James Stewart analyse Oakland

La légende du Supercross – James Stewart – analyse la cinquième épreuve du Supercross US qui s’est déroulée à Oakland le 1er février dernier.

James Stewart

 […] Nous voilà à Oakland, la seule épreuve de la saison en Californie du nord. Ces dernières années, j’ai le sentiment qu’Oakland était un bon point de repère et que les pilotes qui ont gagné à Oakland, Jason Anderson, Cooper Webb, et même Ryan Dungey et Ryan Villopoto, ont ensuite passé un cap et sont devenu les mecs à battre. L’an dernier, Cooper a pris les choses en main après avoir remporté l’épreuve triple crown et il est revenu et s’est imposé à Oakland, prouvant qu’il était le mec en forme. Pour Anderson, en 2018, on a assisté au dépassement dans le dernier tour sur Ken Roczen, ça a montré qu’il était le mec à battre, et finalement, l’histoire a montré que c’était bel et bien eux les champions de ces années-là.

Ken a dominé l’épreuve triple crown et je me suis dit qu’Oakland allait être une épreuve intéressante car tous les deux se sont établis comme les hommes à battre cette année. Et puis il y a Cooper Webb, qui reprend doucement le rythme.

Toute cette saison, Ken Roczen réalise de bons départs et vu la façon dont il roule, dont il prend les whoops, ça va faire mal s’il continue de prendre des bons départs de cette façon-là.

Comme lors de la première épreuve, Adam Cianciarulo était devant d’entrée de jeu, Eli était devant, Webb aussi. En tant que fan, j’étais très excité de regarder cette course car peu importe qui l’emportait, ils ne pouvaient pas se trouver d’excuses, les favoris étaient devant.

En début de finale, Ken faisait sa vie devant, il semblait bien, comme à son habitude, il distançait les autres. Eli ne parvenait pas à doubler Adam au début de course, il a finalement fini par le pousser dans un virage et il a montré qu’il était là pour jouer la gagne ce soir. Difficile de comprendre les deux Eli Tomac, mais quand cet Eli Tomac se pointe, il est difficile à battre, comme je l’ai déjà dit. C’est comme ça qu’il devrait rouler, et c’est comme ça qu’il a roulé.

Pendant la course, Ricky Carmichael l’a dit, et je pense aussi que le fait que les whoops soient plus petit, et qu’il n’y ait qu’une série, ça a joué en faveur de Cooper Webb. Sa moto semblait mieux ce weekend pendant la course, un peu comme les gars de PC ont fait avec la moto de Forkner, sa KTM ne bougeait pas autant dans les whoops. Peu importe ce qu’ils ont fait pendant la semaine, ça a fonctionné pour Cooper, même si les whoops étaient plus petits. Je pense qu’il était aussi plus en confiance grâce à sa victoire ici même l’an dernier. En tant que pilote, tu peux savoir, quand tu rentres dans un stadium, si tu peux gagner. Il manque toujours un peu de vitesse et je pense que c’est pour ça qu’ils ont réussi à le distancer malgré l’effort fourni. Il était toujours présent en fin de course, fort. Cooper à mieux roulé ce weekend, il avait l’air mieux ce weekend, il reprend de la vitesse. Il y a quelques semaines, j’ai parlé de sa mentalité, de sa façon d’être, de parler, de sourire sur le podium, il était content d’être troisième. Ce weekend, il était dégoûté de ne pas avoir gagné. S’il retrouve un peu de vitesse, et avec sa mentalité, il sera de retour au top.

Le triple suivi du saut sur la table avait l’air cool, mais cette section – et d’autres – était monotrajectoire. Ce n’est pas bon pour le spectacle. C’est bon pour suivre un pilote, analyser ses traces, mais pas pour rattraper un pilote et le doubler, je pense que c’est la raison pour laquelle on a vu des dépassements agressifs, il n’y avait que quelques endroits pour doubler et il fallait forcer la manœuvre quitte à toucher l’autre pilote. C’est pourquoi les départs sont très important cette année et si Ken Roczen part de cette façon, il sera dur de le contrer pour le titre.

En début de course, on a vu Tomac faire une erreur et Cooper est revenu sur lui très rapidement. Eli est parvenu à se détacher de Cooper avant de revenir sur les pilotes de tête et j’étais vraiment curieux de voir comment il allait faire pour doubler Adam. Il l’a fait dans un virage, c’était propre, mais il a dû s’engager dans son dépassement car il n’y avait pas beaucoup d’autres endroits pour doubler s’il voulait aller chercher Ken. Eli était encore dans un autre rythme ce weekend. Il était encore une fois bien différent de ce qu’il est capable de produire dans un bon jour. Techniquement, il est plus fort qu’avant, il prend mieux ses virages, il est fluide, je ne sais pas ce que c’est, mais il semblait rouler différemment ce weekend. Ce weekend, Tomac ne roulait pas 8 secondes plus vite que tout le monde, il était juste plus propre partout, il attaquait un peu plus fort et malgré quelques petites erreurs, il revenait très vite à chaque fois, c’était cool à voir.

