Justin Cooper “Je doute qu’on reprenne le championnat”

si des mois passent et que rien ne s’arrange je pense que ce sera très dur de rester motivé s’il n’y a aucune course”

Justin Cooper utilise lui aussi le break dans le championnat de Supercross pour préparer l’outdoor malgré les incertitudes qui règnent suite au report et à l’annulation de nombreuses épreuves; conséquences de la pandémie de Covid-19. Le pilote Star Racing Yamaha – actuel second du championnat de Supercross 250 côte Ouest – continue de s’entraîner pour être prêt à la reprise des épreuves, advienne que pourra.

Justin Cooper 

“Pour l’heure, je continue de m’entraîner, c’est mon travail, c’est ce pour quoi je suis payé. Il y a peut-être des chances qu’on reprenne, on ne sait pas trop, on flippe tous, mais cette histoire pourrait être terminée bientôt. On prend les choses comme elles viennent jour après jour.

Au début je regardais les informations en regardant les médias et je ne savais pas trop quoi en penser, j’ai trouvé que les gens exagéraient, j’ai vu qu’ils achetaient toute la nourriture dans les magasins et j’ai fini par réaliser que c’était assez sérieux mais dans le même temps, je pense que c’est très sur-médiatisé.

Je n’ai pas beaucoup de papier toilette ni de sopalin et ce n’est pas le bon moment pour tomber en rad car tout le monde panique et en achète. C’est la galère, j’essaye d’en trouver en fait. [rires]

On se prépare actuellement pour l’outdoor, on a trouvé quelques bons réglages ; la condition physique est bonne, on a beaucoup testé en Supercross et désormais, on prend du temps pour tester en motocross pendant cette pause. On fait nos manches, on retrouve la vitesse qu’il faut pour les épreuves, je ne sais pas trop quand on roulera mais on va continuer à travailler et on sera prêt quand il le faudra.

Le Supercross, c’est court, mais c’est exigeant. Niveau physique, ce n’est pas très compliqué de faire la transition du SX au MX. Les manches sont plus longues, mais c’est surtout le rythme qui est différent. En Motocross, on joue moins sur la technique, on ouvre en grand et on s’accroche. Il faut être capable de retrouver sa vitesse pour l’outdoor. En Supercross, il faut être technique, précis, efficace sur la moto. En Motocross, on s’accroche au guidon.

Si j’avais la plaque rouge et qu’ils annulaient le reste championnat, je ne me plaindrais pas. J’ai connu une mauvaise soirée lors de l’épreuve triple crown de Glendale, sans ça, je pense que j’aurais encore la plaque rouge aujourd’hui. C’est comme ça. Je doute qu’on reprenne le championnat, je peux avoir tort mais c’est ce que je pense, tout du moins pas tout de suite. Peut-être qu’ils vont simplement annuler le reste du championnat de Supercross et couronner les champions.

On va continuer à rouler, rester au top et on verra ce qu’il va se passer prochainement.

Comment rester motivé ? Bonne question. Pour l’instant, toute cette histoire est encore fraîche, mais si des mois passent et que rien ne s’arrange je pense que ce sera très dur de rester motivé s’il n’y a aucune course, on va se demander ce qu’on doit faire, prendre du repos, bosser ? Pour l’heure, on ne sait pas donc on continue à bosser jusqu’à ce qu’on ait des réponses. On va suivre le plan”

Via: SwapMotoLive

Médias