Jeremy McGrath “Le meilleur pilote de l’histoire du sport, c’est Ricky Carmichael”

“J’aimerais que ce soit un peu plus dur pour les pilotes, qu’on puisse faire en sorte que la technique soit plus importante”

Presque 19 ans plus tôt, Jeremy Mc Grath remportait sa dernière finale de Supercross. Le septuple champion de Supercross et vainqueur de 72 finales en catégorie reine reste le pilote le plus accompli du sport et le plus décoré à ce jour. En 17 années professionnelles, Jeremy Mc Grath a été le plus grand représentant du sport à travers le globe.

Désormais âgé de 48 ans, le king n’en reste pas moins populaire auprès des fans et nous montre – encore aujourd’hui à travers de nombreuses vidéos – qu’il est capable d’allonger du câble en Motocross et en Supercross. Eric Johnson s’est entretenu avec Jeremy McGrath à l’aube de la saison de Supercross 2020 pour recueillir les impressions du pilote le plus adulé de la discipline …

Jeremy, à l’aube de la nouvelle saison de Supercross, comment vois-tu les choses ?

J’ai été très surpris par le dénouement du championnat l’an dernier, donc on va commencer par là. C’est [le titre de Cooper Webb] sorti de nulle part, pour moi, tout du moins. Cette année, j’ai comme l’impression qu’Eli Tomac a gagné en maturité. Je ne sais pas trop … Je lui ai parlé pas mal de fois ces derniers temps et à chaque fois que je lui parle, il paraît de plus en plus calme. Je sais que parfois, il est capable de péter les plombs et par le passé, on l’a vu prendre des décisions rapides et assez folles, faire des erreurs, ça arrive. J’attends d’Eli qu’il soit fort et régulier.

Il sera intéressant de voir si Cooper Webb peut rouler à son rythme. C’était très surprenant pour moi de le voir y parvenir l’an dernier. Jason Anderson est de retour, alors on ne sait jamais. Les dés seront jetés. Je serais content que Ken Roczen roule bien, et j’imagine que c’est le cas actuellement. Il a eu des années en moins à cause des blessures. Je pense que ce championnat sera disputé. Je ne suis pas certain qu’on retrouvera un pilote dominer tous les weekends. S’il s’avère qu’un pilote domine, je vais m’aventurer à dire que ce pilote sera Eli Tomac. C’est comme ça que je vois les choses pour l’heure.

Résultat de recherche d'images pour "jeremy mcgrath"

Le rookie Adam Cianciarulo sera présent aussi.

Exactement, et j’allais y venir. Le joker sera Adam Cianciarulo car il est en confiance et il roule bien. Il y avait trois finales à la Monster Cup, ce n’est pas comme s’il avait simplement gagné une finale. Adam a très bien roulé lors de toutes les manches et il a gagné le général. L’an dernier, je pensais que Jason Anderson allait arriver en tant que numéro un, pourtant, il a été décevant à Anaheim 1 (14ème), avant de connaître une belle course à Phoenix (second) et de terminer 9ème à Anaheim 2 avant de se blesser. On ne peut jamais prédire avec lui, il y a qui d’autre ?

Bonne question. Yamaha ? Que penses-tu de Justin Barcia et Aaron Plessinger ?

On pensait qu’Aaron Plessinger allait arriver très fort, mais il en a déçu beaucoup d’entre-nous je pense. Le gamin est un très bon pilote mais personne ne sait trop ce qu’il s’est passé pour lui l’an dernier. Justin Barcia ? Je ne sais pas . On dirait qu’il a retrouvé la volonté et la détermination, il a l’envie de se battre pour être devant. Je ne sais pas si ça va se traduire en victoires pour lui donc on verra.

Résultat de recherche d'images pour "jeremy mcgrath"

Red Bull KTM enverra Cooper Webb mais Marvin Musquin est sur la touche avec une blessure au genou. Le programme de Blake Baggett et Justin Bogle chez Rocky Mountain ATV/MC est très sérieux, ces mecs peuvent gagner des courses. Tu le vois comment, ce programme KTM ?

