Les anecdotes de la semaine #10

Les anecdotes de la semaine #10

En un an et demi, je ne compte plus le nombre de podcasts écoutés, le nombre d’interviews lues ou réalisées, et les histoires racontées. Chaque semaine, je vous ai partagé, sur la page facebook du site, les anecdotes les plus croustillantes que j’ai pu dégoter, et autant vous dire que ça en fait un bon paquet depuis le temps.

Puisque les anecdotes ont toujours rencontrées un franc succès, j’ai décidé de toutes les retrouver et de toutes les rassembler afin de pouvoir vous les proposer dans un nouveau format, en attendant le retour des compétitions sportives. 5 (6 aujourd’hui) anecdotes par semaine, de quoi passer quelques minutes de sa journée à lire – ou relire pour les retardataires – quelques courtes histoires, et autres citations en tout genre …

Dean Ferris – MXGP

“Il y a 7 ans – en 2012 – j’ai signé avec IceOne Kawasaki et j’ai roulé en MXGP. Ma première année en Europe a été une extraordinaire expérience. Apprendre les cultures, s’adapter aux différents climats Européens. Aller en Finlande alors qu’il faisait -40 degrés, c’était un autre monde.

J’ai passé tout l’hiver à m’entraîner en Espagne pour échapper au froid. Je me suis blessé avant le début de la saison, mais rien de trop grave. Point culminant de la saison, avoir roulé en seconde position dans la boue au Brésil avant qu’une erreur ne me coûte cher (je pouvais à peine relever la moto qui était devenue trop lourde à cause de la boue).

Malheureusement, je me suis déboîté l’épaule au grand prix suivant, en France. J’ai dû me faire opérer donc le reste de la saison, c’était juste des vacances. Je me suis fait botter le cul sur les 5 ou 6 premières épreuves que j’ai disputées.
Le matériel n’était pas vraiment à la hauteur mais ma condition physique non plus. Rouler à fond 2 fois 40 minutes n’était pas quelque chose dont j’avais l’habitude.

Quand je suis rentré chez moi et que j’ai commencé à me préparer pour 2013, j’ai travaillé avec Guy Andrews pour atteindre le niveau supérieur physiquement. J’ai travaillé dur et j’en ai appris beaucoup sur l’entraînement. Il a fallu que j’oublie tout ce que je connaissais à propos de la condition physique.

La seule option pour rester en grand prix, c’était de redescendre en MX2 avec Cosworth Yamaha. Je roulais pour des cacahuètes mais je savais que j’aurais une moto compétitive donc j’ai signé le contrat.”

En 2013, Dean Ferris remporte son seul et unique Grand Prix (Belgique) et monte sur 3 podiums d’épreuve. Il réalisera sa meilleure saison de carrière en mondial (6ème en MX2)

PREMIER-MOTOCROSS.Com <- Motocross & Supercross First ...

Roger De Coster – Suzuki & Ryan Dungey

“En 2010, je me suis dit que Suzuki attendait que Ryan Dungey décroche le titre 450 outdoor avant de me proposer un contrat pour l’année 2011.

Quand tous les responsables de Suzuki sont venu à Southwick pour assister au titre de Ryan, je pensais qu’ils allaient prendre le temps de discuter avec moi pour mon prochain contrat. Ce qu’ils n’ont pas fait, ils n’ont même pas voulu me parler.

Deux jours après le sacre de Ryan, j’ai reçu une offre pour 3 ans chez KTM que j’ai accepté. Suzuki m’a appelé après avoir appris la nouvelle et ils m’ont offert un contrat de 3 ans aussi. C’était trop tard, j’avais donné ma parole à KTM.

Par la suite, Ryan Dungey a envoyé une lettre à Suzuki pour leur demander si j’allai être présent dans l’équipe en 2011 car il était inquiet. Ils lui ont dit que je serai là…”

En 2011, Ryan Dungey roulait sa dernière saison avec Suzuki avant de finalement retrouver Roger de Coster en 2012, chez Red Bull KTM … et la plus haute marche du podium par la même occasion.

Il était une fois le SX US » (De Coster) | LeBigUSA – Actualité du ...

Trey Canard – Whiskey Throttle Show

“Fin 2006, je reçois une offre de Kawasaki Pro Circuit. La décision était difficile à prendre car j’étais chez Honda. Pro Circuit, c’était l’équipe avec laquelle il fallait être à l’époque.

