Austin Forkner “Mes derniers souvenirs en piste ? J’atomisais tout le monde”

“Dylan Ferrandis sera très bon cette saison, il est champion, mais à part ça, je me sens plus fort que les autres.”

Austin Forkner affrontera Dylan Ferrandis, Justin Cooper, Alex Martin, Garrett Marchbanks, Christian Craig, Michael Mosiman, Cameron McAdoo, Jett Lawrence & co sur la côte Ouest cette saison.

Vainqueur de 5 finales sur la côte Ouest en 2019, Austin Forkner semblait s’envoler tout droit vers le titre avant de se blesser au genou lors des essais à Nashville. Out pour le reste de la saison, c’est depuis le canapé qu’Austin avait regardé ses petits camarades de jeu terminer leur saison. Le pilote Kawasaki Pro Circuit entend bien prendre sa revanche et roulera cette fois-ci sur la côte Ouest en 2020, côte la plus disputée sur le papier à la vue des pilotes engagés …

Austin, comment c’était, ton jour de l’an ?

C’était cool. J’ai roulé, j’ai fait les magasins, j’ai tout préparé pour le début de la saison et pour Anaheim 1.

Donc tu vas rouler à l’ouest, pas vrai ?

Personne ne l’a encore dit, mais oui, je vais rouler à l’ouest.

Tu as fourni le travail à l’intersaison, il est désormais temps de rouler, voir où tu te situes, voir le niveau des autres pilotes.

Oui. L’an dernier, c’était pareil. J’étais prêt et l’équipe ne m’a pas fait rouler sur la côte Ouest. Pas grave, c’était quand même pas si mal. Quand ils m’ont dit que je n’allais pas rouler à l’ouest l’an dernier, j’étais assez agacé. Je me disais “C’est chiant, je suis prêt pour la côte Ouest, qu’est-ce que je vais faire pendant un mois et demi ?”.

Quand tu es prêt, tu veux en découdre. Tu veux éviter de trop penser à tout et n’importe quoi, tu veux éviter de te blesser à l’entraînement, tu veux juste rouler contre les autres. Je suis prêt maintenant, mais je serais aussi prêt si je devais rouler à l’est, peu importe vraiment. Je me fichais pas mal de la côte sur laquelle j’allais rouler. Je sais que je peux bien figurer sur la côte Est aussi.

@Jeff Kardas – RacerX

Jeremy Mc Grath n’a dit que du bien de toi, il dit que tu vas être dans la course au titre. C’est bon d’avoir un gars comme lui de son côté, pas vrai ?

C’est cool. Au moins je sais que les gens pensent que je peux gagner. Je le pense aussi. Il reste à le faire maintenant, tu vois ? Je sens que je peux faire comme l’an dernier. Je pense que peu importe contre qui je roule du moment que je fais ce que j’ai fait l’an dernier.

S’il n’y avait pas eu cette blessure au genou, l’année entière aurait été ton année.

Oui. Le genou va bien maintenant. Bon, il n’est pas comme avant, mais après une blessure au genou, on ne récupère jamais totalement. Mon genou se porte au mieux, je me sens bien et il ne me gêne pas trop du moment que j’évite les longues courses à pied. Autrement, il est plutôt costaud.

@Rich Shepherd – RacerX

En terme de préparation sur la moto, avec l’équipe, au niveau physique, mental, tu te sens comment ? Est-ce que tout est en ordre à l’approche d’Anaheim 1 ?

