Brad Lackey, le pionnier de Kawasaki

Brad Lackey, le pionnier de Kawasaki

Après avoir remporté la toute première édition du championnat de motocross US catégorie 500cc en 1972 avec Kawasaki à l’âge de dix-neuf ans, Brad Lackey aurait pu connaitre une brillante carrière aux États-Unis. Mais c’est en Europe que le jeune Californien voyait son avenir; il avait d’ailleurs goûté pour la première fois aux épreuves du championnat du monde l’été précédent son titre AMA.

Brad Lackey

«Ma motivation, c’était de devenir un meilleur pilote, un pilote de rang mondial. En 1972, j’ai remporté chaque course aux USA plutôt facilement et j’ai décroché le premier titre de champion de Motocross sur Kawasaki. Après avoir regardé les Européens performer ici lors de certaines épreuves, et n’ayant pas pu les battre, je suis arrivé à la conclusion que ce qu’ils faisaient en Europe était plus adapté pour décrocher des résultats. Que ce soit les pistes, le conditionnement ou l’équipement, ils avaient un énorme avantage sur nous »

Il lui aura fallu deux saisons pour finalement accéder au top 10 du championnat du monde 500cc et, en 1975 il a signé sa première victoire de manche lors de la dernière épreuve du championnat au Luxembourg. Améliorant ses résultats chaque saison, le Californien a finalement terminé deuxième du mondial en 1978 et a rejoint Kawasaki qui débutait son implication officielle en catégorie reine.

Brad Lackey

«J’ai donné à Kawasaki leur premier titre en MX aux États-Unis, alors j’avais encore beaucoup d’amis chez eux. Ils m’ont approché au sujet de la nouvelle suspension Unitrak qu’ils développaient; ils ont peut-être sur-vendu à quel point le développement était déjà bien avancé, mais je n’étais pas totalement satisfait des restrictions sur le développement de la moto chez Honda. Je savais que Kawasaki donnerait son feu vert à tout ce que je voulais faire pour améliorer la moto, alors j’ai signé avec eux pour la saison 1979. »

À la fin des années 1970, toutes les usines étaient à la recherche d’une nouvelle technologie pour améliorer les suspensions alors que les motos devenaient de plus en plus puissantes; lorsque Kawasaki est devenu officiellement impliqué en catégorie 500cc, ils ont présenté leur système “Unitrak”. Après de nombreux test, Brad a réalisé une performance incroyable en remportant une manche lors de la toute première épreuve du championnat du monde en Autriche.

Brad Lackey

«Juste avant le premier GP de la saison 1979 à Sittendorf, la moto n’était pas vraiment prête pour rouler en mondial en termes de développement, donc mon mécanicien et moi sommes allés au Japon pour opérer des changements de dernière minute. Après plusieurs changements des réglages du moteur et des suspensions, la moto a été envoyée en Autriche par avion et est arrivée le samedi juste avant le GP. Ce jour-là, je suis monté sur le podium en signant un 5-1, mais vu où on en était avec le développement de la moto deux semaines avant, je savais que c’était une énorme victoire pour le système Unitrak, Kawasaki et moi-même. [..]»

Vainqueur de la seconde épreuve du championnat en France, Brad a remporté six manches et est monté sur 5 podiums cette saison.

Brad Lackey

“La saison a plutôt bien commencée avec des victoires de manches lors des trois premiers GP de la saison, mais nous avons ensuite connu quelques abandons. Dans l’ensemble, nous avons gagné plus de manches que quiconque cette année-là, mais nous avions également le plus d’abandons”

«Brad a joué un rôle important dans le développement du système Unitrak en étant le premier pilote à utiliser le système en grands prix; les ingénieurs KHI étaient présents sur les courses. Ici aux États-Unis, nos motos étaient un peu différentes de celles que Brad possédait, car il était le meilleur pilote de GP en ce temps-là », se souvient Norm Bigelow de Kawasaki Motors.

La seconde saison de Brad avec Kawasaki sera encore meilleure car ce dernier sera un prétendant au titre tout au long de la saison, perdant seulement son duel pour le titre face à André Malherbe lors du dernier GP à Luxembourg.

Brad Lackey

«Mon meilleur souvenir, c’est que la direction de Kawasaki avait entièrement confiance en ma capacité à développer cette moto; cela a rendu la relation avec eux beaucoup plus plaisante que celles que j’avais connues dans le passé. En 1980, la moto était aussi bonne, voire meilleure que les motos de l’usine Honda qui comptait 3 à 5 pilotes dans l’équipe et de nombreux ingénieurs pour développer cette moto tandis que Kawasaki et moi, on faisait le développement seuls »

Brad décrochera finalement le titre mondial deux ans plus tard. Après quoi, Brad a immédiatement pris sa retraite sportive après dix ans de sacrifices et d’efforts loin de ses amis et de sa famille; le pionnier vert conserve de nombreux souvenirs de cette période de sa vie.

Brad Lackey

“Ce qui était génial, c’est que j’ai reçu tout le soutien de Roger De Coster, j’ai pu apprendre des meilleurs gars comme Roger, Heikki Mikkola et Bengt Aberg et devenir amis avec eux; J’ai encore beaucoup d’amis de cette époque. La chose la plus difficile pour moi a probablement été de rouler en hiver en Europe lors de courses internationales en Belgique, aux Pays-Bas ou en France, et d’être loin de chez moi. ” […]

Texte et images: Kawasaki

Médias