J’ai trouvé que la moto de Roczen réagissait mieux que celle de Tomac dans les whoops et ces dernières semaines, Roczen et Honda ont fait du bon boulot en terme de réglages. Il a fait des erreurs de réglages à Anaheim mais le weekend dernier et ce weekend, sa moto passait bien mieux dans les whoops. À ce niveau-là, quand tu t’appelles Reed ou Stewart, les whoops ne sont plus un séparateur, tu ne vois pas un pilote aller bien plus vite qu’un autre dans les whoops ; pourtant, Roczen avait l’air bien plus rapide, sa moto bouge moins, il roule sur le fil de gaz, on entend à peine sa moto, il est en 3ème ou 4ème partout, il est très fluide. Eli n’était pas plus rapide dans les whoops, il était meilleur partout ailleurs.

Ces deux-là occupent les deux premières positions actuellement et ces dernières semaines, ce sont les hommes à battre mais Adam était juste là, Cooper Webb est revenu de loin, au fur et à mesure de la saison, la confiance va revenir. Cooper second, Adam 4ème, ils vont tous être en confiance. Eli s’attend à gagner , il sait qu’il peut gagner, alors qu’Adam a connu quelques semaines difficiles et il a bien roulé, il n’est pas tombé, il était présent, je m’attends à ce qu’il gagne dans les prochaines semaines, pareil pour Cooper Webb.

Cooper était très fort en fin de course, il a fait ce dépassement sur Ken Roczen. Si Cooper ne gagne pas une des deux prochaines épreuves, je pense qu’il ne gagnera pas le titre cette année. C’est le type de gars qui a besoin de gagner, une fois qu’il gagne, il se relâche et il ouvre les vannes.

Eli fait une erreur et ça aurait pu prendre 2 tournures, il aurait pu faire le mec énervé de se faire doubler par Roczen ou bien faire ce qu’il a fait. Eli était en pleine confiance, il n’était pas trop inquiet, il a juste fait une erreur dans le sable avant de sortir de la piste. Ceux qui connaissent Eli Tomac savent que dans un bon jour, il fait des trucs vraiment cool au guidon de sa moto, un wheelie au-dessus d’un obstacle, comme ce weekend, en atterrissant dans le sable mais il a fini par perdre l’avant dans le virage et il a finalement bien récupéré de son erreur, il a eu de la chance.

Il reprend Roczen, il le double, c’était agressif mais rien de bien méchant, je ne pense pas qu’Eli ressentait la moindre pressure lors de cette épreuve, il était dans sa zone de confort.

Je ne sais pas ce qu’il s’est passé pour Ken Roczen dans le dernier tour, je ne sais pas si il avait mal aux bras, mais il a perdu beaucoup de temps en moins de 2 minutes. Il n’aurait pas dû perdre autant de temps et je ne sais pas si Cooper était si rapide que ça dans le dernier tour mais je sais que Ken va être déçu d’avoir perdu 3 secondes et la deuxième position. Cooper a fait un dépassement agressif mais la seule personne qui est à blâmer, c’est Ken. Honnêtement, Cooper n’aurait jamais dû être en mesure de le rattraper dans le dernier tour. Il ne restait pas assez de temps de course pour perdre autant de terrain, et pourtant.  Evidemment, en tant que pilote, si j’étais Ken, je serais énervé car Cooper le T-bone, mais il faut comprendre que c’est le dernier tour et de tout ce que Webb a fait endurer à Roczen, ce dépassement était un des plus propres. Ce qui a mal tourné pour Ken, c’est le fait qu’il se mette long sur le dernier triple. Quand Ken fait cette erreur dans le virage précédent, il ne peut plus enchaîner le triple-triple et décide finalement de faire un 2-3 et il se met long sur le triple et ne peut pas sauter sur les freins à temps et ça permet à Cooper de le recouper à l’intérieur. Ken aurait mieux fait de tenter de prendre l’extérieur à ce moment-là.

Dernier tour, dernier virage, ce n’est pas bien méchant, mon pote Chad Reed m’a bien montré ce que c’était de sortir quelqu’un pour la victoire en 2011 à Atlanta, et je ne suis même pas énervé ! On peut voir que Cooper se penche vraiment fort, il a tenté de ne pas le percuter, il voulait juste passer. On peut voir à la position de son corps qu’il n’a pas tenté de sortir Ken Roczen.

Félicitations, Eli Tomac.

Médias