Top & Flop 450 – Saint Louis

Top & Flop 450 – Saint Louis

Difficile de trancher et de faire son choix pour le top/flop de Saint Louis.

On aurait forcément du mal à parler de Saint Louis sans mentionner la victoire de Ken Roczen 1092 jours plus tard. J’ai choisi d’intégrer Justin Barcia dans le top de Saint Louis pour sa régularité sur les deux premières épreuves; Malcolm Stewart est aussi en bonne voie – malgré les apparences …

Côté déceptions, elles sont assez nombreuses, mais Cooper Webb, Martin Davalos et JGR Suzuki ont particulièrement attiré mon attention ce weekend …

Pour interagir et/ou réagir à propos de ces sujets, rendez-vous sur la page facebook dailymotocross.fr

Top – Ken Roczen

Evidemment, Ken Roczen se retrouve en tête de ce top de St. Louis. En l’espace d’une semaine, le pilote Honda HRC a totalement changé de visage. Lui qui ratait son ouverture de saison à Anaheim 1 s’est très largement imposé lors de la seconde épreuve à Saint Louis, et ce, après 3 ans de disette en Supercross, excusez du peu. S’il est toujours facile de blâmer de mauvais réglages – excuses qu’on entend bien trop souvent – Ken a appuyé ses propos d’Anaheim 1 en prouvant ses dires la semaine suivante. Une semaine de testing avec les suspensions de Justin Brayton, et voilà le travail. Difficile d’oublier les années de galère pour Kenny en 2017 et 2018 – sans oublier une fatigue chronique en 2019. S’il avait remporté 3 épreuves d’outdoor la saison passée, on a pu voir que la victoire de St Louis était plus que spéciale pour le pilote Allemand et son entourage. C’est en Supercross que Ken Roczen devait prendre sa revanche, c’est désormais chose faite. Retour à Anaheim la semaine prochaine, avec les bonnes suspensions, cette fois-ci.

@Octopi.Media

Top – Justin Barcia

Justin Barcia termine second à Saint Louis, et c’est déjà une victoire en soi. Je m’explique. Jamais, depuis sa montée en 450 en 2013, Justin Barcia n’avait réalisé une aussi bonne ouverture de saison. Le vainqueur d’Anaheim 1 a très bien tiré son épingle du jeu à Saint Louis en terminant second de Ken Roczen, pourtant, le pilote Monster Energy Yamaha a roulé malade le samedi et s’avouait loin d’être à 100% sur la piste. Après avoir signé le 5ème temps aux essais chronos – top 5 qu’il n’intègre pratiquement jamais lors des essais – Barcia a été le premier à se lancer sur le quadruple en heat et seul Ken Roczen l’aura imité en finale. La confiance est au rendez-vous, et pour une fois, la régularité aussi. Justin Barcia est capable du meilleur comme du pire. Le voir gagner Anaheim 1 n’est pas forcément étonnant, il avait gagné l’an dernier mais avait terminé 6ème de la seconde épreuve, puis 10ème à Anaheim 2. On sait Justin Barcia capable de coups d’éclat dans les bons jours et les deux derniers weekends ont plutôt bien réussi à BamBam … Pourvu que ça dure !

@Align-with-us

Top – Malcolm Stewart

Pour certain, Malcolm Stewart n’a terminé « qu’en » 6ème position à Saint Louis. Pourtant, lorsque le pilote Smartop Honda franchit la ligne d’arrivée, il égale son meilleur résultat de carrière en 450 malgré un gros volume à l’entraînement la semaine précédant l’épreuve. En manche qualificative – lors de laquelle il s’adjuge la troisième position –  Malcolm Stewart passe sous la barre des 53 secondes au tour, exercice que seul Roczen et Tomac ont imité. Mal sorti de grille lors de la finale, Malcolm pointe 7ème au premier tour avant de perdre une position en se faisant déborder par Eli Tomac dans le 6ème tour. Il parviendra à se débarrasser de Justin Brayton puis profitera, comme Osborne et Tomac, de la chute de Cianciarulo dans le tout dernier tour. Lors de cette finale, Malcolm Stewart signe le 4ème meilleur temps chronos derrière Ken Roczen, Justin Barcia et Adam Cianciarulo . Enfin, Malcolm Stewart signe le meilleur résultat des pilotes « non-usine » à Saint Louis, derrière les officiels Honda, Yamaha, Husqvarna & Kawasaki.

