James Stewart analyse St. Louis

La légende du Supercross – James Stewart – analyse la seconde épreuve du Supercross US qui s’est déroulée à Saint Louis le 11 janvier dernier.

Ne vous y habituez pas trop, James n’analysera pas les 17 Supercross cette saison.

“St Louis a toujours été une de mes épreuves favorite, et en écoutant les avis à la TV ce weekend, tout le monde aime cette épreuve. C’est un peu le Redbud du Supercross, la terre est parfaite, il y a beaucoup d’ornières mais elles sont plutôt meubles, contrairement aux circuits sur la côte EST, comme Indy, ou les ornières sont bétons, ou mettre les deux roues dans une ornière différente est facile, les ornières pardonnent plus ici. En plus, j’ai remporté ma dernière victoire à St. Louis, la 50ème, j’ai toujours aimé ce dôme, les fans sont super. […]

22 pilotes derrières la grille, et 22 façons différentes de penser. Certains sont là « Je suis trop content d’être en finale » et d’autres se disent « Je ne me sens pas si bien, j’aimerais bien faire dans les 10 », d’autres « je veux gagner », ceux qui veulent signer le holehot, chaque pilote pense différemment. Mon état d’esprit n’a jamais été de terminer second, je me disais « je dois gagner » et ça craignait car je me suis toujours dit que n’importe quel résultat, autre qu’une victoire, était une défaite. Maintenant que je suis plus vieux, je réalise que ce n’était pas le meilleur état d’esprit à avoir pour gagner des championnats mais c’est cool pour les fans, pour Youtube, mais c’était soit je gagnais, soit je tombais en essayant. J’aurais probablement gagné plus de courses et de championnats si je n’avais pas adopté cet état d’esprit. Tu apprends de tes erreurs, je ne changerais rien, j’ai comptabilisé 50 victoires, donc c’est cool. […]

Saint Louis, Osborne et Jason Anderson partent devant avec Ken Roczen. Le premier tour, surtout à Saint Louis, il faut mieux être devant. On pouvait voir que Ken était en forme ce weekend, il savait qu’il avait la vitesse. Ce qui est intéressant avec Ken Roczen, et que je n’ai pas pensé avant ce weekend, c’est qu’il ne paraît pas différent d’Anaheim 1. Evidemment, il faut que tout soit parfait pour remporter une finale, mais avec Roczen, on ne voit aucune différence. Qu’il termine 5ème ou qu’il domine, son style reste le même, il n’a pas le style d’un Eli Tomac. Quand Eli est dans le coup, tu le vois, tu le sais. Ken est fluide, il est précis, son style de pilotage ne change jamais, c’est bon de le voir gagner et c’était intéressant de voir que son style de pilotage est exactement le même qu’à Anaheim 1. […]

Résultat de recherche d'images pour "ama supercross st louis 2020"

@MotocrossActionmag

Ken fait rarement d’erreurs quand il est devant, quand il se sent bien. Cette course était terminée quand Ken en a pris les commandes.[…]

Entre Zach et Adam, rien de méchant, je pense que Zach a été un peu surpris de voir Adam à l’intérieur et que ça l’a un peu irrité puisqu’il s’était fait passer au même endroit le tour d’avant. Il a ensuite poussé Adam et ça n’a pas aidé sa course, mais je n’ai pas vu de dépassement sale entre eux. […]

Pareil qu’à Anaheim, il y avait le choix dans les enchaînements, il y avait possibilité de faire des dépassements agressifs, mais tu ne peux espérer partir 10ème et revenir devant car les pilotes sont tous dans le même rythme et il n’y a que deux ou trois virages dans lesquels tu peux vraiment espérer doubler à moins de sortir un mec. Les whoops n’étaient pas très gros et n’ont pas vraiment séparé les pilotes ce weekend.[…]

Eli aurait dû doubler Brayton et Cianciarulo rapidement pour espérer monter sur le podium et je pense que ça prouve le niveau de la compétition cette année. Brayton est vraiment fort cette saison et Adam croit en ses chances de gagner le titre même si c’est un rookie.[…]

Pour Cooper Webb, je ne sais pas s’il était encore malade ce weekend, je pensais qu’il allait mieux, et après A1, en général, tout le monde se sent mieux à St. Louis, mais lui, il a galéré ce weekend. Si tu regardes ses temps chronos, Webb a terminé à sa place.[…]

Ken Roczen a un très beau style sur la moto, il fait de belles choses qu’on peut apprécie, et c’est le cas pour moi. Il saute au-dessus des obstacles, il est très léger sur la moto, il est très bon à ça. Quand il saute les enchaînements, les suspensions ne s’enfoncent pas, il ne rebondit pas, quand il est entre la réception et l’appel, on a l’impression qu’il ne pèse rien, la moto ne compresse pas et ça lui permet de rester plus près du sol sur les sauts, garder plus de vitesse, il est bon à ça. Ça aide aussi la moto, elle ne rebondit pas, elle ne fait pas de trucs bizarres, quand il est dans un bon jour, Ken flotte sur le circuit. Son style a changé depuis qu’il s’est blessé, il lui aura fallu un an pour se relâcher, il roulait vraiment tendu en 2018 quand il est revenu. […]

Résultat de recherche d'images pour "ama supercross st louis 2020"

@RacerX

Eli parvient finalement à doubler Justin Brayton, ça lui aura pris 4 tours de trop et je pense que ça montre à quel point Justin roule bien. Si Eli avait voulu gagner la course, il aurait dû faire des dépassements plus agressifs mais Justin roulait assez bien pour garder Eli derrière lui. Même après, Justin parvient à rester au contact d’Eli.[…]

Concernant Ken, quand tu penses à tout ce qu’il s’est passé, l’an dernier et la saison d’avant, les victoires qui lui échappent de peu, dans le dernier tour, Dallas l’an dernier, honnêtement, être dans sa position soudainement, en tant que pilote, ça te déstabilise. Forcément, tu te demandes ce qu’il va t’arriver, comment tu vas perdre cette fois-ci. Cette course représente beaucoup pour lui, il revient de loin avec ses blessures, c’est incroyable. Il peut être fier de rouler, juste ça, alors revenir et gagner après les chutes, les galères, les blessures, les victoires qui lui filent entre les doigts dans le dernier virage, c’est quelque chose. Il a dominé cette course et ça va probablement lui donner la confiance, j’ai hâte de voir ce qu’il fera ce weekend à Anaheim mais s’il se pointe et roule comme ça, je m’inquiéterais si j’étais les autres car il est capable de gagner assez facilement quand il est dans un bon jour. […]

Dans le dernier tour, je suis sûr que Ken Roczen pense à Waffle House, au vol qui l’attend et qui va être trop cool pour retourner chez lui, à sa prochaine partie de golf le lendemain, quand tu es dans ta zone, tu penses à ce genre de choses, désolé Yamaha, Suzuki et Kawasaki, mais je pensais à ce genre de choses. Peut-être que Ken pensait à tous les sacrifices faits, au gros chèque qui l’attendait, à sa femme, qui sait ?  Ce que je sais, c’est qu’à ce moment précis, il se sent bien et il a des pensées positives. Dans 45 secondes, Ken va passer sous le drapeau à damier, il va se bruler la nuque avec la chaleur des flammes sur le saut d’arrivée, c’est un sacré sentiment. Moi, je ne peux pas bronze, mais lui, il va bronzer de la nuque ! Ken n’avait plus gouté ça depuis longtemps. Félicitation Ken.[…]”

Médias