Martin Davalos “32 ans, un enfant, la vie est belle”

” La 450, ça va être bien différent, d’un autre calibre. Il faut respecter la catégorie 450.”

Martin Davalos ne prendra pas sa retraite sportive de sitôt. Désormais dans l’impossibilité de s’aligner en catégorie 250, Martin va effectuer sa montée à temps plein en catégorie reine la saison prochaine avec l’équipe Tedder Racing KTM, pour sa 15ème saison professionnelle…

De 2007 à 2009, Martin Davalos avait roulé sur une Autrichienne avant de signer chez Yamaha DNA Shred Stix, puis Rockstar Energy Suzuki, puis Kawasaki Pro Circuit, puis Rockstar Husqvarna …

Martin était présent au Supercross de Genève ce weekend avec l’aide de Pro Circuit – sur une Kawasaki – et n’est passé qu’à une petite erreur de coiffer la victoire qui revient finalement à Justin Brayton.

S’il a surpris en Suisse, Martin s’est surtout surpris lui-même. De bons départs, une bonne vitesse de pointe et une victoire le vendredi devant certains cadors de la catégorie 450, c’est de bon augure pour la première saison complète du pilote Équatorien en catégorie reine ..

Martin, ce n’est pas passé loin pour toi à Genève. Tu prenais l’intérieur, Justin l’extérieur, tu es arrivé un peu fort en seconde manche, et tu es tombé.

Brian m’avait prévenu « attention si tu vas à l’intérieur » alors que ça passait plutôt bien la veille. Ils ont modifié la section le samedi et lors du tour de reconnaissance j’ai trouvé ça cool. C’était un peu sablonneux à la réception du triple et j’ai plongé à l’intérieur et j’ai planté l’avant et malheureusement je me suis retrouvé bloqué sous la moto. Il a fallu qu’un commissaire de piste vienne m’aider. J’engrange de l’expérience. Les gars roulaient bien, le circuit était technique, j’ai pris de bons départs et ça m’a vraiment aidé. Rouler devant, c’était top, j’ai pu voir ou j’en étais, j’ai fait quelques erreurs de débutant, surtout en sortie de virage, les 450 sont vraiment puissantes alors qu’en 250 il faut vraiment ouvrir en grand.

Après tout, c’est pour ça qu’on est venu, pour voir les points sur lesquels il fallait travailler.

Martin Davalos à Genève – @Jey Crunch

Tu dois être content de ton weekend néanmoins. Tu as montré la vitesse, tu gagnes le vendredi et tu aurais gagné Genève si tu n’étais pas tombé.

Je suis très content. Je suis venu ici pour prendre quelques départs. Je roulais bien à la maison, je savais que j’étais rapide mais je dois avouer que je me suis un peu surpris. Là où je me suis le plus surpris, c’est au niveau des départs, j’étais très régulier et je pense que ça va être très important la saison prochaine en Supercross. En partant devant, il sera bien plus simple d’essayer de rouler avec les leaders. Il y a énormément de pilotes talentueux.

Vince Friese me disait qu’il avait un moteur d’origine et qu’il aimerait avoir un peu plus de puissance. Toi, tu avais aussi un moteur d’origine et pourtant ça a fonctionné pour toi.

Les motos sont tellement puissantes aujourd’hui. La moindre hésitation dans tes gestes au départ te fera partir derrière, tu vas embrayer 2 ou 3 fois et à partir de là, c’est terminé. On parle d’un millième de seconde mais si quelqu’un prend un meilleur départ, il va te contrôler. C’est très important de se concentrer sur les départs, nos motos sont très puissantes et c’est pourquoi il est difficile d’être régulier lors des départs. C’est pourquoi je me suis surpris, j’étais régulier, concentré … On a bossé là-dessus là où je m’entraîne, chez Davi Millsaps, et ça m’a vraiment aidé ce weekend. Je suis content.