Flop – Cooper Webb

Le champion de Supercross US 2019 a souffert à Saint Louis et réalise une bien mauvaise opération au championnat ce weekend. 14ème lors des essais chronos – 2 secondes moins vite qu’Adam Cianciarulo – Cooper s’accroche tant bien que mal lors de sa manche qualificative et décroche la 4ème position. 15ème lors du premier pointage au premier tour, Cooper peine à respirer – apparemment gêné par une infection pulmonaire qui empire depuis Anaheim 1. KTM assurait pourtant que son champion allait mieux, même s’il n’avait roulé qu’une seule fois entre les deux épreuves. Mais dans l’enceinte du Dôme de Saint Louis, le champion sortant signe son plus mauvais résultat en Supercross depuis 2 ans. Totalement absent de nos écrans, Cooper termine 13ème au terme de 24 tours d’agonie. Avec l’absence de Marvin Musquin sous l’auvent, pas de quoi s’extasier dans le camion Red Bull KTM samedi soir. Cooper Webb pointe désormais 7ème du championnat et compte 17 points de retard sur Justin Barcia. On est loin du compte et on espère voir Cooper de retour en forme à Anaheim 2.

Flop – JGR Suzuki

Joey Savatgy blessé avant le début de la saison, c’est Fredrik Noren qui a été appelé à la rescousse pour prendre le guidon en 450 chez JGR, quitte à avoir deux pilotes sous l’auvent après le retour de Joey. Malheureusement, Fast Freddie s’est blessé à Saint Louis, et les premières rumeurs rapportent une fracture de la cheville gauche, le tout, sans même tomber. Pas de bol pour le Suédois qui, après des années à galérer en tant que pilote privé, avait finalement trouvé un guidon chez JGR Suzuki, le temps d’une épreuve, Anaheim 1 … Si la blessure s’avère aussi grave qu’on ne le dit, il ne resterait plus aucun pilote 450 chez JGR puisque Jimmy Decotis n’est présent en 450 que sur les premières épreuves de la côte ouest, avant ouverture de son championnat à l’est. Et de là à voir Alex Martin s’enquiller des finales 450 sur la côte est, on peut toujours rêver …

Flop – Martin Davalos

Martin Davalos espérait montrer de quoi il est capable au guidon de la 450 mais pour l’instant, choux blanc pour le pilote Tedder Monster Energy. Des chutes à répétition ont terni les apparitions de Davalos en piste ces deux dernières semaines. Des débuts difficiles pour le « rookie » qui réalise sa première saison de Supercross au guidon d’une 450. Pourtant, à Saint-Louis, tout démarre plutôt bien pour Martin puisque ce dernier termine 4ème de sa heat devant Jason Anderson, Justin Hill et Aaron Plessinger. La finale de l’ex pilote Pro Circuit ne dure que 45 secondes puisqu’il chute dans le premier tour alors qu’il occupait la 7ème position et se voit contraint d’abandonner. Déception, Martin Davalos devrait – à mon sens – pouvoir se mêler aux bagarres pour tenter d’intégrer le top 10 des finales. Pour rappel, il avait terminé second du Supercross de Genève devant Justin Barcia et Malcolm Stewart à l’intersaison. Pour l’instant, c’est deux chutes et une 15ème place à Anaheim 1, puis trois chutes et un abandon à Saint Louis.


Médias