Maxime Renaux “revenir sur le podium”

Maxime Renaux “revenir sur le podium”

Maxime Renaux a connu deux grands prix difficiles du côté de l’Italie et de l’Espagne ces dernières semaines; le pilote SM Action Mc Migliori Yamaha a concédé beaucoup de points à l’Australien Jed Beaton qui s’est de fait emparé de la troisième place du provisoire MX2. Alors qu’il ne reste plus que 6 grands prix à disputer – 3 à Lommel et 3 à Trentino – Maxime Renaux garde le cap et se concentre sur son objectif final: la troisième position en fin de saison. Invité de Paul Malin et Lisa Leyland lors du Studio Show avant Lommel, Maxime Renaux est revenu sur sa saison 2020 …

Maxime Renaux

“Le but cette année, c’était d’être devant et de se battre pour le podium chaque weekend. Même objectif pour le championnat. Je veux juste pouvoir me battre pour le podium. Maintenant, le duo de tête est déjà loin devant aux points donc il faut travailler dur et se battre pour la troisième place car je sais qu’il y a trop de points d’écart. Je me concentre sur le podium car c’est vraiment bon de s’y trouver, et ça me manque déjà. Ma victoire à Faenza, c’était vraiment top, c’était très spécial pour moi. J’ai connu des courses compliquées à Mantova et en Espagne donc je veux pouvoir revenir sur le podium. (…)

J’étais tendu à Matterley en début de saison, je n’ai pas signé les meilleurs résultats ni produit mon meilleur pilotage. La Hollande c’était vraiment mieux; des conditions étranges, un terrain bizarre à rouler et il était facile de faire des erreurs. J’ai pu faire 3-3 en manche et second du général, mon meilleur résultat de GP à l’époque. En seconde manche, je suis tombé fort, je me suis cogné la tête, j’ai attaqué, je n’ai pas vu mon panneautage de toute la course et je me souviens – après la course – m’être demandé si j’avais fini sur le podium où non. J’étais vraiment content avec la seconde place. J’étais tendu mais j’ai pu monter sur le podium et c’était super. (…)

S’entraîner à moto pendant le confinement n’était pas possible en France donc j’ai dû arrêter. Je me suis entraîné physiquement mais c’était dur pour le mental car je me sentais vraiment bien après Valkenswaard, à fond, concentré sur la course et en confiance. (…)

Faenza, c’était génial. En seconde manche, Jago Geerts poussait fort derrière moi, c’était vraiment une course tendue, la plus longue de ma vie. Un weekend parfait, je me sentais vraiment bien sur le tracé, je n’ai pensé à rien, j’ai roulé comme je savais le faire malgré la pression en seconde manche. Je me sentais au top et c’est en allant au lit le soir-même que j’ai réalisé “wow, j’ai gagné un grand prix”. (…)

Je suis habitué à rouler sur le dur, et avec mon équipe Italienne j’ai l’habitude de ces terrains atypiques. J’ai pu rouler sur le championnat Italien et c’était bon de pouvoir apprendre un peu de ces tracés, ça m’a aidé et j’ai vraiment apprécié rouler là-bas. (…)

À Mantova, mes départs n’ont pas aidés. Lors de la seconde épreuve là-bas, je me sentais très bien sur le terrain. Je termine second de la première manche et en seconde manche, je suis tombé au départ. J’ai tout donné pour revenir mais on sait qu’il est compliqué de doubler à Mantova et ça a rendu les choses difficiles pour le podium. Tout le monde roule dans le même rythme et il faut être capable de partir devant. (…)

Je pense que tout le monde se sent comme à la maison à Lommel car tout le monde connait ce tracé; Jago vit juste à côté, le team de Jed Beaton est basé proche d’ici, tout le monde se sent bien à Lommel et je pense qu’on va avoir de belles bagarres. (…)

Le but était de continuer avec Yamaha, je suis avec eux depuis que je suis tout jeune, depuis le 85. Je sais que Kemea est une très bonne équipe car j’étais déjà avec eux en 125; je suis contente de les rejoindre pour deux ans et j’ai hâte car je sais qu’il va y avoir du changement, du nouveau. Une nouvelle aventure. (…)

Finir troisième représenterait beaucoup cette année, on n’est pas une équipe usine, on a seulement du soutien. Ce serait génial pour mon équipe et ce serait génial pour moi car j’ai travaillé dur, j’ai connu les blessures et les mauvais moments. Signer un podium c’est déjà quelque chose, mais finir sur le podium final serait un gros accomplissement de tout le travail. Je veux me battre pour ça et tenter d’être dans le top 3 final. (…)”

Médias