Antonio Cairoli “J’espère que mon genou aura le temps de guérir ”

Antonio Cairoli “J’espère que mon genou aura le temps de guérir ”

2020 sera-t-elle l’année du 10ème sacre d’Antonio Cairoli en mondial ? Les paris sont ouverts… Toujours est-il que le Sicilien n’est pas près de raccrocher les gants puisqu’il s’est engagé pour une année supplémentaire avec Redbull KTM en 2021.

Vainqueur “surprise” ce mercredi à Kegums devant Jeremy Seewer et Jeffrey Herlings, Antonio Cairoli retrouve la plus haute marche du podium 458 jours après son dernier succès décroché à Mantova la saison dernière.

Touché au genou dimanche dernier, Antonio Cairoli a serré les dents ce weekend et c’est pour sauver les points que l’Italien s’alignait derrière la grille de départ pour ce second grand prix Letton … Objectif plus qu’atteint.

Antonio Cairoli, en conférence de presse

“Je suis vraiment d’être de retour sur le podium et de gagner. Dimanche dernier, ce n’était pas ma journée. Je me suis blessé une nouvelle fois au genou en seconde manche, je ne savais pas trop à quoi m’attendre aujourd’hui. Je suis allé à l’hôpital hier pour faire un épanchement et prendre un traitement anti-inflammatoire .[…]

Le genou était douloureux et très gonflé aujourd’hui mais j’ai pu rester hors des problèmes en première manche. J’ai roulé à mon rythme, sans poser le pied par terre, et j’ai pu rouler proprement, j’étais vraiment content. En seconde manche, j’ai pris un nouveau bon départ. Arminas & Jeffrey roulaient très fort en début de manche et ils m’ont doublé. J’ai essayé de les survies, je savais que si je ne faisais pas d’erreur j’étais quand même en mesure d’attaquer un peu. J’ai essayé de suivre mais à un moment, juste avant les vagues, j’ai vu les drapeaux jaunes et Jeffrey à terre. Au dernier moment, j’ai sauté sur le frein avant et ma roue avant s’est plantée dans le mou et je suis tombé de nouveau et je me suis fait mal au genou une nouvelle fois. Je suis reparti 4ème avec de l’avance sur les gars derrière moi donc j’ai décidé de jouer la carte de la sécurité. […]

J’étais déjà content à ce stade car aujourd’hui, c’était déjà une belle amélioration par rapport au weekend dernier ou j’ai vraiment galéré, surtout lors des départs. J’espère que mon genou aura le temps de guérir un peu plus d’ici la prochaine épreuve pour que je puisse être plus fort lors des bagarres que tout le monde veut voir. […]

Pour moi qui ai plus de 30 ans, ce n’est pas simple de récupérer ; surtout entre les deux premières épreuves car le temps de récupération est réduit. Quand je me suis réveillé ce matin, j’avais mal au dos. Ce n’est pas simple mais c’est pareil pour tout le monde et c’est la seule façon de pouvoir continuer ce championnat. […]

Je pense que les motos sont trop performantes; tout le monde roule très vite. Il y a quelques années, les pilotes étaient rapides grâce à leur technique et leur condition physique. Maintenant, avec le développement des motos, c’est différent. Si on regarde les courses nationales ou régionales, on voit des pilotes faire des choses qu’on ne pensait pas faisable en mondial il y a encore 15 ou 20 ans. […]

Chaque année depuis 2004, j’ai été en mesure de gagner un grand prix. Aujourd’hui, c’est un nouveau record que j’ai été capable d’enregistrer. Ce n’est pas simple. Tanel Leok est l’un des pilotes les plus passionnés par le sport que vous pourrez rencontrer ; il y dédie sa vie, il roule encore 3 ou 4 fois par semaines, je ne sais pas comment il fait. J’admire ce qu’il fait, c’est un type génial et je souhaite le féliciter pour ses 500 départs. J’espère qu’il pourra continuer à faire évoluer ce chiffre. Peut-être que je pourrais me rapprocher de ce chiffre s’il arrête avant moi mais pour moi, les chiffres ne sont pas très importants.[…]”

Images: KTM

Médias