Shane McElrath « Je ne pouvais pas partir aussi bien que les autres »

Shane McElrath a terminé 12e lors de l’épreuve de Daytona au guidon de sa 250 face aux cadors de la catégorie 450. Puisqu’il est le seul pilote de l’équipe Troy Lee Designs / Red Bull KTM encore en un seul morceau, il fallait bien porter le drapeau ce week-end …
Dans son championnat 250SX Ouest, McElrath occupe actuellement la 3ème position.
Avec le peu de temps dont il disposait pour préparer le supercross de Daytona, McElrath a opté pour sa 250 plutôt qu’une 450 – cylindrée avec laquelle il n’est pas encore familier.

C’était couillu de rouler avec ta 250 en 450, surtout à Daytona. Comment c’était ?

J’ai entendu ça beaucoup de fois.

Moi, je ne le vois pas de la même façon. Je vois ça comme un gros challenge, mais il n’y a pas d’objectif particulier. Il n’y avait pas d’attente particulière.

L’idée c’était juste de rouler aussi fort que possible, je trouve que je m’en suis bien sorti.

J’ai attaqué toute la course. Le circuit était plutôt défoncé, mais je me sentais bien sur la moto. Je crois que je termine 12ème.

Pour être franc, j’aurais aimé faire un top 10 …. Mais je n’ai pas arrêté de me dire que je ne visais pas le résultat. Je voulais juste rouler et me battre.

Tu ne donnais pas l’impression de galérer avec ta 250.  Je ne sais pas si c’est parce que le terrain n’était pas si mou que ça ou parce que tu es parvenu à garder ta vitesse sans t’enfoncer dans le sable.

J’étais bien, mais tout se jouait lors des départs. Je ne pouvais pas partir aussi bien que les autres ….

Lors de la finale, j’ai réussi à sortir devant un des types, mais je me suis fait avaler par tout le monde en bout de ligne droite.

Puis direct après, il y avait le sable, et ça n’a pas joué en ma faveur.

Je ne pouvais pas vraiment espérer grand-chose lors des départs. J’essayais juste d’être aussi propre que possible.

Tu es affûté, tu t’entraînes dur. Est-ce que tu as ressenti les 5 minutes supplémentaires ?

Pas vraiment. Je ne sais pas trop si c’est parce que le circuit était plus long, mais après la finale, j’avais l’impression d’avoir fait une manche de motocross.

Mais en réalité ce n’est pas si différent de nos manches en 250 selon moi.

Tu es dans la course au titre à l’Ouest. Est-ce que tu y pensais ? Genre « Hey, peut-être qu’il faut que je sois prudent ».

Ouai, j’y ai pensé, un peu trop. C’était forcément ce qu’il allait arriver en décidant de faire cette course.

KTM m’a demandé si c’était quelque chose qui m’intéressait, ils m’ont dit que si je ne le sentais pas, je n’étais pas obligé de le faire.

J’ai dit que je voulais le faire, pour moi. J’y ai peut-être un peu trop pensé en effet, c’est ce que je me suis dit après la course.

Je ne vais pas laisser la peur s’installer. Je m’en fiche. Je ne sais pas qui est à ma droite, qui est à ma gauche, mais je n’ai pas peur.

Tu as fait du bon travail. C’était intéressant de suivre ta course et de voir comment tu t’en sortais. Ça a ajouté du piment à la course.

Merci. Je pouvais entendre des gens m’encourager pendant la course, et même après. Tout le monde hurlait à mon passage. Je ne savais même pas quelle place j’occupais, mais ils étaient tous là genre  « Yeahhhhh! »

Via RacerX

Médias