Ryan Hughes et la différence entre le pilotage USA/Euro

Ryan Hughes et Glenn Coldenhoff travailleront ensemble en Europe pour la saison de mondial 2020.

Ryan Hughes est arrivé en Europe – en Italie – et s’est déjà mis au travail avec Glenn Coldenhoff avec qui il collaborera lors des 4 prochains mois. En fin technicien et observateur aguerri, Ryan nous livre ses premières observations sur la différence de style de pilotage entre les Européens et les Américains.

Si vous avez loupé l’article où Ryan Hughes fait état de l’importance de la technique dans le sport, il est grand temps de vous rattraper en cliquant ici: « Pour être capable d’exceller dans ce sport de nos jours, la différence se fait par la technique. »

Ryan Hughes

« Ce que je remarque quand je regarde rouler les pilotes Européens par rapport aux pilotes Américains ? C’est qu’ils sont beaucoup plus en contrôle lors de l’accélération et du freinage, bien plus fluide également avec l’embrayage, l’ouverture des gaz, un peu moins agressif sur la poignée d’accélérateur. Les pilotes américains sont très agressifs à l’ouverture des gaz, agressifs avec l’accélérateur, agressifs dans leurs freinages et leurs ré-accélérations, et je pense que tout cela vient principalement du Supercross.

Quand on voit les Européens rouler, on remarque qu’ils sont bien plus fluide, qu’ils sont plus coulé, plus patient, et je pense que tout ça rentre en jeu lorsque le circuit se détériore. Le Supercross ne se dispute pas sur des circuits complètement défoncés, donc il est possible de rouler en accélérant franchement, en freinant et en embrayant de façon agressive, car les freinages et les ré-accélérations sont courts, étroits et exigus.

Quand tu roules sur un circuit de motocross, où tout est plus grand, plus étiré, plus rapide, plus fluide, et que le terrain se détériore, c’est là que la patience et le pilotage coulé fait la différence.

C’est la première chose que j’ai remarqué quand je suis arrivé le premier jour en Italie: la façon dont les Européens roulent. Visuellement, on aurait presque l’impression qu’ils vont doucement, mais ce n’est pas le cas, ils vont vite car – une nouvelle fois – si vous accélérez trop fort et perdez de la traction, vous perdez votre vitesse. Quand je vois les pilotes Européens rouler, je me rends compte qu’ils ne perdent pas la traction, ils gardent leur vitesse, ils ne commettent pas d’erreurs, ils ne s’arrêtent pas dans les virages tandis que les pilotes Américains font un peu plus de stop & go à cause de leur style de pilotage agressif. 

C’est toujours bon d’avoir un point de comparaison avec les USA et il faudrait pouvoir donner aux fans américains – qui n’ont pas beaucoup de couverture médiatique autour du championnat du monde MXGP -un avis honnête sur la qualité de pilotage des pilotes MXGP ainsi que leur expliquer la différence entre le style utilisé en championnat du monde et aux USA »


Médias