Je pense que les pilotes Rocky Mountain vont avoir un peu pus d’attention maintenant que Marvin Musquin va être absent pendant quelques temps. Baggett est un autre pilote en forme, mais on ne sait jamais quand on va voir ce qu’il sait faire de mieux.

Et Chad Reed ? Il va sans aucun doute vendre des places s’il se pointe à Anaheim 1.

Je ne sais pas exactement quelle moto il va voir. On le sait ? Quand Musquin s’est blessé, j’ai vu un post avec un numéro 22 sur une KTM. Je me suis dit que c’était drôle, que ce serait même cool que Chad décroche ce guidon. Ça n’aurait pas trop de sens puisqu’il y a deux ans, Chad roulait sur Husqvarna et il avait bien du mal à l’époque. Ce sera intéressant de voir ce qu’il fera et sur quelle moto, je ne sais pas.

Image associée

Qu’est-ce qu’il va falloir faire pour gagner en 2020 ?

Il y a beaucoup de pilotes et il va falloir être régulier, mais c’est ce qu’on dit tout le temps, pas vrai ? Je m’attends à ce que quelqu’un perce cette année, mais je ne sais pas trop. Il va falloir faire beaucoup de bons départs, il va falloir prendre de bons départs et prendre l’avantage psychologique sur les autres. Confucius a l’air de dire qu’on devrait avoir les yeux sur Roczen, Tomac et Cianciarulo. L’an dernier, Roczen et Tomac n’ont pas bien débuté la saison, ils ont mis du temps avant de se lancer avant de finalement faire de belles manches. J’ai encore du mal à croire qu’Eli Tomac n’ait toujours pas remporté de titre à ce jour juste car il a déjà tellement gagné. Il faut qu’il soit devant dès le début – et je ne dis pas qu’il doit mettre le feu à la baraque dès la première épreuve – mais il faut qu’il voye ce que les autres sont capables de faire et s’ajuste à partir de là.

Et à propos des 250 ? Tu en vois un en particulier sortir du lot la saison prochaine ?

Austin Forkner est sans aucun doute le pilote qu’il va falloir surveiller. Il avionnait l’an dernier. Il a juste fait des erreurs de rookie, il n’était pas assez prudent, il n’a pas assez soigné sa technique et il a tout perdu dans les whoops. Je m’attends à voir Forkner devant, évidemment. Le champion sur la côte est était Chase Sexton, c’est vraiment un bon pilote. Un pilote comme lui ira chercher un second titre potentiel. Difficile à dire. Mitch Payton a quelques bons pilotes, Geico Honda ont quelques bons pilotes. L’équipe Troy Lee a signé quelques nouveaux pilotes. Je ne saurais pas trop dire.

Résultat de recherche d'images pour "jeremy mcgrath"

On verra ?

Oui, c’est ce qui est cool avec la catégorie 250, on peut très bien voir un pilote qu’on n’attendait pas aux avant-postes et les courses sont toujours excitantes. Je pense que si un pilote doit dominer, ce sera Austin Forkner. Il va aussi devoir gérer sa vitesse et s’assurer de pouvoir tout compiler sans faire d’erreurs.

Quel est l’avis de Jeremy McGrath sur le Supercross Américain à l’aube de la saison 2020 ?

On ne sait jamais ce qu’il va arriver quand on roule, rien que ça, c’est excitant. Une chose que Feld a réussi à faire cette année, c’est d’intéresser les gens. […] Les pilotes sont incroyables, le Supercross a beaucoup évolué en un différent sport depuis tout ce temps. Les pilotes sont plus forts, leur technique est meilleure, ils roulent mieux, les motos sont mieux. Je ne sais même pas comment on pourrait faire pour les ralentir. Ce que je n’aime pas avec les 450, c’est que les motos sont devenues trop puissantes pour la taille des stades. Il faut trouver comment les faire aller moins vite car quand ils attaquent un saut, ils peuvent s’envoler aussi loin qu’ils le veulent, la moto n’a aucune limite et aucun problème avec ça. Difficile de faire des motos moins puissantes. J’aimerais que ce soit un peu plus dur pour les pilotes, qu’on puisse faire en sorte que la technique soit plus importante, mais ce n’est pas le cas.

