Christian Craig “C’est un peu frustrant”

Christian Craig “C’est un peu frustrant”

En l’absence de Ken Roczen, c’est Christian Craig qui récupère le guidon chez Honda HRC pour l’outdoor aux côtés de Chase Sexton. S’il est resté discret en cette première moitié de saison d’outdoor, Christian fait le job en naviguant aux portes du top 5 et occupe la 9ème place du provisoire 450. Objectif, trouver des solutions pour intégrer ce top 5 avant la fin de saison.

Christian Craig – MX Sports Pro Racing press conference

“On a eu une semaine de repos, une pause, c’était cool de faire ces épreuves vendredi et lundi, on n’avait jamais fait ça en Motocross. Les résultats étaient décents, pas les meilleurs mais bon. Je suis dans le second groupe, entre les 6-10 et les pilotes du top 5 sont un cran au-dessus de moi. J’essaye de trouver quelques secondes supplémentaires pour pouvoir rouler avec les gars du top 5 en piste. Il faut prendre de bons départs pour rouler devant avec eux, et c’est ce que j’ai fait, je ne peux pas être trop déçu. (..)

La 450 est top, surtout car je suis grand. Je peux rouler sur n’importe quelle cylindrée je ne stresse pas trop à ce sujet-là rester en 450 ou rouler en 250, du moment que je roule, je suis content. (…)

Je pense qu’on s’accorde tous sur le fait qu’Eli n’est pas au meilleur de sa forme en ce moment; quand il l’est, il est inarrêtable. Quand j’ai su qu’il était derrière moi, et que j’ai vu qu’il n’arrivait pas à me doubler, je me suis dit “Je sais qu’il n’est pas au top, mais je dois plutôt bien rouler”, et j’étais plutôt content. Lors de la dernière manche lundi, il me rattrapait assez vite. Je me suis dit qu’il était sur sa lancée, qu’il revenait du paquet et qu’il allait me doubler mais quand il est arrivé derrière moi, il n’a pas vraiment pu revenir à moins de 2 secondes de moi pendant les 4 derniers tours. Je me suis mis dans le rouge au niveau du rythme cardiaque, j’attaquais. C’est cool pour moi, mais c’est ce que je devrai attendre de moi plus souvent, c’était un bon test. C’est le numéro 1 derrière moi quand même. À plusieurs reprises, des pilotes m’ont doublé bien trop facilement et je dois m’assurer que ce soit plus difficile parfois, et me concentrer sur ce qu’il se passe devant. C’est difficile parfois car tu ne sais pas où le pilote qui te rattrape est plus rapide et il faut s’adapter, essayer de se concentrer sur soi-même. C’était bon pour la confiance. (…)

L’objectif en outdoor c’était d’être régulier. Je n’ai manqué que deux épreuves lors de la saison de Supercross, mais honnêtement, je pense n’avoir bien roulé que sur deux épreuves de Supercross cette saison. Le reste du temps, je tombais, je perdais l’avant, je faisais des trucs stupides qui ne doivent pas arriver. On peut voir que depuis Loretta Lynn’s 1 jusqu’à présent, les résultats ont progressé. Ça montre que je suis régulier. Oui, je suis plus vieux que les autres chez Honda, je suis en 450, mais j’utilise ce temps pour être régulier, être présent à toutes les courses et m’améliorer à chaque fois. (…)

C’est la troisième fois que je roule pour HRC, la première fois, je ne savais pas trop à qui m’adresser, à qui parler mais maintenant je sens que je fais partie de la famille; c’est un bon feeling d’être à l’aise pour discuter avec le technicien suspensions, le mécanicien et les autres. Ce n’est pas un contrat à temps plein comme Chase mais ils font tout pour que je me sente bien donc c’est top (…)

Chase a vécu avec moi pendant une année quand il était encore chez les amateurs puis il a déménagé en Floride. Il a progressé et on en est arrivé au point où on se battait l’un contre l’autre. Il a de nouveau progressé, on ne traînait plus trop ensemble mais on est toujours amis. Parfois, je me demande pourquoi je l’ai autant aidé quand je vois où il en est aujourd’hui, c’est un peu frustrant (rires). Je l’ai beaucoup aidé quand il était chez les amateurs, c’est cool à voir, il revient de loin. (…)

Quand je sors de la piste et que je checke mon rythme cardiaque, je suis à 200 BPM et on me demande si je me balade. Bien sûr que non, j’attaque aussi fort que possible. “Tu peux rentrer plus fort dans ce virage”; “Sérieux ?”. J’attaque, mais de l’extérieur, on n’a pas l’impression. J’ai entendu dire que j’étais le pilote le plus fluide et pourtant, je suis celui qui tombe le plus. C’est frustrant mais je pense que si tu ne tombes pas, tu n’essayes pas vraiment de repousser les limites. Je ne veux pas tomber, mais ça arrive dans ce sport. J’attaque, mais de l’extérieur, parfois, ce n’est pas l’impression que ça donne. (…)

Je pense qu’il me manque une seconde au tour pour être dans le top 5. J’ai réussi à partir 3ème, 4ème, et à tenir ma position pendant quelques tous mais les autres ont progressivement augmenté leur rythme alors que j’ai gardé le mien; il faut que je sois capable de me lâcher, prendre leurs traces et m’adapter avec eux. Avec mon entraîneur, on sait que je suis à la limite de rentrer dans le top 5 mais il m’en manque un peu. On cherche ce que c’est, ce qu’il faut faire pour rentrer dans ce top 5 et rester au contact avec eux. C’est un peu frustrant après quelques manches quand tu pars devant et que tu reviens aux même positions après quelques tours. J’espère qu’on sera capable d’être dans les 5 ce weekend à Millville”

Images: Honda

Médias