Austin Forkner “la pression n’est plus vraiment là, je dois juste tout donner”

Austin Forkner “la pression n’est plus vraiment là, je dois juste tout donner”

Décomplexé, sans pression, et profitant d’une erreur de Dylan Ferrandis en finale, Austin Forkner s’est imposé pour la seconde fois depuis la reprise du Supercross US du côté de Salt Lake City. Arrivé en Utah en 3ème position et avec 13 points de retard sur Dylan Ferrandis, Austin Forkner est désormais second et a réduit cet écart à 7 points; l’officiel Pro Circuit se fait plus menaçant que jamais à une épreuve de la fin du championnat. Tout donner, ce sera le mot d’ordre pour Austin Forkner la semaine prochaine pour la confrontation est/ouest. À qui le titre ?

Austin Forkner

“Je suis resté patient. Je savais qu’avec ces virages à plats très serrés, les retardataires allaient être un facteur énorme. J’attendais. J’ai rattrapé Dylan une fois que j’ai pris le meilleur sur Christian Craig mais l’écart s’est ensuite maintenu. Il était plus rapide, puis j’étais plus rapide, c’était le jeu du chat et de la souris. J’ai vu une ouverture et j’ai saisi l’opportunité. J’ai attendu la moindre opportunité, c’était ce que je devais faire.

J’ai travaillé dur pendant la pause. Mon entraîneur Robbie Reynard m’a mis au travail. J’étais très rapide l’an dernier et il trouvait que je n’étais pas revenu au même niveau cette saison. On a vraiment travaillé dur pour retrouver la forme physique, me donner plus confiance en mon genou, être meilleur en général, et j’imagine que ça a payé.

Deux victoires à Salt Lake désormais. Avant, j’avais des problèmes dans les whoops et ce soir, c’était mon point fort. On a travaillé sur la moto également pour l’améliorer, c’est une combinaison de tout ce qu’on a fait. C’est le moment ou jamais pour moi, je dois gagner. Je suis venu à Salt Lake City pour ça, pas pour autre chose. Je me dois de gagner, mais même comme ça, ça risque de ne pas être suffisant, ça dépendra de comment les choses se déroulent derrière. Je m’occupe de moi, c’est ce qu’il faut faire. La pression n’est plus vraiment là, je dois juste tout donner.

Je n’ai rien contre les frères Lawrence, ils roulent très bien. Si vous croyez au Karma, quand j’ai poussé Jett en manche qualificative, je suis tombé directement en percutant l’arrière de Hunter. Je ne sais pas quoi dire. Je n’essaye pas d’être leur meilleur ami mais je n’essaye pas non plus de me faire des ennemis. Ça arrive et parfois il faut passer au-delà. Parfois, tu prends de bonnes décisions, parfois, de mauvaises. J’ai connu mon lot de mauvaises décisions. C’est comme ça.

J’ai vu que Dylan n’avait pas sauté dans cet enchaînement en présence du drapeau jaune. Je ne savais pas si c’était intentionnel où s’il y avait un drapeau à croix rouge sur le moment, j’ai un peu hésité dans l’affolement. Je voulais tenter quelque chose dans le virage suivant mais je n’étais pas assez proche de lui. Je savais que j’étais rapide dans les whoops par la suite. C’est ce qui m’a permis d’être assez proche de lui pour pouvoir tenter de le doubler. Je n’ai même pas vu de pilote à terre dans cet enchaînement, honnêtement, je ne sais pas pourquoi les drapeaux étaient présents.

Évidemment, j’espère que je pourrais mettre quelques pilotes entre moi et Dylan lors de la confrontation. J’ai besoin de ces points. Difficile de dire s’ils sont rapides juste en regardant des courses mais il est évident que Chase et Shane seront nos plus sérieux concurrents. Plus de pilotes rapides, ça change un peu la donne. Ça va être intéressant.”

Image: Pro Circuit

Médias