Des nouvelles de Yannis Irsuti

Des nouvelles de Yannis Irsuti

Une épreuve finale de championnat de Fance Elite à Rauville-la-Place menée de main de maître par le Moto Club Du Val D’Ouve malgré des conditions d’organisations difficiles dans ce contexte sanitaire particulier.

Alors que la direction de course était sur le point de faire un sans faute, on ne peut se permettre de passer à côté d’une ombre au tableau: la gestion de la seconde manche MX2.

Douzième de la première manche, le pilote du Motoclub de Chateauneuf les Martigues Yannis Irsuti a chuté quelques mètres après le départ de la seconde manche.

Percuté par un concurrent lors de sa chute, Yannis a dû être pris en charge par l’équipe médicale. Rapidement arrivé sur les lieux pour porter assistance au pilote Yamaha, les secouristes ont dû s’occuper de ce dernier pendant que la course battait son plein.

Alors que les pilotes sont sur le point de boucler leur premier tour, on s’attend à voir le drapeau rouge agité et la course arrêtée pour évacuer Yannis; il n’en est rien. Incompréhension totale au bord de piste.

Les commissaires présents tentent tant bien que mal de sécuriser le lieu de la chute ou se trouvent encore Yannis et les secouristes. Les drapeaux jaunes sont de sortie, le drapeau médical également, mais la course continue et, dans portion la plus rapide du circuit, les pilotes passent à côté de Yannis et de l’équipe médicale qui prend en charge le pilote blessé.

Quelques personnes externes à l’organisation viennent prêter main forte et se joignent à la barrière humaine créée pour séparer les pilotes de Yannis et des secouristes. Les dents grincent, tout le monde croise les doigts. Il faudra quelques tours avant que Yannis ne soit finalement évacué et par miracle, le suraccident a été évité.

Transporté par voie aérienne jusqu’à l’hôpital, Yannis souffre d’une luxation du fémur droit avec dégradation du cartilage, d’une fracture de la hanche (gauche), de fractures sur 5 apophyses transverses (L1-L5), de trois côtes fracturées et d’un épanchement pulmonaire. “Tout ça à cause d’un pilote qui me prend la roue avant et un autre qui me roule dessus” commente Yannis sur les réseaux sociaux.

Yannis Irsuti

“Voici quelques news sur mon état de santé suite à mon accrochage ce dimanche

Le bilan est plutôt lourd avec le fémur droit déboité, cartilage abimé, fracture de la hanche gauche, 3 côtés cassées, apophyses transverses de l1 à l5 fracturées et de l’eau dans le poumon droit.  J’attends la programmation d’un dernier scanner avant d’envisager mon rapatriement dans le sud

Pour ce qui est du comportement de notre chère fédération, no comment ! Je n’étais pas capable de bouger avec mon fémur dans la fesse, je respirais difficilement ! Tout ça en plein milieu de la piste. Les personnes qui m’entouraient me protégeaient des projections des motos en piste, est ce normal ? Surtout par respect, ne m’appelez JAMAIS ! Ni pour des excuses ni pour prendre des nouvelles

Que dire du médecin sur place ? qui voulait me tourner de force et me mettre sur les fesses alors que mon fémur s’y trouvait ? Une personne âgée et bien dépassée par la situation que j’ai dû interdire de me toucher

Un cauchemar ! Merci à ceux qui ont été à mes côtés !

Merci pour vos nombreux messages de soutien. Ça ne m’a pas tué, j’en sortirai certainement plus fort”

La question qui persiste aujourd’hui, c’est de savoir pourquoi la seconde manche MX2 n’a pas été arrêtée. Les autres incidents de la journée ont pourtant été parfaitement gérés par la direction de course.

Bon rétablissement à toi, Yannis.

View this post on Instagram

Voici quelques news sur mon état de santé suite à mon accrochage ce dimanche Le bilan est plutôt lourd avec le fémur droit deboité, cartilage abimé, fracture de la hanche gauche, 3 côtés cassées, apophyses transverses de l1 à l5 fracturées et de l’eau dans le poumon droit J’attends la programmation d’un dernier scanner avant d’envisager mon rapatriement dans le sud Pour ce qui est du comportement de notre chère fédération, no comment ! Je n’étais pas capable de bouger avec mon fémur dans la fesse, je respirais difficilement ! Tout ça en plein milieu de la piste. Les personnes qui m’entouraient me protégeaient des projections des motos en piste, est ce normal ? Surtout par respect, ne m’appelez JAMAIS ! Ni pour des excuses ni pour prendre des nouvelles Que dire du médecin sur place ? qui voulait me tourner de force et me mettre sur les fesses alors que mon fémur s’y trouvait ? Une personne âgée et bien dépassée par la situation que j’ai dû interdire de me toucher Un cauchemar ! Merci à ceux qui ont été à mes côtés ! Merci pour vos nombreux messages de soutien Ça ne m’a pas tué, j’en sortirai certainement plus fort

A post shared by Yannis Irsuti (@yannisirsuti) on

Médias