Kiliann Poll sur l’Europe 125

Kiliann Poll sur l’Europe 125

On ne se lasse pas de voir évoluer nos jeunes espoirs Français en championnat d’Europe 125 saisons après saisons. Cette année on pouvait retrouver une belle délégation Française composée de Florian Miot, Quentin Prugnières, Xavier Cazal, Saad Soulimani, Alexis Fueri, Nicolas Duhamel, Leo Lefaure, Maxime Grau, Kilian Vincent & Alan Harnois sur ce même championnat.

À cette liste viendra s’ajouter le Perpignanais Kiliann Poll pour les deux prochaines épreuves de l’EMX 125 du côté de Mantova (4 octobre) et Xanadu (11 octobre).

Champion de France de Supercross Junior Indoor et Outdoor (SX Academy – 125) la saison passée, Kiliann rejoindra la structure Beddini Racing KTM pour faire ses débuts en championnat d’Europe 125 dès le premier weekend d’octobre. L’équipe Italienne fait actuellement évoluer Joakin Furbetta (EMX250) et Nicholas Lapucci (MXGP).

Kiliann Poll (919) au Supercross de Barcelone

Âgé de 17 ans, le fils de William Poll – ex pilote de grand prix & champion national dans les années 2000 – n’est pas forcément connu du grand public et pour cause, Kiliann n’en est qu’à sa 3ème année de compétition.

“L’an dernier, on a fait la finale du Junior à Iffendic, c’était la première fois que Kiliann participait à une épreuve de championnat de France” nous explique William. “Il faut savoir que Kiliann a commencé les compétitions en 2017, et directement en 125. Il était plus dans le rugby, mais en 2017, il m’a demandé de faire une course, et il a carrément accroché et c’est devenu son sport numéro 1. Il a toujours fait de la moto avec moi mais il n’a que 3 ans de compétition. Lors de cette finale du Junior à Iffendic, il a terminé 5ème.”

Avant son passage en catégorie 250 – prévu en 2021 – Kiliann se voit offrir une belle opportunité de faire ses premiers pas au niveau Européen.

“Je ne peux pas être entraîneur, papa, mécano et manager” poursuit William. “J’ai pris mon téléphone en début de saison dernière et j’ai appelé Michael Beaucart, c’était le manager qui s’occupait de moi quand je faisais mes courses à l’étranger et quand je faisais mes courses en grand-prix. De fil en aiguille, Michael a trouvé un arrangement avec le team Beddini qui a accepté de faire rouler Kiliann sur ces deux courses. Ils voulaient le faire rouler à Lommel mais je n’ai pas voulu car il n’est pas prêt à rouler dans le sable pour l’heure. Même sentiment que pour le Bud Training camp. L’équipe n’a pas de programme 125 mais ils vont prendre Kiliann pour ces deux courses pour voir s’il y a du potentiel pour l’EMX250 l’année prochaine.”

Kiliann Poll – Lacapelle Marival 2020 – @Mediacross

Absent sur les deux premières épreuves du championnat de France Junior, Kiliann sera présent ce weekend à la finale de Rauville-la-Place afin de préparer sa première course Européenne de Mantova; une bonne façon pour le jeune sudiste de se situer par rapport aux meilleurs Français, également présents sur le championnat d’Europe.

“On n’a pas été à la première épreuve du Junior au Bud Racing Training Camp car techniquement, Kiliann n’était pas prêt. On aurait dû aller à la seconde épreuve à Castelnau de Levis, mais Kiliann est tombé au départ d’une course de ligue le weekend avant l’épreuve et il s’est blessé à l’épaule. On n’avait pas prévu d’aller à Rauville car de chez moi, c’est 1.100 km. Mais étant donné que le deal avec le team pour l’Europe s’est concrétisé, je me suis dit que le meilleur moyen de préparer l’Europe, c’était de faire la finale du Junior. Les meilleurs Français roulent vraiment bien à l’Europe, Prugnières, Grau avant sa blessure au poignet, Soulimani, etc. Le meilleur moyen de préparer Mantova et Madrid, c’est d’aller rouler contre eux à Rauville”.

De par son arrivée encore récente sur les compétitions nationales, Kiliann n’est pas encore connu du grand public; se faire une place demande patience et trouver une structure pour l’Europe 125 n’a pas été une mince affaire malgré le potentiel déjà montré dans la catégorie.

“Cet hiver, j’ai contacté quelques teams Français. À mon époque, un pilote qui gagnait le championnat de France de Supercross en 125, ça intéressait les team Français. Aujourd’hui, nada. L’idée, c’était que Kiliann ait du soutien matériel plus important que ce que je peux lui apporter de mon côté. Je voulais l’engager en championnat de France Junior et les teams Français qui font ce championnat font automatiquement l’Europe 125. Ce qui m’intéresse avant tout, c’est le programme d’entraînement. Qu’un gamin de 17 ans ait une belle chemise, une belle casquette, et un beau blouson … C’est bien, mais ce n’est pas le but recherché. Quand j’ai commencé à discuter des programmes d’entraînement, c’était assez flou.”

Kiliann Poll – SX Tour 2019 – @MXJuly

Entraîneur bien connu dans le sud de la France avec son école de pilotage “WillUp” et également coach aux côtés d’Olivier Nitard de “CrossUp”, William ne cache pas sa joie de voir son fiston faire ses premières expériences au sein d’un team Européen. De par son passif de pilote, William connait également les pièges et erreurs à éviter.

“J’accompagne Kiliann, je le présente au team, et ensuite, je vais m’effacer. Je m’occupe du circuit, des trajectoires, d’être là pour Kiliann, il gère le reste avec l’équipe et le manager. Dans ces moments-là, il ne faut surtout pas essayer d’intégrer la structure en tant qu’accompagnateur, c’est très mal vu, il faut savoir rester à sa place et prendre du recul. Je n’ai aucun problème avec ça. Ce sera une expérience géniale.”

Médias