Mairis Pumpurs, un Letton chez MJC Yamaha

L’histoire de Mairis Pumpurs démontre sa détermination.

Le pilote MJC Yamaha a connu des difficultés financières au début de la saison 2019, mais après avoir impressionné Yamaha par ses résultats à travers l’Europe, le Letton a été invité à finale de la bLU cRU Cup à Assen, aux Pays-Bas, où sa victoire a été remarquée par l’ensemble de l’industrie.

Après avoir survolé les essais chronos, Pumpurs a rapidement prise la tête des opérations dans les conditions extrêmes et n’a jamais regardé en arrière, s’imposant avec près d’une minute d’avance sur le second ce jour-là.  “Nous nous sommes beaucoup entraînés pendant la saison. Je suis venu à Assen avec un seul objectif, celui de gagner. Pour être honnête, je ne m’attendais pas autant d’écart par rapport aux autres pilotes. Nous avons eu un peu de chance, mais le travail acharné accompli avant la course a finalement porté ses fruits. J’ai vraiment apprécié ma course même si c’était dans des conditions vraiment difficiles.”

Bien qu’il n’ait pas participé à toute la saison du Championnat d’Europe en 2019, Pumpurs a participé aux championnats nationaux letton et estonien, remportant des victoires sur les deux championnats, tout en impressionnant sur l’ADAC MX Masters [Allemagne].

“La saison 2019 n’a pas trop bien commencé avec des problèmes financiers et mon absence en EMX125. Ça faisait mal, mais mon entraîneur Ronalds [Strazds] et moi avons beaucoup travaillé pendant la saison et tout s’est joué à Assen. Ronalds travaille avec moi depuis que j’ai sept ans, il est comme mon deuxième père en fait. Nous nous connaissons très bien et il sait comment me pousser.”

Après sa victoire en SuperFinale à Assen, Pumpurs a été automatiquement enrôlé à Lleida, en Espagne, où il a eu l’occasion de montrer son talent devant le directeur de course bLU cRU de Yamaha Motor Europe, Alberto Barozzi.

En Espagne, Mairis s’est également entraîné avec les pilotes Monster Energy Yamaha Factory Jeremy Seewer et Gautier Paulin, et reçu les conseils du tout premier champion du monde de motocross Français, Jacky Vimond. Pumpurs a impressionné par son attitude positive, sa vitesse et sa détermination, remportant la catégorie 125 en Espagne, décrochant ainsi une place dans l’équipe officielle MJC Yamaha pour la saison d’EMX125 en 2020.

“La Masterclass bLU cRU a été une formidable opportunité pour moi de montrer ce que je pouvais faire. C’était cool de pouvoir apprendre de Jeremy, Gautier et Jacky. Je suis content de pouvoir montrer ce que je sais faire, ce dont je suis capable, et je suis très heureux qu’ils m’aient choisi”

Maintenant, avec l’aide, les conseils et la formation proposée par le programme bLU cRU, Pumpurs a bénéficié d’un programme prolongé pendant l’hiver, au cours duquel il s’est préparé pour la saison d’Europe 125. Mairis a rejoint l’équipe en France, notamment lors de la dernière épreuve internationale de pré-saison, à Lacapelle Marival.

“Au cours de l’hiver, nous avons fait beaucoup plus que ce qu’on faisait auparavant. Nous avons eu l’aide de l’équipe Yamaha et du programme bLU cRU, qui m’ont permis de voyager en France et de rouler sur pleins de pistes. Beaucoup d’entre elles sont similaires à celles qu’on rencontrera sur le championnat EMX125, donc c’était vraiment été utile de m’entraîner là-bas. Nous avons pu nous concentrer davantage sur le pilotage et l’aspect physique. Ça a été beaucoup de travail. J’ai participé à l’international de Lacapelle en France et j’ai senti que ça se passait plutôt bien. J’ai signé deux troisième place pour la troisième place du classement général. Je me suis bien battu avec Liam Everts, qui a un peu plus d’expérience que moi en championnat d’Europe. J’ai apprécié l’expérience et cela m’a aidé à voir où j’en étais avant l’ouverture de l’EMX125 à Matterley Basin.”

La première épreuve de l’Europe 125 a été la première occasion pour Pumpurs de constater les progrès réalisé grâce à la formation bLU cRU pendant l’intersaison. La piste de Matterley était délicate suite aux pluies torrentielles perturbant le programme; Pumpurs n’aurait qu’une session de 25 minutes pour se sentir à l’aise.

Les essais chronométrés ont permis à Pumpurs de se classer 12e. Le jeune pilote Letton a effectué une solide première manche le samedi sur une piste glissante en terminant 11e avant d’effectuer une impressionnante remontée de la 40e à la 25e place lors de la seconde manche.

“Lorsque nous étions en Angleterre, la pluie a obligé les organisateurs à tout reporter. Nous étions limités à une seule session d’essais, donc nous n’avons vraiment pas eu beaucoup de temps pour apprendre la piste. J’étais assez content du chrono signé et nous avons montré que le potentiel était là non seulement pour ce week-end, mais pour les courses à venir. En course, la piste était encore pire que lors des essais. La terre a commencé à sécher, donc la boue était collante et, par endroits, elle est devenue très glissante. J’ai réussi à rester sur mes deux roues et à terminer 11ème de la première manche , ce dont j’étais très content. Dans la deuxième course, j’ai pris un départ parmi les 20 premiers, mais je n’ai pas eu de chance en tombant assez fort dans le premier tour. Les trois premiers tours ont été difficiles, mais j’ai réussi à bien rouler et à remonter 25e.”

En 2021, Pumpurs passera en catégorie EMX250 en raison de son âge et, avec l’aide des entraîneurs du programme bLU cRU, le Letton s’est déjà entraîné sur la 250YZF.

“Je monterai en EMX250 l’année prochaine, donc je me suis assuré de beaucoup m’entraîner au cours de l’hiver. C’est très bon pour le physique et j’apprends à être plus fluide, ce qui peut également m’aider sur la 125. Nous envisageons également de rouler en EMX250 à Kegums, en Lettonie, cette année mais l’objectif pour 2021 est bien sûr de faire toute la saison.”

En raison de la situation et de l’épidémie de COVID-19, Pumpurs est de retour en Lettonie, s’entraîne physiquement pour garder la forme et attend avec impatience le moment où il pourra reprendre la compétition. Vous pouvez suivre les progrès de Pumpurs cette saison sur yamaha-racing.com et sur Instagram.

Via Yamaha Racing

Médias