Résultat de recherche d'images pour "jeremy mcgrath"

7 titres en Supercross, 72 victoires. Penses-tu parfois à ce que tu as été capable d’accomplir ?

Plus cette époque s’éloigne, plus je me dit “7 fois ? Wow, c’est dingue”. Quand je roulais, je ne me disais pas ça. J’étais plus du genre à me dire “Ah merde, j’aurai dû aller chercher 8 titres, 10 même”. Maintenant quand je prends du recul et que j’y pense, c’est une belle série d’avoir pu être compétitif et gagner aussi longtemps. Je ne sais pas si ça peut arriver de nouveau. C’est un sport difficile avec beaucoup d’adversité. Pour moi, le meilleur pilote – dans sa globalité – de l’histoire du sport, c’est Ricky Carmichael. On a vu le meilleur des meilleurs, et il a seulement remporté 5 titres de Supercross. C’est intéressant de transposer ça de cette façon. James Stewart n’est pas loin, il a remporté 2 titres, Chad Reed aussi. Ces deux mecs font partie des meilleurs pilotes qu’on n’ait jamais eux, et pourtant, ils n’ont que deux titres de Supercross. Dungey et Villopoto en ont 4.

Des champions incroyables, qui ont brillé dans ce qu’ils ont fait. Toi, tu étais le Valentino Rossi du Moto GP, le Lewis Hamilton de la Formule 1, pour le Supercross. Je connais un bon paquet de pilotes automobiles qui t’admirent et admirent ce que tu as fait.

On a tous connu les belles années. Le Nascar, l’Indicar, c’était cool dans les années 90. On était tous à fond. Les mecs avec qui on traîne aujourd’hui ont tous notre âge, ils nous regardaient, et nous, on les regardait. Je ne sais pas s’il y a eu une époque plus cool que la notre. Les années 80 et 90 semblent avoir été les meilleures années pour la compétition. Quand je suis arrivé, il y avait le style des années 80 contre le style des années 90. Ça m’a rendu unique et probablement facilité les choses pendant longtemps parce que mon style était si différent de celui des autres. C’était surtout que mon style était plus efficace. Dans les années 90, les gars roulaient toujours comme dans les années 80 et j’ai amené un nouveau style qu’ils essayaient tous de comprendre à l’époque. Il a fallu beaucoup de temps à tout le monde pour comprendre ça.

Ton passé en BMX a joué son rôle, pas vrai ?

Totalement. À l’époque, je faisais des choses que personne n’était capable de faire. Maintenant, le gars qui gagne une finale de Supercross fait la même chose que les 20 autres pilotes derrière la grille, rien n’est différent, ils se ressemblent tous. Quand je roulais, les gens se disaient “Mec, regarde comment ce gars roule ! On dirait que les autres n’arrivent pas à faire comme lui”. Ça m’a vraiment aidé à gagner en popularité. Dans les années 90, c’était possible. On en discute parfois avec les gars de l’époque et on se dit “Imagine si les pilotes aujourd’hui sortaient ensemble après les courses, comme nous ?” c’est juste impossible, personne ne ferait ça, mais nous, c’est ce qu’on faisait chaque weekend. On roulait les uns contre les autres et après on était là “Hey, on fait quoi ce soir, on se retrouve où ?” Et on passait du bon temps ensemble. Ils ne font plus ça désormais.

Résultat de recherche d'images pour "jeremy mcgrath"

Interview: Eric Johnson / RacerX

Médias