Revo Husqvarna se retire du championnat du monde

Une équipe de moins dans les paddocks du MXGP en 2020.

Mauvaise nouvelle pour le paddock du mondial avec le départ de la structure Revo husqvarna à la fin de la saison 2019.

Apparue sur le plateau Européen et Britannique en 2017, Revo Husqvarna avait connu un franc succès dès sa première année. Malheureusement, le coût exorbitant de la compétition en championnat du monde et l’absence de soutien financier majeur a obligé le directeur de l’équipe, Mark Yates, à prendre la décision de mettre la clef sous la porte.

Mark Yates 

« Il y a plusieurs raisons et la principale, c’est le financement. REVO a investi beaucoup d’argent ces dernières années et, certes, nous avons bénéficié d’un soutien financier extérieur de la part de Husqvarna mais c’est toujours trop onéreux de faire les grands prix. Un certain nombre de personnes se sont montré intéressé par leur implication en tant que sponsor financier, mais rien ne s’est jamais fait et c’est très décevant de voir tout ce qu’il faut faire pour tenter d’obtenir du soutien. »

Après avoir passé la première saison 2017 à courir après les titres nationaux au Royaume Uni, REVO a fait son apparition en championnat d’Europe 250 en 2018 avec Mel Pocock et Martin Barr et passait tout près du titre (Mel terminait second, Martin quatrième). Cette saison, l’équipe satellite d’Husqvarna a poursuivi son ascension en s’alignant en championnat du monde MX2 avec Dylan Walsh et Alvin Ostlund.

Le Suédois et le Néo-Zélandais comptent tous deux une poignée de top 10 et pointent dans le top 20 du championnat du monde MX2. Alvin et Dylan occupent également les deux premières positions du championnat national Britannique MX2, le Maxxis ACU, à deux épreuves de la fin du championnat.

Malheureusement, ce succès n’a pas permis à l’équipe de dénicher plus de financement.

Mark Yates 

« Nous arrivons au terme d’un plan de financement de 3 ans et nous espérions être en position d’attirer un sponsor décent qui nous aiderait à rouler en grand prix l’an prochain. REVO est une équipe avec des exigences élevées, nous travaillons avec un très haut niveau de professionnalisme et ne faisons pas dans la demi-mesure. Cette année, nous avions un chauffeur de camion à temps plein, deux mécaniciens, un mécanicien d’entraînement et deux pilotes. C’est un point de départ avant de se lancer dans d’autres choses. Nous sommes une équipe privée malgré le soutien que nous recevons de l’usine. Pour réussir, on parle de 400.000 à 500.000€, c’est grotesque, à moins d’avoir les bons sponsors qui souhaitent vous soutenir. »

Alvin Ostlund et Dylan Walsh devront trouver une autre crèmerie pour la saison prochaine.

Dylan Walsh aux côtés de Tom Vialle à Valkenswaard

Médias