d’Europe de Loket. Maxime avait terminé 5ème.

« L’an dernier, lors de la finale de l’Europe 85 de Loket, je termine 5ème après un mauvais départ en première manche, et en seconde manche, je pars devant, je creuse l’écart et je me suis effondré avec la pression avant de dégringoler dans le classement; j’ai fini 5ème.

Avant cette finale de l’Europe à Loket l’an dernier, j’ai commencé à rouler sur la 125, et je me sentais vraiment bien. Il faut savoir qu’à 10 ans j’étais déjà en 85cc et j’en avais un peu marre de cette cylindrée et je voulais changer de catégorie. En plus, j’ai grandi entre-temps alors on a pris la décision de me faire passer en 125 cette année et je suis content qu’on ait pris cette décision. »

Jean Michel Fabre – Team Manager

« Je suis super content pour maxime et pour le staff Tech32, tout le monde était prêt pour cette première et ils ont fait un boulot incroyable ! Maxime était dans le coup dès le samedi et il a prouvé qu’il fallait compter sur lui en 2020. On repart 6ème du championnat d’Europe 125, et c’est que du bonheur. L’intersaison a été un peu compliquée et je suis content d’avoir réorienté le team sur certains fondamentaux que nous avions en 2019 afin de retrouver la passion qui nous anime, car c’est avant tout une équipe de passionnés. Maintenant, on garde la tête froide, le chemin reste long. On va continuer à développer la moto et travailler avec le pilote. Sur ce type d’événement, l’équipe Tech32 reste le « petit poucet » mais quand les résultats sont là, c’est une grande satisfaction de constater que le regard des autres envers nous change un peu. J’ai reçu énormément de messages d’encouragement et de félicitations depuis hier et ça fait chaud au cœur. Cela nous encourage à persévérer pour se faire – petit à petit – une place parmi les grands. »


Médias