Après 101 épreuves en 250, place à la 450 … @Jey Crunch

J’ai embêté Justin Brayton suite à sa manœuvre lors des duels. Il t’a recoupé, il t’a sorti.

Pour être honnête, hier, j’y ai été franchement contre lui dans mon dépassement mais je ne pense pas avoir été si agressif que ça. Il était vraiment très énervé et je me suis excusé mais il ne voulait même pas me parler. C’était un dépassement agressif mais pas dangereux. Il a gardé les gaz ouvert alors que je pensais vraiment qu’il allait les couper car j’avais l’intérieur sous contrôle. Aujourd’hui, il m’a percuté à l’appel du saut … Justin est un pilote agressif, s’il peut, il te sortira hors de la piste. J’en tire des leçons, j’ai laissé l’intérieur ouvert et il a pris le dessus.

Justin et moi, on est un peu plus vieux que les autres. Ces courses-là ne comptent pas vraiment pour nous, on veut juste rentrer chez nous en bonne santé. Mais bon, c’était drôle, mais il m’a battu le samedi, c’est comme ça.

Tu peux rentrer, monter sur la KTM du team Tedder et reprendre le travail en sachant que ta vitesse est bonne. Adam Cianciarulo est vraiment content de ton résultat à Genève au passage.

Avec Adam, on a développé une belle relation amicale. On était coéquipier chez Pro Circuit quand il est arrivé dans l’équipe. C’est un bon gars, j’admire son dévouement pour le sport et le fait qu’il ait pu revenir après ses blessures. Je suis super content d’être en mesure de rouler l’an prochain et de rouler de nouveau contre lui, il va être un sérieux concurrent, il a énormément de potentiel et un beau futur devant lui. Je suis content tu sais, j’ai 32 ans, j’ai un enfant, la vie est belle et je suis excité à l’idée de rouler l’an prochain. Je suis très reconnaissant d’avoir cette opportunité avec le team Tedder car il y a très peu de guidons disponibles.

Une victoire le vendredi à Genève @Jey Crunch

Tu auras du bon matériel d’après ce que j’ai entendu, Roger et Ian vont vous fournir du matos.

Oui, j’ai pris l’avion pour aller rouler en Californie, Roger, Ian et Carlos étaient là et ils m’ont dit que la moto serait compétitive, que j’aurais la même que Blake Baggett, Justin Bogle, Justin Cooper. Il y aura peut-être quelques petits changements ici et là mais pour être franc, je pense que c’est la meilleure moto que je vais pouvoir avoir sans être dans une équipe usine. Je suis vraiment content de ça, j’ai un patron super,  Dakota nous aide pour l’instant le temps que son poignet récupère. J’ai envie de m’amuser, ce sera ma première saison complète en 450, j’ai beaucoup à apprendre et je veux pouvoir être régulier.

La condition physique ça va être dur avec ces 5 minutes supplémentaires.

Je pense que ça va être bien différent. Le tracé se détériore bien plus en 450 et on ne fait plus 20 tours mais presque 30 – en fonction des temps au tour. Je pense que les choix de trajectoires vont être importants, il va falloir prendre les bonnes lignes, les lignes sûres, être agressif au besoin tout en étant régulier.

Adam Cianciarulo a dit que si tu finissais devant lui à Anaheim 1, il pleurerait … de joie !

(rires), il est génial. J’ai beaucoup de respect pour lui, j’ai hâte de rouler contre lui de nouveau. Par le passé, j’ai roulé contre Eli Tomac, contre Ken Roczen, contre Cooper Webb. J’arrive dans la catégorie, eux sont champions en 250 et 450, ça va être bien différent, d’un autre calibre. Il faut respecter la catégorie 450.

Martin a devancé du beau monde, qu’il retrouvera derrière les grilles en 2020 …@Jey Crunch

Interview: Steve Matthes – PulpMxShow
Image: Jey Crunch

Médias