Hugo Roussaly “je me suis lancé un challenge”

Hugo Roussaly “je me suis lancé un challenge”

Parole aux pilotes du National 250. Si vous étiez sur place à Quinssaines ce weekend, vous avez surement entendu le cri de joie d’Hugo Roussaly lors de sa victoire en première manche. En bagarre avec Enzo Toriani et François Dore en première manche avant d’empocher la victoire, Hugo termine troisième de la seconde manche derrière Romain Pape et Germain Jamet. Hugo remporte le général de la journée et s’alignera à Argenton sur Creuse le weekend prochain avec l’espoir de décrocher son premier titre National; défi qu’il relève cette année en 250 après de nombreuses saisons en 450.

Hugo, la victoire pour toi ce weekend. Raconte.

On peut dire qu’on a eu de la chance ce weekend car malgré tout, le terrain absorbait bien l’eau. Ce matin aux chronos, je rentre loin. Dans la séance, j’ai eu du mal à faire un tour propre, je ne fais que le quatrième temps mais c’était suffisant pour avoir une bonne place sur la grille. Ça m’a bien aidé car je fais un départ en tête en première manche. Je fais toute la manche devant Enzo avant de dérailler dans un virage. Enzo Toriani et François Dore me passent, j’arrive à repartir et à redoubler François. Malheureusement, Enzo semble se blesser; du coup, je gagne la manche.

En seconde manche, je pars deux, ça se neutralise au niveau des écarts et on reste un peu tous dans la roue l’un de l’autre avec Romain Pape et Germain Jamet. Je me fais malheureusement gêner par des retardataires dans les derniers tours, Germain en profite et il me double. J’ai tenté de répliquer dans le dernier tour mais je n’ai pas réussi à le reprendre. Je fais troisième de la seconde manche; je pense qu’avec 3 & 1, je gagne le général.

C’est ça, devant Pape et Jamet. Satisfait de la journée ?

Oui, satisfait, même si la seconde manche laisse un petit goût amer, surtout les deux derniers tours. À part ça, ça va.

Tu fais beaucoup de tours devant Enzo en première manche, ça a une saveur particulière de te dire que tu arrives à retenir un gars qui marque des points en mondial ?

Oui, c’est bien, mais après, il n’y a pas qu’Enzo; les autres pilotes roulent très bien également, des gars qui roulent devant à l’Elite donc c’est top. Je pense quand même que les conditions m’ont bien aidées car Enzo se ramassait pas mal de projections derrière moi dans la première manche.

Un championnat sur deux épreuves, c’est gérable ?

Ça, c’est un peu compliqué, mais de toute façon, cette saison est spéciale. Cette année, je me suis lancé un challenge, celui de redescendre en 250.

Je ne suis plus tout jeune, j’ai 26 ans et en plus de ça, je suis assez lourd. Je pèse 85KG et la 250 elle a un peu de mal. Je me suis lancé ce défi cette année pour changer un peu, ça faisait 5 ans que j’étais en 450 à faire toujours la même chose.

Pas encore de titre national pour toi.

Non, malheureusement je fais une fois cinquième en National MX2, une fois troisième en National MX1, et deux fois vice-champion en National MX1 derrière Remy Annelot.

Cette semaine, tu vas la préparer comment cette finale du championnat ?

Je pense qu’on va commencer par beaucoup de Karcher [rires], de nettoyage, un peu de sport, d’entraînement, et puis voilà.

Médias