Tim Gajser « Je suis tombé vraiment fort »

Tim Gajser est un garçon costaud.

Malgré une chute impressionnante en première manche, Tim Gajser parvient à monter sur la seconde marche du podium de journée (3-1) et remporte par la même occasion sa première victoire de manche depuis plus d’un an.

Sans son erreur, Tim aurait très bien pu réaliser le week-end parfait; vainqueur de la qualification, le plus rapide en piste, le 1-1 semblait à la portée du pilote Slovène ce week-end à Matterley Basin.

Il revient avec un peur d’humour sur sa chute et son week-end en Angleterre.

Un énorme crash, une belle victoire, je ne sais même pas par où commencer…. La deuxième manche, parlons du positif. Première victoire depuis longtemps, j’imagine que ça t’enlève un poids des épaules.

C’est clair, je suis super content de remporter cette seconde manche après plus d’un an et demi sans gagner, c’est incroyable.

En première manche je me sentais bien, en fait je me suis senti à l’aise sur la moto et sur le circuit tout le week-end.

En première manche, je prends la tête, creuse un peu l’écart et je fais une erreur stupide à l’entrée des vagues, je suis tombé vraiment fort, j’ai endommagé la moto, le guidon était tordu, la plaque avant rebondissait partout….

Dans les virages à gauche je ne pouvais pas sortir la jambe à cause de ça, j’ai un peu galéré mais j’ai essayé d’attaquer pour me rapprocher de Gautier & Antonio.

J’étais un peu déçu après la première manche parce que je savais que je pouvais gagner mais c’est comme ça. J’essaye d’apprendre le plus possible des erreurs que je commets pour ne pas les répéter lors des prochaines courses.

Tu sais ce qu’il s’est passé pendant la chute, ou est-ce que c’est arrivé trop vite, tu utilisais cette trajectoire à chaque fois ?

J’utilisais la ligne la plus à gauche, le tour d’avant, c’était déjà un peu tendu à cet endroit-là et je ne sais pas ce qu’il m’est passé par la tête, le tour suivant, je suis allé dans la même ornière …

Quand je me suis fait la frayeur, je me suis dit qu’au tour suivant, j’allais changer ma trajectoire… Et je ne l’ai pas fait… Je suis parti de travers et je me suis mis un gros volume.

Donc ce n’est pas parce que tu essayais d’attaquer fort pour creuser l’écart, c’était juste un mauvais choix de trajectoire ?

Oui, c’est sûr que j’attaquais dans les premiers tours pour creuser l’écart car je me sentais vraiment bien, j’ai rapidement trouvé de bonnes lignes sur le circuit et à chaque tour je parvenais  à augmenter l’écart.

C’était une erreur de ma part, il faudrait que je pense un peu plus à changer mes traces, mais ça arrive.

J’ai du mal à croire que tu te sois relevé, que tu te sois remis dans le rythme, et que tu aies attaqué Gautier immédiatement, est-ce que tu t’es surpris toi-même ?

J’étais froissé après la chute, j’ai essayé de remonter sur la moto aussi vite que possible, Antonio et Gautier étaient déjà passés mais je n’avais pas vu Desalle et je voulais rejoindre la piste avant qu’il n’arrive. C’est ce que j’ai fait.

Je dirais qu’il m’a fallu 2 tours pour me remettre dans le rythme, je faisais des erreurs mais une fois de nouveau dans le bain j’ai utilisé mes trajectoires et j’ai commencé à bien rouler, à rouler vite.

Est-ce que tu as fait les choses différemment en seconde manche pour éviter de reproduire les erreurs de la première manche ?

C’est clair, j’y pensais tout le temps, je ne voulais pas répéter la même erreur.

La seconde manche était similaire à la première, je pars derrière Antonio, j’essaye de le passer rapidement, j’y arrive, je creuse un peu l’écart, 4 ou 5 secondes.

Les temps chronos étaient identiques, mais vers la fin, quand on est arrivé dans les retardataires j’ai dû changer de trajectoires. Certains ne bougeaient pas donc j’ai perdu un peu le rythme.

J’ai commencé à faire quelques petites erreurs, j’ai donc essayé de me calmer et d’attaquer dans les deux derniers tours pour rester devant Tony.

Tu savais que Tony arrivait, mais vu que tu étais devant, tu n’as pas eu l’occasion de savoir où et comment il revenait sur toi.

Voilà, le circuit était vraiment défoncé, surtout en seconde manche.

Il n’y avait pas tant d’ornières que ça, comme on a eu l’habitude d’en voir ici. Par contre de gros trous aux freinages, à l’approche des virages, c’était très facile de perdre l’arrière.

En seconde manche j’ai galéré avec le soleil. Il était bas, surtout à l’approche de certains sauts, tu ne voyais rien.

Au final, je suis content de mon week-end. Comme tu l’as dit, je n’ai pas vraiment suivi Antonio en première manche avant de le doubler ….

J’ai hâte de me pointer au prochain Grand Prix à Valkenswaard dans le sable, je suis de plus en plus à l’aise dans là-bas.

Après deux épreuves, penses-tu être à 100% ?

C’est tout un processus, on a une bonne base, je me sens bien sur la moto, mais je pense qu’on peut encore s’améliorer.

Chaque semaine entre les courses on essaye de travailler encore plus dur, on est qu’au début de saison, il reste 17 épreuves.

Moi, il faut juste que je m’améliore à chaque course et que j’en profite au passage.

 

Médias