Valentin Teillet monte sa structure en 2020

4 pilotes évolueront sous l’œil avisé de Valentin Teillet en 2020.

Nouvelle année, nouveau challenge pour Valentin Teillet. Au terme de la saison 2019, marquée par une seconde place au championnat de France Elite MX2, Valentin a décidé de renfiler la casquette de team manager / entraîneur pour la saison 2020. On ne prend pas les mêmes, mais on recommence.

La saison prochaine, Valentin Teillet fera évoluer Mathis Valin, Nicolas Duhamel, Julien Duhamel et Loris Levy au sein de sa nouvelle structure, le team 737 Performance. Tous les pilotes évolueront sur des Husqvarna et seront aidés par le concessionnaire CBO.

Le team 737 Performance 2020

Pour Mathis Valin, un programme national Cadet et Europe 85 est prévu avec comme objectif, le titre cadet et un top 5 en Europe.
Nicolas Duhamel s’alignera sur le junior 125 – avec le titre en ligne de mire – et quelques épreuves de l’EMX125.
Julien Duhamel sera présent derrière les grilles de l’élite MX2 et en SX2.
Loris Levy sera présent en Elite MX2 et en SX2 également.
Valentin Teillet remonte en Elite MX1.

Le but de la structure ? Faire évoluer de jeunes pilotes dans les meilleures conditions et apporter une conception d’entraînement important à la progression.

Après la mésaventure d’il y a trois ans, pourquoi remonter ta structure ?

Monter ma structure a toujours été un de mes objectifs, et ce depuis longtemps. Ça a d’ailleurs été le cas il y a trois ans quand j’ai créé VRT, mais malgré mon investissement personnel l’association n’a pas fonctionné et cette dernière s’est mal terminée; ce n’était plus vivable et saint dans ces conditions. Aujourd’hui je reste dans la même optique, apporter mon savoir-faire aux jeunes. J’ai envie de leur permettre d’évoluer dans les meilleures conditions possibles afin de pouvoir envisager de belles carrières par la suite. Le but sera de faire évoluer la structure au fil du temps également. C’est du boulot, je ne m’enflamme pas, mais pour une première année, on sera déjà bien en place. »

Ton truc, c’est plutôt management/logistique ou coach/entraîneur ?

C’est vrai que les deux aspects me plaisent mais c’est surtout le côté entraîneur, pouvoir suivre l’évolution du pilote qui me plaît. Je suis exigeant avec mes pilotes car je vis vraiment mon rôle d’entraîneur à fond. Je me répète dans ce que j’ai pu dire par le passé mais je veux qu’ils prennent conscience du travail faut effectuer et qu’ils ne commettent pas les erreurs que j’ai pu faire moi-même. Ils suivent un programme quotidien, on se voit régulièrement, petit à petit, les pilotes se professionnalisent pour atteindre leurs objectifs. 

Husqvarna, pourquoi ?

Le concessionnaire CBO a tout de suite été emballé par le projet, il nous donne un coup de main et le groupe est très motivé à l’idée de suivre le team la saison prochaine. C’est top !

Des objectifs personnels ?

Pour ma part je compte également bien me préparer pour la saison d’Elite MX1. En fait, le compromis entraîneur/pilote est vraiment top car à l’entraînement, rouler avec mes pilotes les tires vers le haut, leur objectif la saison prochaine sera de combler l’écart entre eux et moi, tout le monde y gagne sur la piste, et c’est top. Je me concentre sur le Motocross et je repasse en 450. Le Supercross demande beaucoup de préparation et en marge de l’équipe, je vais également passer mon DEJeps (Diplôme d’État Jeunesse, Éducation Populaire et Sport), ce qui va me demander du temps.

Rejoignez la page facebook 737 performance


Médias