MXGP – Et si les nations comptaient pour le mondial ?

MXGP – Marquer des points en mondial lors du Motocross des nations ?

La semaine dernière, la reprise du championnat du monde MXGP a été repoussée – une nouvelle fois – à début août avec le report du Grand Prix de Russie, mais les promoteurs – Infront Motor Racing – envisagent de mettre en place de nouvelles mesures pour assurer le meilleur déroulement du reste du championnat. Jusqu’à présent, seulement deux épreuves sur les 20 prévues ont été disputées. Les organisateurs visent à discuter des projets à mettre en place avec la FIM et ont apparemment déjà informé les équipes du championnat de ces potentiels changements à la suite du programme de la saison 2020. Quels changements ?

La première mesure consisterait à condenser les épreuves du mondial MX2 et MXGP sur une seule journée, le dimanche, et réserver la journée du samedi aux championnats d’Europe et au mondial Féminin. Les catégories MX2 et MXGP auraient une session libre et une session de qualification chronométré le dimanche et on éliminerait alors la manche qualificative du samedi. Le calendrier a été envisagé de cette façon afin de réduire les coûts de la saison 2020 et cette règle ne s’appliquerait pas aux épreuves overseas comme la Chine, l’Indonésie et l’Argentine.

David Luongo, PDG d’Infront Motor Racing

“Comme nous allons organiser des courses consécutives – et en cette année très spéciale – nous voulons réduire les coûts afin d’aider les équipes à faire face à cette situation . Nous voulons concentrer les catégories Européennes et le MX Féminin le samedi et garder le dimanche uniquement pour le mondial MX2 et MXGP. Ce changement ne sera valable que pour la saison 2020 et tout reviendra à la normale en 2021″

Une proposition encore plus radicale, celle de permettre à la 74e édition du Motocross des Nations (qui doit avoir lieu sur le circuit d’Ernee en France le 27 septembre prochain, et au milieu de la saison de grand prix) de faire marquer des points en championnat du monde. Les pilotes les mieux classés au classement MXGP et MX2 qui ne sont pas sélectionnés par leur pays pourraient alors rouler à Ernee en tant que Wildcard pour marquer des points. Le raisonnement derrière l’idée est de donner encore plus de crédibilité à l’organisation du Motocross des Nations cette année, Infront espérant toujours pouvoir organiser autant de Grands Prix que possible.

David Luongo, PDG d’Infront Motor Racing

“En ce qui concerne le Motocross des nations, nous avons quelques idées pour les pilotes Wildcards mais nous sommes toujours en train de mettre en place le système et nous discuterons de tous ces aspects avec la FIM en premier lieu mais je peux vous assurer que tous les meilleurs pilotes seront présents [à Ernée]”

InFront Moto Racing a également fait taire les rumeurs sur la possibilité d’organiser des grands prix à huis clos en raison de l’importance des revenus générés par la billetterie, élément clé pour l’organisation d’un Grand Prix.  Egalement, InFront dément l’organisation de plusieurs grands prix consécutifs sur le même circuit.

Les organisateurs espèrent avoir une visibilité plus claire sur la situation dès le mois de juin, mois à partir duquel de nombreux autres sports internationaux devraient pouvoir reprendre à travers le globe. Le Supercross US, lui, aura déjà touché à sa fin.

Texte: Adam Wheeler

Médias