Liam Everts “je ne suis pas un gars qui veut terminer 5ème; je veux gagner”

Liam Everts “je ne suis pas un gars qui veut terminer 5ème; je veux gagner”

L’avenir de l’actuel leader du championnat d’Europe 125 – Liam Everts – semble déjà tout tracé. Le pilote Belge de 15 ans a remporté l’épreuve d’ouverture du championnat d’Europe 125 cette année à Matterley Basin, en Angleterre, en signant le doublé avant de prendre part à l’épreuve d’ouverture du championnat d’Europe 250 une semaine plus tard du côté de Valkenswaard, en Hollande. Liam y terminait 6ème du général après avoir signé un 7-6 en manches.

Le fils de Stefan Everts n’a pas eu de chance en 2019 lors du championnat du monde Junior à Petramurata en voyant ses chances réduites à néant sur une panne moteur, mais il s’est dévoilé au grand jour en ce début de saison 2020 et a ouvert les yeux de nombreuses personnes. Sa victoire à Matterley Basin, Liam l’a décrochée plutôt facilement

Liam Everts

“Je faisais juste ma course et je ne pensais pas du tout au podium, c’est ce qui m’a frappé dans le train sur le chemin du retour à la maison. C’était cool d’être un peu dan les bottes de mon grand-père et de mon père ce jour-là, et aussi de créer mon propre petit style en piste, c’est quelque chose que j’aime avoir, mais le chemin à parcourir reste long et ce n’était qu’une victoire d’épreuve. Même à Valkenswaard, j’ai montré beaucoup de ce dont je suis capable; mais je crois que je suis capable d’encore mieux. Je veux monter en MX2 dès que possible et rejoindre une équipe de haut niveau et même si je ne sais pas quand ça arrivera, je dois rester concentrer et je veux gagner, je ne suis pas un gars qui veut terminer 5ème; je veux gagner.”

Le père de Liam, Stefan, sait que la longue route vers le sommet du sport n’est pas simple et ne se fera pas sans son lot de chutes, de blessures et de malchance; mais quand vous voulez vraiment quelque chose, rien n’est impossible.

Stefan Everts

“Matterley est une piste fantastique. C’était technique, on a eu de la boue, des conditions plus sèches, on a vu tout ce que Liam est capable de faire sur une moto. Ça faisait déjà longtemps que j’avais vu ça, pendant la semaine, lors des entraînements, et ça ne s ‘est jamais vu avant car il n’était pas prêt pour ça, c’était probablement mental, mais également physique. C’est bon de le voir enfin montrer tout ce qu’il sait faire sous pression, parce que la pression qu’il a sur ses épaules est immense et peut-être que je suis l’un des seuls à pouvoir comprendre ce qu’il traverse, parce que j’ai vécu la même chose en suivant les traces de mon père. Je le vois devenir meilleur, plus fort, même maintenant et malgré le confinement, il est toujours motivé. Il est déçu qu’il n’y ait pas de course et qu’il ne puisse pas faire d’autres bons résultats. Il me voit comme son père, mais aussi comme un champion et un exemple et il a confiance en ce que je lui dis et ce que nous faisons ensemble. On discute de certaines choses, mais par exemple en ce qui concerne son programme physique, il fait confiance et il le suit à la lettre, il fait de son mieux. C’est la meilleure façon de fonctionner et comme ça que j’ai fait avec mon père ou avec Willy Linden, je n’ai jamais discuté, j’ai tout simplement fait”

Alors que la Belgique sort tout juste du confinement, Liam Everts continue de fourni les efforts, de s’entraîner dur et de progresser en tant que jeune pilote. Une fois de retour en piste, ne soyez pas surpris de voir une version encore meilleure de Liam Everts. Une nouvelle page excitante s’ouvre pour le motocross belge.

Via: MXGP / Geoff Meyer – Adapté par dailymotocross.fr

Médias