Je suis allé sur le circuit Kawasaki, j’ai testé la moto, il y avait Ryan Villopoto. J’ai roulé 3 heures à fond car je voulais les impressionner et j’ai fini par me péter la clavicule sur leur moto.

Mike Fisher se tenait là, dans un virage, et je me suis dit que j’allais le prendre à fond pour l’impressionner. J’ai fini par bloquer l’avant, j’ai glissé et je me suis écrasé sur le côté gauche. Je savais que c’était cassé mais je ne voulais pas leur dire donc j’ai juste dit « J’en ai fini pour aujourd’hui » et j’ai ramené la moto au camion.

Tout le monde me demandait si j’allais bien, car je devenais blanc, et moi je faisais des rotations avec mon bras l’air de rien « Tout va bien » alors que je savais pertinemment que j’avais la clavicule pétée.

À peine rentré dans la voiture, j’ai dit à ma mère qu’elle devait m’emmener à l’hôpital, la honte”

Trey Canard - 2008 AMA Toyota Motocross Championship: Red Bud ...

Travis Pastrana – In Depth – Graham Bensinger

“Une fois, je me suis déchiré tous les ligaments du genou, je n’avais plus aucune stabilité dans la jambe. Il y a une artère qui passe dans le genou et qui peut poser problème; les docteurs m’ont interdit de rouler.

Je pouvais à peine marcher, et j’ai décidé de me scotcher toute la jambe pour faire les X-Games.

J’étais sur le chemin de l’aéroport pour prendre l’avion et ma mère m’appelle pour savoir comment s’est déroulé le rendez-vous, je lui ai menti en lui disant que le docteur m’avait donné le feu vert et elle a fini par l’appeler pour vérifier et il lui a dit qu’il fallait absolument m’empêcher de rouler.

Elle avait ensuite appelé l’aéroport et un des membres de la sécurité avait tenté de me faire descendre de l’avion. Je lui ai dit « Désolé monsieur l’agent, j’ai plus de 18 ans, j’ai mon billet d’avion, j’ai le droit d’embarquer sur ce vol » et il n’avait rien eu à ajouter.

Arrivé aux X-Games, on a scotché toute ma jambe pour qu’elle ne puisse ni plier ni se tordre au niveau du genou, on avait scotché le tout avec la botte, l’orthèse de genou, jusqu’en haut de la jambe, comme un plâtre, et j’ai gagné les X-Games”

Travis Pastrana - Travis Pastrana Photos - X Games 16 - Zimbio

Jeremy McGrath & Mitch Payton

«J’avais 16 ans, j’avais un petit contrat avec Pro Circuit. Je voulais m’améliorer et quitter Pro Circuit.

À l’époque, je n’étais personne. Mon père m’a fait comprendre que je devais aller voir Mitch en personne pour lui dire donc je suis allé à son bureau et je lui ai dit que je voulais partir. Je n’ai jamais été aussi nerveux de toute ma vie que ce jour-là. J’étais assis dans son bureau pour lui dire que je partais, que je n’avais pas assez de pièces gratuites, je n’étais même pas dans l’équipe team green à l’époque.

Mitch m’a regardé et m’a dit « Tu te prends pour qui, Ricky Johnson ? », Ricky, c’était le top de l’époque.

J’ai quitté le bureau de Mitch en larmes et il m’a dit « Tu ne rouleras plus jamais pour Pro Circuit », et je lui ai prouvé le contraire. »

4 ans plus tard, en 1991, Jeremy McGrath retrouvait l’équipe Peak Honda Pro Circuit et remportait le titre de Supercross 125 côte Ouest.

MX Captured: #47 Jeremy McGrath – PulpMX

Joel Robert

“Je me souviens que parfois, c’était vraiment très simple pour moi de gagner. J’aimais la pluie, la boue, et sur les circuits boueux, je gagnais avec une minute d’avance.

Du coup, les années suivantes, je pensais que je pouvais gagner sans le moindre effort, sans travail; je profitais de la vie.

Je me souviens sur une course en Allemagne de l’Est. Je déambulais complètement bourré dans les paddocks à 3 heures du matin. À 6 heures du matin ils me donnaient du café, puis je roulais et gagnais la course. Je m’éclatais à cette époque-là […]”

Joel Robert. Avec ses 6 titres, il est le 3ème homme le plus titré en championnat du monde de Motocross derrière Stefan Everts (10) et Antonio Cairoli (9). Il est désormais âgé de 76 ans.

Médias