Honnêtement, je ne pensais pas qu’il serait possible de vraiment améliorer la moto de l’an dernier car elle était vraiment bien. La moto était vraiment parfaite. On est juste parti sur des réglages plus fermes cette année. C’est un bon signe, car plus tu vas vite, plus tes suspensions doivent être dures. Je ne suis pas plus lourd que l’an dernier, au contraire, je suis plus léger, donc c’est bon signe. Pour ce qui est des changements, c’est tout ce qu’on a fait. J’ai essayé quelques trucs différents mais ça n’a pas fonctionné pour moi, j’ai juste voulu une moto plus rigide que celle qu’on avait. Ce qui a été fait au niveau du moteur – ce que Mitch a fait – est vraiment top. C’était top aussi l’an dernier, je pense qu’on est un peu mieux cette année. Pour moi, le plus important, ce sera de rester debout. La moto est bien, je me sens bien.

Evidemment, il faudra rouler pour  le savoir, mais que penses-tu de la concurrence cette année ?

Je ne sais pas pour sûr qui va rouler sur quelle côte, mais Dylan Ferrandis sera rapide. Il était rapide l’an dernier. Adam et Dylan étaient, à mon sens, les seuls pilotes à pouvoir rouler avec moi l’an dernier. Ils m’ont battu à Atlanta, mis Atlanta n’était pas ma meilleure course. J’ai regardé les épreuves de l’an dernier, et je semblais tendu à Atlanta. Sur les autres épreuves, j’étais mieux, plus rapide. Je pense que j’aurais pu, j’aurais dû me mêler à ces deux-là bien plus que je ne l’ai fait à Atlanta. Je n’étais pas dans le coup. Je me souviens que je n’avais pas connu une très bonne journée avant Atlanta.

Dylan Ferrandis sera très bon cette saison, il est champion, mais à part ça, je me sens plus fort que les autres. Si Adam n’avait pas fait cette erreur lors de la dernière épreuve l’an dernier, il aurait gagné le championnat. C’était un peu pareil pour moi. Je me fiche pas mal des pilotes que je vais devoir battre. Peu importe. Il faut juste que je sois le plus rapide. Evidemment, une côte sera plus facile que l’autre, mais pour moi, il faudra être le plus rapide, à chaque fois.

@RacerX

La confiance joue un rôle important. Tu as l’air confiant et prêt à en découdre à Anaheim 1.

Mes derniers souvenirs en piste ? J’atomisais tout le monde. J’imagine que ce sont de bons souvenirs. Je me souviens de la vitesse que j’avais, de mon ressenti sur la moto, tout ça. Evidemment, la confiance acquise après avoir remporté les épreuves était encourageante. J’essaye de garder ça en tête, je ne veux pas me dire “Okay, je suis plus rapide qu’eux, je n’ai peut-être pas besoin de m’entraîner aussi dur”. Il faut que je me souvienne de ma forme de l’an dernier et que je retrouve ce niveau. Je vais essayer d’utiliser ça pour être en confiance et me motiver à l’approche de la saison.

Tu es plus expérimenté en 2020, ça doit aider la confiance. Trouver l’équilibre entre la vitesse, l’agressivité, tout en commettant le moins d’erreurs possible sera une combinaison payante. Tu en penses quoi ?

Oui. Il y a une raison pour laquelle aucun rookie n’a gagné de championnat de Supercross depuis Trey Canard en 2008. Il faut une ou deux saisons pour comprendre comment ça fonctionne. Aucun rookie ne va arriver, être prêt et au niveau dès le début. Il va falloir du temps pour être un pilote solide. L’an dernier, c’était ma troisième année. J’ai fait de gros progrès chaque année. Quelques podiums la première saison, quelques victoires la seconde saison, beaucoup de victoires et de podiums la dernière saison. Je me suis amélioré, amélioré et amélioré. Cette année, si je peux m’améliorer encore, je pense que je n’aurais aucun problème. C’est de l’expérience en plus, ça devient instinctif, plus naturel, tu ne penses plus, tu le fais. Ça prend du temps.

Tu peux gagner à Anaheim ?

Oui, je pense. Je suis là pour faire des belles courses, pour gagner, monter sur les podiums, jouer les championnats, comme l’an dernier.

@Octopi Media

Interview: Eric Jonhson – RacerX

Médias